AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Yvane

avatar

Nombre de messages : 23

MessageSujet: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Mar 6 Avr 2010 - 12:22

Encapuchonné, un cavalier arrive au poste de garde. Sa monture, un connaisseur ne peut s'y tromper, est un étalon arabe, pur sang. l'animal arrive écumant, frémissant : la route a été longue, le train infernal.
Son cavalier semble soucieux. Bien qu'il garde, une fois pied à terre, sa capuche, le vêtement laisse appercevoir des vêtements d'une rare finesse, dans les plus beaux tissus d'Orient : soie, cachmir. En regardant mieux, on peut voir un peu de velour : le vent est encore frais en cette période.

Vas chercher ton seigneur ou sa femme, et donne ceci à cette dernière, qu'elle sache d'où je viens.

Quel accent étrange... Quelle voix envoutante... Chaude, calme, chantante. Et la main qui vient se paraitre...Mais! Elle n'est pas blanche! pas noire non plus, d'accord... mais elle a la couleur d'une main terreuse de paysan...d'accord, où est le problème? C'est que cette main est propre! Et cet objet qu'il donne... Un dague! Non, pas une dague! la lame forme une sorte de croissant de Lune...

Le garde connait son travail, aussi part-il chercher ses maitres, comme demandé. Mais cet étranger, il ne lui inspire pas confiance. Après avoir laissé deux solides gaillards pour avoir un oeil sur l'étrange homme, il va trouver Dame Lison et son mari.

Seigneur, un homme vous demande...Et hum...Il m'a donné ceci pour votre femme... Mais, je crois bien que c'est une créture maudite! Sa peau est pas de la bonne couleur! Puis regardez l'arme! Forme satanique je vous dis!

Arme étrange. Sur la lame est marqué une écriture étrange, surprenante. De l'autre côté, est marqué le même message, en lettres latines : "Pour le traître, de la part des amis." Sur le manche, simplement sculptés dnas le bois : deux animaux. La tête de bouc, et le Renart.
Revenir en haut Aller en bas
Oderay

avatar

Nombre de messages : 198

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Mar 6 Avr 2010 - 20:52

Arrivée à cheval après une mise en retraite, je voulais voir ma Della. Pour le mariage, pour des tas de choses et des tas de machin en fait.

Donc, on sort de chez les nonnes et on file au Domaine familial.

Alors que j'arrivais au croisement des chemins, j'aperçus un superbe étalon avec un cavalier encapuchonné galopé direction le château. Curieux, la silhouette ne me dis rien et pourquoi galoper si vite? Une mauvaise nouvelle peut être? Je me mis au galop moi aussi et arrivais quelques minutes après le messire qui semblait faire douter le garde vu qu'il était garder par deux autres hommes de la maisonnée.

Bon, une main sur la garde de ma Renaissante, je fis ralentir mon propre étalon et arrivais au niveau de l'homme, rabaissant ma cape, je me présentais le regard suspicieux et la voix neutre.


Le bonjour Messire, Je me présente Ode de Volvent, Sergent dans notre belle armée ...
ça c'était histoire de lui dire qu'il fallait pas trop faire le malin au cas ou... Vous etes?

Bah oui c'était qui cet encapuchonné là? Et pourquoi il était là? Moi? Curieuse? Si peu.....
Revenir en haut Aller en bas
Yvane

avatar

Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Mar 6 Avr 2010 - 21:01

Ses mains sont à nouveau cachées par la cape, et son visage par l'ombre du capuchon. Ode...voici donc la fameuse Ode... Dire qu'il e vantait de tous ses méfaits dans ses lettres. Voici donc celle qu'il ne fallait pas trop remonter... une fois de plus, la voix aux accents chauds et dansants sortit de l'ombre du capuchon.

On m'appelle Yvane... Je suis un voyageur, artiste par moment, et lanceur de couteau comme peu le furent... Je susi ici pour t...
tuer un mécréant sans honeur, il faillit le dire
...rouver un viel ami... Victor de Bourg de Beaune,
ce fait-il appeler
ce nomme-t-il.

Il inclina la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Oderay

avatar

Nombre de messages : 198

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Mar 6 Avr 2010 - 21:15

La voix mélodieuse, chantante presque sort du capuchon, mais toujours pas de regard où sonder l'âme de l'intru...

Citation :
On m'appelle Yvane... Je suis un voyageur, artiste par moment, et lanceur de couteau comme peu le furent... Je susi ici pour t......rouver un viel ami... Victor de Bourg de Beaune, ce nomme-t-il.


Ooh j'aime pas cette minuscule hésitation, et j'aime pas que l'on ne se découvre pas devant moi. Comme un renard, j'ai le poil qui se hérisse a cet instant, il me plait guère cet individu.

Froncement de sourcil, voix qui se fait plus dure avant de lui répondre :


Et bien soit, il doit se trouver par ici...quoique j'en sais rien moi même pensais je , je devais le voir concernant une autre affaire le cousin et il pouvait s'attendre à avoir les oreilles qui allaient chauffer dur! ça oui! Suivez moi, mais ôtez donc votre capuche, j'aime voir à qui je m'adresse.

Le ton, le style de la phrase n'est pas noble, c'est plus....martial dirons nous.

Se disant, je mis pied à terre et attendis qu'il fasse de même avant de donner le cheval au serviteur.
Revenir en haut Aller en bas
Yvane

avatar

Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Mar 6 Avr 2010 - 21:31

Il mit pied à terre, dos à Ode. Elle ne vit pas ses mains sortirent de la cape, s'engouffrer sous la capuche. Elle ne vit pas le visage se découvrir, juste les cheveux. Il se retourna, un demi-sourire aux lèvres. Mi amusé mi-moqueur, Yvane la regarda droit dans les yeux.

Il attendit avec patience le comentaire ou la réaction face à sa peau brune.

]b]Alors où dois-je vou suivre, moi qui suis déjà sous bonne garde?[/b]

Il était rieur, amusé de la réaction de ces personnes. S'ils savaient, s'ils savaient ce qu'il avait à leur apprendre. Croxanvic, l'heure arrivait!
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy

avatar

Nombre de messages : 202
Duché/Comté : Bourgogne
Charge principale : Ex Amiral de Bourgogne
Titre(s) : Déchu

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Mar 6 Avr 2010 - 22:01

Le garde lui avait amené l'arme... A la simple vue de l'arme le sang de Godefroy se glaça, cette lame recourbée, l'arme typique du lion!
Il la saisit rapidement.


Comme vous le dites, créature maudite, qu'on me l'amène pieds et poings liés sur le champ, j'ai à lui poser des questions.

Le lion, cette vermine qui ne méritait que d'être marqué du B, aussi il fit appeler le forgeron, il allait lui même s'occuper de marquer cette ordure. Il fallait qu'il fasse faire au plus vite le tison avec le B en bout pour marquer cet homme au fer rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Yvane

avatar

Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Mar 6 Avr 2010 - 22:37

Et bah, elle était bonne celle-là! Ode n'eut même pas le temps de répondre que cinq gardes des plus forts se jetaient sur lui. Il fut lié des poings comme des pieds. On lui retira ses armes. Il vit ses précieux couteaux et sa dague se faire enlever. Enfin, on vint le déposer au pieds d'un homme. A n'en pas douter par la posture de celui-ci, il s'agissait du seigneur de Beaumont, le célèbre Godefroy des lettres... mais à côté, cet homme, un bourreau?

Son sang ne fit qu'un tour : il devait parler, se faire entendre. Sa voix chaude prit un ton plus haché, le souffle coupé par la douceur des gardes du château.

Je susi Yvane, et je viens à toi et ta famille pour te révéler des choses à propos d'un de tes cousins! Seigneur de Beaumont, écoute moi je t'en prie!

Il lança un regard au bourreau, qui levait déjà la tison prêt à l'emploi. Vite, me faire connaitre, faire savoir qui est la raison de mon voyage... mais comment?

je suis Yvane, ancien ami d'un homme qu'on appelait Croxanvic! Je viens à toi pour te permettre de te venger de celui qui a troublé jusqu'au calme de ton mariage!

En montrant qu'il était au courant de cet épisode, il espérait bien abaisser toute méfiance.
Revenir en haut Aller en bas
Lison..

avatar

Nombre de messages : 121
Duché/Comté : Bourgogne

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Mer 7 Avr 2010 - 8:28

Lison, alertée par une agitation peu commune au poste de garde s'y rendit inquiète.
Elle découvrit surprise un homme pieds et poings lies entouré de gardes.
Elle regarda tour à tour, l'homme, Ode, son époux et le tison prêt a frappé atrocement.
Affolée et horrifiée de la torture promise:


Mais enfin, que ce passe t-il ici? Godefroy? Ode? Qui est cet homme? Qu'a t-il fait pour mériter un tel supplice?

Elle frémit attendant impatiemment une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Oderay

avatar

Nombre de messages : 198

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Mer 7 Avr 2010 - 11:31

Alors que je laissais mon cheval pour me tourner vers l'homme, je fut surprise par sa couleur. Une peau brune, une peau comme celle que j'avais côtoyée il y a de cela maintenant quelques années, la couleur de Delzo...
Étrange sentiment qui m'étreins en cet instant, mais trop de fierté pour le laisser paraitre. Alors que nous allions nous mettre en route vers le salon pour voir Godefroy voila plusieurs hommes qui arrivent et commencent a molester l'individu sous mes yeux interloqués.

Mais qu'est ce qui se passe?


Citation :
Je susi Yvane, et je viens à toi et ta famille pour te révéler des choses à propos d'un de tes cousins! Seigneur de Beaumont, écoute moi je t'en prie!

L'homme s'adresser à mon cousin et jette un regard suppliant au forgeron...Inconsciemment je me place entre le tison et lui et regarde sans comprendre l'homme et le seigneur de ces terres


Citation :
je suis Yvane, ancien ami d'un homme qu'on appelait Croxanvic! Je viens à toi pour te permettre de te venger de celui qui a troublé jusqu'au calme de ton mariage!


Cro...Victor..Mais qu'as t'il donc bien pu faire celui la encore?
Attirée par l'agitation voila Lison qui arrive et qui semble aussi perdue que moi


Citation :
Mais enfin, que ce passe t-il ici? Godefroy? Ode? Qui est cet homme? Qu'a t-il fait pour mériter un tel supplice?

Je la regarde en haussant les épaules, signe évident que je ne comprends rien moi même.
Me tournant vers Godefroy, je cherchais une réponse dans son regard.


Qu'a t'il fait? Pourquoi tout ces hommes et ce tison? Me tournant vers l'homme ... Et toi, qu'as tu a nous apprendre?
Revenir en haut Aller en bas
Yvane

avatar

Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Mer 7 Avr 2010 - 12:13

Un regard vers cette personne inconnue. Oderay, certe j'en ai entendu parler par ses lettres, mais pour qui se prend-elle, pour me poser cette question?

Ce que j'ai à dire concerne tout d'abord le couple maitre de cette terre, ainsi que la dame de Railly. Eux-seuls pourront divulguer ou non ce que j'ai à leur dire.

Allez, libérez-moi! Par tout les prophètes, je perds du temps!

Godefroy de Volvent, vas-tu enfin me libérer, que je puisse me cinfier à toi?
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy

avatar

Nombre de messages : 202
Duché/Comté : Bourgogne
Charge principale : Ex Amiral de Bourgogne
Titre(s) : Déchu

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Mer 7 Avr 2010 - 12:20

Comme d'habitude, Godefroy prend une décision, tout le monde vient lui dire non... Bon écoutons donc l'gueux mais avant.

Toi le maure, ne parle pas de choses que tu ne sais pas, jamais mon couple n'a été troublé, pas même par l'épisode que tu évoques. Quant à me venger, je n'ai que faire de cet homme, il est banni de cette terre, et jamais je pense je le reverrais.

Il écouta les différentes personnes présentes.

Sache que chaque Renart à le droit de savoir, et que ce n'est pas parceque je porte un titre que je dois les en empêcher, nous sommes ici à la Renardière, terre familiale, avant tout autre chose.
Avant tout autre chose, explique moi ceci.

Lance la lame recourbée au sol.

Arme des hérétiques du Lion de Juda, explique toi!
Revenir en haut Aller en bas
Lison..

avatar

Nombre de messages : 121
Duché/Comté : Bourgogne

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Mer 7 Avr 2010 - 12:54

Lison entend à peine les paroles de Godefroy, toute son attention portée sur la lame qui jonche à présent au sol.
Dans un voile obscur, elle ne voit que cette lame.

Vacillante elle s'en approche et la ramasse lentement, l'observe longuement. Se recule s'adossant au mur pour ne pas tomber en voyant un renard sculpté, mais aussi encore plus étrange un bouc. Le bouc!


Reprenant ses esprits tendant la lame à Godefroy:

Un Lion, non surement pas, examine cette lame.

Puis elle plongea son regard froid dans celui de l'homme.

Ou as tu eu cette lame? Que connais tu d'elle?
Revenir en haut Aller en bas
Yvane

avatar

Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Mer 7 Avr 2010 - 13:05

Yvane leva les yeux vers la Franchimont et lui sourit.

Cette lame, je l'ai forgée moi-même. Je sais tout d'elle. Son histoire, ses origines, ce qu'elle symbolise. Et plus encore, je connais ses grandes soeurs, forgées par mon père. Et si je suis ici, c'est pour que l'une d'elle retourne à son maitre légitime.

Il sourit, se redressant tant bien que mal sur ses genoux. Il planta ses yeux dans ceux de celle qu'il connait comme Lison.

Je suis Yvane, le forgeron! Par tous les prophètes, et par Aristote, je vous le dit à tous. Et particulièrement à toi, seigneur de Beaumont.

Son regard se tourne vers l'interpelé.

Tu as raison de le croire! Jamais plus tu ne verras Victor de Bourg de Beaune! Et jamais, ou, je dis bien jamais, tu ne l'as vu! Je suis ici en l'honneur de ton cousin, dont le dernier souffle sur cette terre remonte à des années! Victor de Bourg de Beaune est mort, sur une route, entourré de deux amis! L'un d'eux et devant toi! L'autre, tu lui as interdit accès à ton domaine!
Revenir en haut Aller en bas
Lison..

avatar

Nombre de messages : 121
Duché/Comté : Bourgogne

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Ven 9 Avr 2010 - 16:22

Un maure, un forgeron, une lame courbée... tout prenait clairement sa place dans l'esprit de Lison. Et une chose était certaine, cet homme parlait bien trop facilement. Elle devait se méfier, l'imposture serai si facile.
Elle devait rapidement faire oublier la dague.

Explique toi? Jamais vu Victor? Quels sont ces propos sans aucun sens. Le démon te fait-il perdre l'esprit? Si comme tu le prétends Victor a rendu son dernier souffle depuis de longues années, qui est l'homme qui c'est présenté ici?
Revenir en haut Aller en bas
Yvane

avatar

Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Sam 10 Avr 2010 - 12:57

Faire parler un inconnu, enchainé, devant les gardes, humilié par sa posture, son père avait raison. Oui, certains vallaient la peine qu'on se rapprochent d'eux...mais les roumis ne faisaient pas toujours preuve d'une hospitalité exemplaire. Par tous les prophètes et par Aristote, tant pis! Même à genoux, il fallait parler. Il serra les dents et baissa les yeux. Au fil de son histoire, passaient dans son esprit les souvenirs. Son regard se fit vitreux, il n'était plus dans cette pièce.

Oui, grande dame, le démon s'est pris de moi. Voilà bien longtemps que je vis avec cette idée fixe... Je ne peux vous le cacher, ma peau parle pour moi : mon père est maure, ma mère est blanche... J'ai suivi sur cette terre d'Occident mon maitre... Cela faisait longtemps que je l'avais perdu, lorsque j'ai rencontré deux troubadours qui voyageaient avec toute une troupe. L'un d'eux portait une arme recourbée, dont le seul propriétaire connu était mon maitre. Je les ai donc suivi.

pendant deux ans, Victor, Croxanvic et moi-même avont parcouru les routes. Nous vivions de nos numéros et nos habilité respectives. j'ai beaucoup appris à Croxanvic, et petit à petit, par aveux de Victor ou Croxanvic, j'ai pu retracé leur chemin.

Un matin, Victor ne s'est pas relevé... Nous devions partir pour une grande fête à Bordeaux... A midi, j'étais toujours au chevet du malade... Au coucher du soleil, Victor de Bourg de Beaune était six pieds sous terre, et je posais un petit rocher en guise de pierre tombale : il n'est pas de coutume d'aller voir les curés dans la profession.

Croxanvic et moi nous sommes alors séparés. Je susi allé retrouver mon maitre. Il se faisait vieux. Victor y avait été placé par son père, Philippe, pour ouvrir son esprit et apprendre. Il aurait du finir chevalier, mais lettré et instruit. CE vopyage parmis des troubadours faisait parti de l'instruction. Victor avait un frère de lait, avec qui il partageait tout, jusqu'aux secrets de son apprentissage. Mon maitre finit donc par le prendre aussi pour disciple, malgré son manque de talent : Croxanvic, vous l'aurez compris. Il suivit Victor pour son voyage, mais subtilisa un trésor familial de mon maitre : la dague recourbée.

Je susi resté un an et demi près de mon maitre. Mais vieux, celui-ci est mort voilà plus de six mois.


Yvane avait prit bien soin de ne pas nommer son maitre, et de taire ses dernières paroles. Il savait qu'il avait été compris. De plus, il ne voulait pas trop allourdir son récit. Malgré sa bouche sèche, il continua à raconter.

Voilà six mois que je traque ce chien galeux de Victor. Je voulais récupérer le trésor subtilisé. Pas pour son prix, mais pour la valeur sentimentale qui attachait mon cher maitre... Il y a quelques temps, j'ai croisé un voyageur dont le récit m'a plus que surpris : il assurait avoir parlé à Victor, trois semaines plus tôt.

Il ne me fallut que peu de temps pour que les éléments s'ajustent. Croxanvic avait toujours écouté Victor parler de ses origines avec des lueurs d'envie, de jalousie, dans le fond du regard. Parfois même, je me demande s'il n'avait pas pensé au meurtre. la retour à la vie de Victor était évident : ce chien avait pris sa place.

Je traque le moindre indice depuis quelques semaines. Aujourd'hui, je n'ai plus aucun doute : l'homme que vous nommez tous Victor de Bourg d eBeaune n'est autre que Croxanvic! Un fils de personne, voire de putain m'a-t-on dit! Prenant la plce de mon ami, d'un homme pieux, loyal et plein de courage! Après avoir trahi mon maitre!

Oui, noble dame, le démon s'est pris de moi! Ce démon se somme vengence et justice.
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy

avatar

Nombre de messages : 202
Duché/Comté : Bourgogne
Charge principale : Ex Amiral de Bourgogne
Titre(s) : Déchu

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Sam 10 Avr 2010 - 19:18

Godefroy écouta et soupira.

J'aime pas Victor mais vos sottises vous vous les gardez, premièrement j'ai rien compris à votre histoire, deuxièmement, m'explique pas ce que fait un renart sur la dague.

Dernière chose, on verra tout ça quand Della sera là, dans une semaine. En attendant au fer.
Revenir en haut Aller en bas
Yvane

avatar

Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Sam 10 Avr 2010 - 19:41

Yvane le savait : son histoire ne pouvait pas être clair. Rien n'avait été simple ses derniers temps. Peu importait, s'il fallait finir au cachot pour la finalité de son projet, il pourrait attendre. Il se laissa donc emmener sans rechigner. Au moins, pensa-t-il, aurait-il le temps de réorganiser son récit, pour être plus clair la prochaine fois.

La porte se ferma sur lui, et il leva la tête vers la seule source de lumière du cachot : une toute petite lucanre. Une semaine, dans une semaine, il devrait convaincre la chef de la famille : il fallait se préparer.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Lun 12 Avr 2010 - 13:19

Retour à Beaumont après une semaine de retraite chez les nonnes.
Oh douce et calme vie, là-bas.
Que ne donnerais-je pour y finir mes jours ?
Encore que...non, pas encore...d'abord un joyeux petit voyage à faire. Puis, la naissance du bébé de Béatrice...Puis...bah, on verrait bien !


A peine arrivée, l'on vint m'avertir que les geôles étaient occupées.
Diantre, cela devait faire 100 ans que cela ne s'était pas produit.
Avait-on enfermé un ouvrier voleur ou une saleté de brigand pris sur le fait ?
Non, on m'expliqua tant bien que mal qu'un Lion de Juda était au fond du cachot !

Quoi ?! Un Lion de Juda, mais il fallait faire venir la garde ducale, l'emmener à Dijon, le faire juger !

J'avais été attaquée et brigandée par un Lion, dernièrement. Et bien que je m'en sois sortie presque indemne, ma haine pour ces brigands n'avait fait que croître.

Je me dirigeai tout de go vers la prison, me fit escorter jusqu'au cachot d'où émanait une odeur pestilentielle.

Là, à travers un judas de fer, un mouchoir posé sur mon nez, je m'adressai au faquin.

Qui es-tu ? Que veux-tu aux Renarts ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yvane

avatar

Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Jeu 15 Avr 2010 - 16:59

Ah, l'hospitalité d'Occident...Il s'attendait à autre chose. L'accueil avec des cordes, il n'avait rien dit. La douceur des garde, il n'avait rien dit. La mise en cachot, il n'avait rien dit! Mais ça commençait à faire beaucoup! En une semaine de trou, il avait eu le droit à la visite de quelques rats. Seule distraction de la journée : la petite trappe dans la porte, d'où une main glissait une écuelle à moitié mangée et un pichet d'eau croupie. Il n'avait toujours rien dit : un garde, c'eszt un garde : une montagne de muscle, pas un gramme de réflexion, quand à parler de la gentillesse!
Mais qu'on vienne l'interroger dans la cellule même, sans un mot sur son traitement, cachant son visage et sans prendre la peine de faire ouvrir la porte! Il n'avait mangé personne que diable! Encore une de ces histoires que racontent les roumis sur les orientaux.
La mauvaise odeur, il s'y était habituée.... Mais il entendait être mieux traité.

On m'a toujours appris que les règles d'hospitalité était d'accueillir l'étranger, de le nourrir et de le loger. Oh, je ne demandais pas tant, et je vous remercie pour l'accueil. Mais maintenant que j'ai eu le droit au gîte et au couvert, je préfèrerai voir Della. Il parait que cette dame est à la tête de la famille. En attendant, tu apprendras que je n'aime pas être nargué par une dame de compagnie trop heureuse de ne pas être à ma place!

Il avait gardé un ton poli et son sourire. Il ne se doutait pas de l'erreur dans laquelle il se fourvoyait. Son mouchoir, dont il avait remarqué la délicatesse annonçait une dame de château, de compagnie ou habilleuse. Il n'imagina pas un moment avoir affaire à Della, ne concevant pas qu'elle soit capable de le laisser ici alors qu'on l'avait jeté ici sans qu'il n'ait commis le moindre crime.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Sam 17 Avr 2010 - 12:38

Ainsi donc, l'hôte des geôles me prenait pour une dame de compagnie...Bien bien...
Sache, brigand, que Dame Della ne se déplace pas pour rien !
Qu'as-tu donc à lui dire...qui vaudrait le déplacement dans ce lieu...peu enclin aux loisirs.


La couleur de sa peau n'engageait guère à le considérer comme un ami. Pas plus que la lame qu'il portait à son arrivée.
Godefroy n'avait peut-être pas eu tort de le faire enfermer. Même si je n'aimais pas ça...

Je te conseille d'être loquace.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yvane

avatar

Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Sam 17 Avr 2010 - 14:17

Oh oui, les loisirs ne sont pas la première activité en ce lieu. Et cesse de m'appeler "brigand", je me nomme Yvane. Es-tu réellement de confiance?

Comme s'il avait le choix...

Et bien ta maitresse ne viendra pa pour rien. Vois tu, je suis un ancien ami de Victor de Bourg de Beaune, son cousin me semble-t-il.

Il fallait tout expliquer lentement, être sur d'être compris : il jouait sa dernière carte.

Je suis né en Orient, d'un père maure : ma peau te l'aura montrée. Je passe des détails qui n'intéresseront pas ta maitresse. Saches que je suis arrivé sur le continent de ma mère en suivant mon maître et mon père. Je les ai vite quitté pour voyager.

Un jour, je suis tombé sur un groupe de troubadours qui m'ont accueilli dans leur troupe. Parmis eux : Victor et Croxanvic. Si j'ai rejoint la troupe, c'est que Croxanvic portait à la ceinture la dague de mon maitre. Je l'aurais juré, elle était identique en tout point!

Tous trois, nos sommes devenus amis. Nous vivions de nos arts respectifs, en nous les enseignant les uns aux autres. Encore une fois, je vais essayé de ne pas allourdir trop mon récit. Voilà ce que j'ai pu apprendre de mes deux compagnons.
Philippe de Bourg de Beaune plaça son second fils auprès de mon maitre, un Sultan venu s'installer en Occident. le but étant, ta maitresse doit le savoir, de faire de Victor un futur chevalier, ouvert d'esprit et cultivé. Chez le Sultan, Victor se lia d'amitié avec le fils d'un domestique : Croxanvic. Il partageait tout avec Cro, jusqu'aux leçons du Sultan.
Ce dernier aurait donc fini par acepter Croxanvic comme un second disciple, malgré ses faibles compétences.
Quand le Sultan décida d'envoyer Victor sur les routes, pour qu'il apprenne à vivre seul, par lui-même, Croxanvic l'a suivi. Avant le départ, il déroba au Sultan sa dague. Sache que cette dague a une valeur que tu ne peux imaginer : tu n'en tirerais pas un rond, mais elle a pour la famille du sultan une longue histoire.

Ainsi donc, j'ai pu apprendre où vivait le sultan, mais j'ai continué mon voyage avec mes deux compagnons. Jusqu'à cette fameuse nuit de Bazas. Nous avions passé là une nuit d'un rare luxe pour un troubadour. Après une fête de village, on nous offrit à manger puis une masure où dormir. Nous avions convenu de partir tôt le lendemain. Quand nous nous sommes levés, Croxanvic et moi, nous avons tout préparé pour le départ, décidant de laisser Victor dormir.
Au moment du départ, il n'était toujours pas debout. La fièvre : il était tombé malade. Nous avons veillé deux jours. Il mourut dans la troisième nuit après ce fameux matin. Depuis des mois il était pâle, mais nous rassurait par un des sourires dont il avait le secret. Nous l'avons enterré dans un coin de terre non loin de la masure. Sa tombe est marquait par un gros rocher sur lequel est l'épitaphe.


Il but une gorgée d'eau croupie. Il avait beaucoup parlé, assechant sa langue.

Croxanvic décida de s'installer dans la masure. Moi, j'allais retrouver mon maitre. Nous nous séparames et je partis à nouveau sur les routes, seul. Je vous passe mon retour chez le Sultan, vous savez déjà en quoi il a un lien avec mon histoire.

Toujours est-il que j'ai la mission et le devoir de récupérer la dague de mon maitre, qui est mort. Je dois la rendre à son fils et, pour cela, retrouver Croxanvic.

Je suis allé à Bazas, cherchant la masure, enquêtant. J'ai perdu sa trace bien vite. Mais un jour, dans une taverne, j'ai surpris la discussion de deux ivrognes. le fils de philippe était revenu! On l'avait vu à Beaumont : Victor était là au banquet de Noël!


Il releva la tête, regardant son interlocutrice, à travers le trou de la porte.

Comprends-tu mon désarroi, à cette nouvelle? Comment un mort pouvait-il boire et chanter dans un château? Il me fallait venir voir. Depuis lors, je mène mon enquête, discutant ici et là.

Tu peux le dire à ta maitresse, le doute n'est plus permis : Victor de Bourg de Beane est bien mort! Celui qu'elle a hébergé et accueilli comme une grande dame, n'est pas Victor! Je peux te le dire : il s'agit de ce chien de Croxanvic!
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Lun 19 Avr 2010 - 20:47

J'avais écouté l'homme.
Son histoire tenait la route mais je me méfiais tout de même. Rien ne me prouvait qu'il disait bien la vérité.
Et si Victor était bien mort...et que cet homme ait bien pris sa place...

Je donnai l'ordre d'ouvrir le cachot et j'entrai, accompagnée de deux gardes.
J'ôtai le mouchoir de mon nez, l'odeur, je m'y habituerais, je voulais que l'homme me regarde.


Prouve-moi que tu dis vrai et que l'homme que j'ai accueilli ici était bien un imposteur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yvane

avatar

Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Lun 19 Avr 2010 - 21:34

Pourquoi te mentirais-je? Je suis le prisonnier de ta maitresse. Au mieux, que puis-je gagner? Un surcis de quelques jours? Combien? Allez, le temps que l'homme que ta maitresse enverra à Bazaas vérifier l'emplacement de la tombe se prépare, qu'il parte, trouve la tombe et revienne, je ne gagnerais pas plus d'un mois. Un mois dans un cachot putride, traité comme un vil menteur? A quoi cela me servirait-il? Autant mourir maintenant, tu ne crois pas?

Il sourit à la dame de compagnie. La première dame, même : son ton autoritaire ne pouvait pas faire penser à moins.

Tu as besoin d'une preuve? Ma présence n'est-elle pas la meilleure? Regarde moi! Ma peau est bien plus foncée que la tienne, car j'ai hérité d'un tein plus mate par mon père. Avec une peau comme celle-ci, je suis méprisé par beaucoup des occidentaux. Ces gôeles, j'en suis l'habitué. Qu'ais-je à gagner? Que m'apporterait ma venue ici, clamant qu'un homme est un imposteur? Et ceux, vois le bien, au risque de ma propre vie, puisqu'aujourd'hui, la hache du bourreau n'est pas loin de mon coup.

Il regarda la dame : non, cela ne lui suffisait pas, il le voyait bien.

Laissez moi le retrouver. Je susi prêt à me ballader sous escorte si vous avez peur que je m'en aille. Si la promesse sur mon honneur ne vaut rien pour ta maitresse, je me balladerai avec ses sbires aux talons. Je ne vais pas t'en raconter l'histoire, mais je vais te donner une anecdote sur lui que nul ne peut connaitre, à moins d'avoir été présent. Il a la peau couvert de cicatrices. Oh, tu me regarde en grande gagnante, sur de toi : il n'en a que peu. Oui, mais l'as-tu vu rasé? C'est sur son crâne, sous ses cheveux que se trouvent ses marques. Il les garde suffisemment long pour être sûr de ne pas être découvert. Et ces marques, je te le dis, lui viennent de coups de ciselat d'un gêolier mal luné et plein comme une outre!
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Jeu 22 Avr 2010 - 14:59

Si le maure disait vrai, j'avais été roulée et chacun de nous aussi.
Dupés, trompés, abusés par un homme sans vergogne...cela ne me plaisait pas beaucoup.
Et c'était sans compter les deux femmes enceintes des oeuvres de ce paillard.
D'un autre côté, si Victor n'était pas Victor, cela voudrait dire que ce n'était pas mon parent qui avait engrossé les deux dames et que donc, l'honneur était sauf. Mais pas pour elles...et je venais de leur tenir le même langage à toutes les deux, en leur disant que je souhaitais que leur enfant connaisse les siens...Hum...et Gody qui devait être parrain de celui d'Aria...Oh, misère, quelle situation !
Et si tout cela venait à s'apprendre...

Je regardai encore une fois, l'homme, droit dans les yeux et m'approchai jusqu'à ce que je ne dusse plus que murmurer pour qu'il me comprenne.

Et que veux-tu lui faire, à cet homme ? Le tuer ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yvane

avatar

Nombre de messages : 23

MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   Jeu 22 Avr 2010 - 16:53

Dame Della, il n'est pas très courtois de se faire passer pour une autre et de me laisser dans l'erreur.

Il lui souriait. Se penchant vers lui, elle avait fait passer son visage dans la lumière du soupirail. Il ne pouvait douter : cette dame était Della. Elle ressemblait à son cousin.

Le même regard, la même lueur décidée... Tu es bien sa cousine... Non, ne sois pas choquée si je te tutois. Il a été plus qu'un frère, tu es donc ma cousine.

Il avait répondu sur le même ton qu'elle. Il garda alors le silence, un moment. Que répondre? Yvane l'ignorait. Ou du moins, ignorait-il plutôt la réaction de la cousine bafouée.

Je serai honnête. Il a volé mon maitre, pris l'identité et la place de mon plus proche ami, s'est rit de moi par deux fois. Je n'aime pas qu'on s'en prenne à ceux qui me sont proches. Non, je ne veux pas le tuer. ? Je veux simplement récupérer la dague qu'il porte à la ceinture. Elle a pour mon maitre et son fils plus de valeur que tes vignes pour toi. Oui, je connais cette amour du raisin : on en parle au village. Non, donc, je ne veux pas le tuer. Mais si par chance, j'en ai la possibilité... alors oui, je lui trancherai la gorge, ou j'aiderai à laver l'honneur bafoué.

Il regardait un point qu'il était seul à voir. Il parlait avec tendresse, avec amour, de cette mission donnée. La douceur de sa voix contrastée avec ses mots.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
En l'honneur d'une âme amie, voire de plusieurs
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Baronnie de Seignelay :: Fief de Beaumont :: Château - Cour, poste de garde et Dependances :: Pont - Poste de garde - Cour d'Honneur-
Sauter vers: