AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Anoblissement d'Aranelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Anoblissement d'Aranelle   Jeu 22 Sep 2011 - 12:15

Della était anxieuse.
C'était sa première fois !
Jamais encore elle n'avait eu de vassal et c'était Aranelle, sa chère filleule, qui allait inaugurer la série.

Pour ce jour particulier, Della avait fait décoré la grande salle avec moult branches aux couleurs d'automne, des fruits tels que pommes, poires et prunes étaient disposés dans des brassées de branchages et de fougères. Quiconque désirerait en croquer un, n'aurait qu'à tendre la main.

Une table avait été dressée afin que le Maréchal d'Armes puissent disposer ses parchemins à son aise. Sur cette table furent disposés un hanap et une carafe de jus de pommes à peine pressé. Ingeburge aurait ainsi à sa disposition de quoi se rafraîchir et aussi se sustenter.

Pour les invités, d'autres tables, plus petites, rangées le long des murs présentaient jus de fruit et vin provenant des terres de la Baronnie.
Des gâteaux viendraient compléter le service lorsqu'ils sortiraient des fours.

La salle était belle, la lumière encore chaude du soleil caressait doucement les différentes essences de bois du mobilier riche et cossu de la pièce.

Très bientôt, arriveraient les invités...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ingeburge

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 100
Duché/Comté : Bourgogne
Charge principale : Maréchal d'Armes Royal
Titre(s) : Duchesse d'Auxerre

Personnage
Nom:
Titre:
Résidence:

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Dim 25 Sep 2011 - 7:43

... et la première d'entre eux, si tant est que l'on pût considérer que le témoin héraldique de l'octroi à venir l'était vraiment, invité. La duchesse d'Auxerre, héraut aguerri désormais, avait, malgré son statut d'officier héraldique spécialiste et non d'officier provincial, quelques anoblissements à son actif et si pour certaines cérémonies, elle savait qu'elle aurait été de toute façon présente, pour d'autres, il y avait de quoi en douter. Quel était le cas de figure présentement? Elle ne se posait pas la question et si elle ne se la posait pas, c'est qu'elle dormait. Ces derniers temps, elle était exténuée et si elle avait été éveillée, elle aurait pu dater avec précision le moment qui avait fait qu'elle ne connaissait plus le repos. Aussi, sommeillait-elle parce que son corps le réclamait, ayant perdu l'habitude de nuits complètes et réparatrices; aussi, sommeillait-elle car cela lui était nécessaire pour continuer et donc ne plus penser. Elle travaillait chaque jour davantage, s'abrutissant à force d'en faire, se fatiguant encore et encore pour pouvoir dormir, dormir pour pouvoir œuvrer encore plus. Bercée par le mouvement de son coche armorié, la tête légèrement rejetée en arrière et les yeux hermétiquement clos, elle dormait. Les paysages viticoles du nord-ouest du duché de Bourgogne furent donc perdus pour elle, ce panorama qu'elle aimait tant, qu'elle reconnaissait à coup sûr et qui lui indiquait qu'elle était chez elle.

La lourde voiture peinturlurée de ces devises qui recelaient un sens tout particulier à ses yeux – branches de houblon, feuilles de chêne, fleurs d'aubépine, rabot et croix de Saint-André – fit halte et ses prunelles opalescentes retrouvèrent la lumière. Le somme avait été bref et léger et habituée à ses épisodes de sieste quand elle voyageait, elle s'était tout de suite éveillée quand le roulis avait cessé; du reste, elle n'aurait pu se reposer davantage, déjà les deux filles qui l'accompagnaient dans ce périple arrangeaient mise et coiffure. La portière s'ouvrit, manœuvrée par un valet empressé et quand la duchesse d'Auxerre, en ses voiles noirs, mit pied finement chaussé de cuir à terre, qui eût pu croire qu'elle quittait à peine les bras de Morphée et qu'elle était exténuée? Nul stigmate de harassement sur son visage adamantin, nul trace violacée sous ses yeux, l'on eût pu s'imaginer qu'elle avait dormi cent ans, dans un bois. Ses accompagnatrices et les domestiques présents demeureraient là le temps de son office, seul un jeune clerc portant son havresac de cuir viendrait avec elle. Indifférente, elle suivit le mouvement une fois qu'elle fut annoncée et elle se laissa guider, humant l'air et observant tranquillement les yeux. Harassée, elle l'était, assurément, mais elle ne sentait plus rien, revenant à la vie. A quelques lieues au sud de Seignelay s'ouvrait son domaine et rien ne comptait désormais plus alors qu'elle arrivait de nulle part et qu'elle repartirait ensuite vers une nouvelle destination qui la laissait indifférente. Auxerre était là, toute proche, perceptible, attirante, accueillante, réconfortante. Il y avait bien des semaines qu'elle n'y avait séjourné; au terme de la cérémonie, elle prendrait le temps de s'y arrêter et de ne rien y faire, au risque de se voir assaillir de moroses rêveries. Auxerre était à ce prix.
Revenir en haut Aller en bas
Amaël

avatar

Nombre de messages : 3
Duché/Comté : Lorraine
Charge principale : Evêque de Metz
Titre(s) : Seigneur de Jeanménil

Personnage
Nom: Amaël von Ried
Titre: Evêque de Metz
Résidence: Seigneurie de Jeanménil

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Dim 25 Sep 2011 - 9:20

Voilà bien longtemps qu'il n'avait mis les pieds hors de sa Lorraine. Depuis plusieurs mois, l'évêque de Metz restait enfermé soit en son château de Jeanménil, soit en son palais épiscopal à Metz. Depuis plusieurs mois, les divers évènements qui avaient agité sa vie l'avaient rendu morose, renfermé. Déjà peu d'un naturel enjoué et souriant, Amaël était venu d'une triste compagnie. Les déboires politiques en Lorraine ou politico-religieux à Rome, la mort de sa chère marraine, la séparation de sa famille, ses relations tendues avec son père, tout s'accordait à lui compliquer la vie.
Mais pour sa soeur, il avait fait l'effort de quitter l'ambiance pesante de ses demeures lorraines. Il n'était pas revenu en Bourgogne depuis des années et ne connaissait pas du tout Seignelay.
Arrivé le jour précédent la cérémonie, l'évêque avait pris ses quartiers dans une auberge d'Auxerre, tout proche du lieu de la cérémonie.Et c'est à cheval, seulement accompagne de Ludwig, son fidèle valet, qu'il fit la route jusqu'au château de la marraine de sa soeur.
Arrivés à Seignelay ils furent fort bien accueillis et conduits sur les lieux de la cérémonie, dans l'aula magna du château.
Pénétrant dans la pièce, il s'aperçut qu'il était certainement l'un des premiers arrivés. Mais il remarqua immédiatement la présence de la Sublimissime. Il n'avait jamais eu l'occasion de la rencontrer, et bien que l'ayant toujours défendu pour ça, il regrettait de ne l'avoir vu à Rome lors des assemblées du Concile épiscopal impérial. C'était une occasion inespérée, même s'il n'allait certainement pas l'accabler en lui parlant d'affaires politico-religieuses. S'avançant vers la cardinal, il s'inclina légèrement arrivé à sa hauteur.


Votre Eminence, mes hommages. Je ne pense pas encore avoir eu l'honneur de vous être présenté. Je suis Amaël von Ried. Evêque de Metz et frère de la future vassale de la baronne de Seignelay.
Revenir en haut Aller en bas
Ztneik

avatar

Nombre de messages : 2

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Dim 25 Sep 2011 - 13:13

Une nouvelle invitation venait de tomber. S’apprêtant à prendre le départ, la famille du Ried avait fait mander moults petits présents afin de combler la province et ses hôtes de délices locaux. C'est plus précisément une fine malle qui fut préparé par les domestiques, parfumée aux armoiries du Ried. La Bourgogne était le lieu de destination final. Plusieurs journées à dos de cheval séparent ces provinces mobilisant une petite caravane contre les menaces brigandines encore plus présentes qu'à l'accoutumée. Affaires en scelles et contingent prêt, le clairon du départ raisonna au sein de Trun.

Arrivé en Bourgogne, la famille se rendit en les terres de Seignelay à la rencontre de la marraine d'Aranelle.

Face au dédale de la baronnie, un garde fut mandé d'un cri portant annonçant ainsi l'arrivée des invités. Les domestiques prirent alors le soin d'expliciter concrètement les aspects du déroulement de cette journée. C'est suite à cela qu'ils purent rejoindre quelques personnes déjà présentes, dont plusieurs visages étaient bien familier. S'adressa ainsi à Della, hôte de cette très estimée journée.

Tout en saluant l'assemblée, Ztneik adressa un regard courtois à la baronne se dirigeant vers elle en premier par politesse.


Quel plaisir de vous revoir, vous remerciant encore maintes fois pour cette invitation. Sachez que si je peux me rendre utile pour quoi que ce soit, je suis à votre humble disposition chère Baronne.

Votre domaine est tout à fait appréciable, je suis ravi de fouler le pied, une nouvelle fois, en Bourgogne.
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Nombre de messages : 48
Duché/Comté : Orléans
Titre(s) : Duc de Chartres, Vicomte de Montpiepau, Baron de Montpipeau et de Seignelay, Seigneur de Bréméan et de Railly

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Dim 25 Sep 2011 - 15:02

"Ma mie, puisque j'entends que votre vassal sera le mien, il me tient à cœur de paraître à son élévation à ce titre."
Tels avaient été les mots de Keridil d'Amahir, Baron de Seignelay, quand icelui avait appris que son épouse souhaitait faire de Theognis Montereau un Seigneur. L'affaire s'était réglée par la force des choses, et il n'en serait rien, mais l'injonction valait pour la jeune Aranelle, ainsi le suzerain en devenir avait-il passé la semaine sur ses terres bourguignonnes.

Della était descendue préparer la Salle de Réception de l'aile Est un peu plus tôt, laissant le Grand Ambassadeur Royal de France à ses écrits matinaux.
Levant les yeux de son secrétaire, et déposant la plume qu'il avait entre les doigts, le brun nota que le soleil était déjà haut, et qu'il allait être temps de se mettre en marche pour l’anoblissement.
Keridil n'avait rencontré la Demoiselle du Ried qu'à l'occasion d'une rixe en foire parisienne, où la suzeraine et la vassale s'étaient battu un châle, hideux au demeurant.

Après s'être fait vêtir pour l'occasion, puisque la Cour de Seignelay serait élargie en ce jour, le Baron prit le chemin du lieu couleurs d'Automne. Pénétrant par un couloir menant aux appartements des Maîtres des lieux dans la pièce, l'Amahir fut un rien surpris de constater que le Monde était déjà entrain de se masser.
Un clin d’œil fut offert à Della, qui avait été assaillie par le Pair du Ried, et l'époux, lui, se dirigea vers les sombres voiles de la Duchesse d'Auxerre, qui se faisait saluer par un prélat inconnu du brun, mais identifiable à sa mise.
La démarche est sûre, et l'air fier. Le Baron, noble de Bourgogne, apprécie et admire à de nombreux égards celle que l'on surnomme Phylogène, tant pour ce qu'elle impose par sa présence que pour le travail qu'elle abat en tout ce qu'elle entreprend.

L'anneau Cardinalice est baisé.


Votre Altesse, Monseigneur, la Bienvenue à Seignelay. Nous sommes ravis de voir notre épouse prendre vassale ce jour.

Et puisqu'il est Maître des lieux, il ne se présente point à l'inconnu, et s'adresse au clerc du Maréchal d'Armes.

Cette table est à disposition de Phylogène.

La table est pointée, ainsi peut-il s'y alléger.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://amahir.jdrforum.com/forum.htm
Ingeburge

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 100
Duché/Comté : Bourgogne
Charge principale : Maréchal d'Armes Royal
Titre(s) : Duchesse d'Auxerre

Personnage
Nom:
Titre:
Résidence:

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Lun 26 Sep 2011 - 6:59

Très vite, Auxerre céda le pas aux obligations qui l'avaient amenée à Seignelay car à peine arrivée au lieu prévu pour la cérémonie qu'elle se vit abordée par un homme qu'elle n'avait jamais encore vu. La mémoire de la duchesse d'Auxerre était des plus correctes et elle n'avait fait que s'améliorer au fil du temps, à force de compulser armoriaux, arbres généalogiques et registres divers, c'était d'ailleurs une des distractions de l'Auxerroise quand elle officiait pour la Hérauderie ou la Maison Royale, associer noms et visages et dérouler, avec agilité, ascendance, descendance et titulature. Alors, le prélat lui était peut-être inconnu, mais au final, elle pouvait le situer, aisément, et cette facilité de se remémorer les choses était une bénédiction quand on répugnait à être pris de court; nulle surprise ne vint donc voiler les traits d'Ingeburge, ce qu'Amaël lui révéla de son identité, elle l'avait déjà récité in petto quand le nom de famille avait été prononcé. Pourtant, elle hésita avant de formuler une réponse, son caractère et son éducation la poussant à trouver en premier lieu la maîtresse des lieux qu'elle n'avait pas encore, venant d'entrer dans la pièce, remarquée. Mais les mêmes caractère et éducation la poussèrent finalement à ouvrir la bouche :
— Monseigneur, le bonjour à vous.

Rien de plus ne vint : elle économisait ordinairement ses mots, Amaël savait qui elle était et à défaut de la baronne, ce fut le baron local qui lui fut ensuite visible. Définitivement, les mondanités étaient lancées et habituée à l'exercice, elle se tourna vers Keridil afin de lui faire retour, tendant une main dont elle dut maîtriser la crispation instinctive :
— Merci à vous, Votre Excellence, de m'accueillir chez vous.

Aux côtés du maréchal, le clerc se tenait droit comme un piquet, serrant précieusement le chargement qui lui avait été confié et pour cause, tout ce qui était nécessaire à la cérémonie y avait été glissé et ne pas en prendre soin était synonyme d'ennuis conséquents. Aussi ne bougea-t-il que lorsque la duchesse, à la suite de l'Amahir, lui fit signe de se délester de la besace sur la table indiquée.

La Froide retomba dans son mutisme.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Lun 26 Sep 2011 - 18:45

Paris...un marché bruyant et coloré aux chaudes odeurs d'épices d'Orient...Un voile, pas si beau que ça au final, disputé par deux jeunes femmes bien décidées à l'obtenir...En viendront-elles aux mains ? Non, au contraire...Une amitié en fin de compte et même un peu plus, un lien plus profond, plus délicat...né de cette rencontre pour le moins inattendue.

Lorsque Aranelle avait été baptisée, c'est naturellement qu'elle demanda à Della d'accepter d'être sa marraine. Celle-ci, heureuse et émue, avait été très touchée de cette demande et c'est avec une certaine fierté qu'elle regardait évoluer sa filleule.
Elle évoluait tant et si bien que désormais, c'était une autre étape encore dans sa vie qui allait être franchie.
Les liens les unissant, la confiance réciproque qu'elles se portaient, la certitude de savoir qu'elles pouvaient compter l'une sur l'autre et une évidence était apparue : Aranelle serait la première vassale de Della tout comme elle-même avait été la première vassale de sa chère Béatrice pour à peu près les mêmes raisons.

Ainsi donc, aujourd'hui, à Seignelay, la Baronne tremblait...d'émotion.
Pourtant, petit à petit, doucement parce qu'ainsi va la vie, le souvenir douloureux de la mort de Béatrice laissait la place au souvenir doux et réconfortant de leur amitié. Et aujourd'hui, à Seignelay, c'est sans larme dans le regard que la Baronne pensait à sa Mie, présente pour toujours et à jamais à ses côtés.

Ce fut le père et Pair qui le premier vint à la rencontre de la Baronne.
Celle-ci lui offrit un chaleureux sourire tout en lui répondant :
Je suis moi-même ravie de vous revoir, et vous accueillir à Seignelay est un honneur.
Dites-moi comment se porte Aranelle ? N'est-elle pas trop nerveuse ?


Un regard vers son époux lui apprit que ce dernier, pour la seconder et elle l'en remerciait, allait au devant d'Ingeburge afin de l'installer au mieux.
C'est à cet instant que le souvenir d'un courrier de celle-ci traversa la mémoire de Della...Tellement de choses avaient été dites dans cette lettre à laquelle elle n'avait pas encore pris le temps de répondre, tellement de choses avaient changé...Le regard que Della portait à la Princesse avait changé...Et si la Froide resterait sans doute toujours la Froide, Della savait qu'un petit coin de cette personnalité était un peu moins froide.
L'évocation de leur voisinage lui revint également et cette fois, un fin sourire dessina les lèvres de la Baronne qui après avoir échangé encore quelques mots avec le Pair père, s'en alla vers l'Eminence.


Monseigneur, je vous souhaite le bonjour.
Soyez remerciée de votre présence ici, à Seignelay.

Aucune fausse note, une sincérité réelle.
Si vous avez besoin de quoi que ce soit...
Hé oui, c'est sa première fois, à Della...elle ne sait pas exactement de quoi à besoin le Héraut.

Tout près, le frère d'Aranelle, l'Evêque de Metz.
Monseigneur, je suis heureuse de vous revoir.
Avec lui, Della partageait le chagrin de cette perte cruelle...Béatrice. La Reyne lui avait parfois parlé de ce filleul qu'elle appréciait beaucoup. Si bien que sans l'avoir très souvent rencontré, Della avait l'impression de le connaître, au moins un peu. Un autre souvenir passa...fugace, que la Blonde chassa à grands coups de volonté...un frère...Mais c'était si loin, maintenant...

Très loin !
L'heure n'était pas à la morosité mais bien aux réjouissances !

Revenue auprès de son Kéri Kéri Chéri, Della glissa discrètement sa main dans la sienne. Tout semblait désormais sourire au couple Amahir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Aranelle

avatar

Nombre de messages : 10
Duché/Comté : Alençon

Personnage
Nom: Aranelle
Titre:
Résidence: Trun

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Mer 28 Sep 2011 - 16:43

Aranelle, aussi, était anxieuse.

Confinée, enfermée, cloîtrée, séquestrée, claquemurée, enclavée dans un carrosse depuis plusieurs jours, la Ried était courbaturée et flétrie. Non pas que le véhicule était de mauvaise facture, ou encore trop étroit... Non. Elle ne trouvait tout simplement pas le sommeil. Et pendant que Morphée lui refermait ses bras, chaque seconde parût éternellement longue à la blonde, qui n'en pouvait plus de voyager. Elle les comptait, ces secondes, en espérant que cela l'assoupisse, mais rien n'y faisait. Les paupières pourtant closes, tous ses sens étaient en alerte, et refusaient de s'éteindre. Ces nuits infernales ne finissaient de s'allonger, tandis que la Ried subissait le caprice de l'insomnie.

En revanche, elle appréciait ses journées en compagnie de son Père, bien qu'exténue et famélique. C'était un plaisir pour elle de pouvoir converser avec lui à longueur de temps. D'abord séparés durant l'enfance de la Jeune Fleur, ses obligations de Pairs et la dernière déclaration de guerre n’arrangeait nullement les choses. Bien que père et fille combattent au sein de la même armée, leurs entrevues étaient très rares. Elle profita donc de ces quelques jours pour rattraper ce temps perdu.
Beaucoup trop.

La dernière nuit. Les paysages bourguignons commençaient à se dessiner au dehors. La nervosité d'Aranelle commençait à s'accentuer, avec douceur. Le lendemain, elle serait vassale à sa Marraine. Elle connaissait parfaitement les obligations liées à ce titre, mais cela l'angoissait. Sûrement avait-elle peur de ne pas satisfaire l'Amahir-Euphor comme elle le voudrait. Pourtant, elle était joyeuse. Tellement qu'elle ne pouvait l'exprimer par le simple langage des mortels. Seul son sourire disait vrai.
Une, deux, trois...

Le lendemain, les rayons qui perçaient à travers l'étroite ouverture du coche vinrent se déposer sur le visage stoïque de la Ried. Elle dormait. La matinée était terminée, et l'après-midi pas tout à fait débutée. Les paupières s’entre-ouvrèrent, et la blonde se redressa. Ses traits arboraient une allure on ne pleut plus reposée. Le Pair était déjà bien réveillé. D'un mouvement brusque, le véhicule s'arrêta. Une voix rauque s'éleva au dehors, et annonça l'arrivée au Castel de Seignelay. Les portes s'ouvrirent, laissant entrer une brise plus qu'appréciable, après ce confinement. Les Ried sortirent à l'extérieur, et jetèrent un œil à l'imposante bâtisse qui couronnait les alentours.


Aranelle s'en retourna à son Père.
- Père, allez-y, je vous rejoins. Il faut que je...me réveille.
Et la blonde de sourire à son paternel, de se diriger vers le véhicule. Elle restait figée, droite, et semblait imperturbable. Ses azurs se concentrèrent sur les pieds de vigne, qui décoraient Seignelay, et lui donnaient son caractère. En aucun point cette baronnie ne ressemblait à Trun, ce qui égara la Ried. Bientôt, elle serait Dame d'un terre dont elle ne sait rien, perdue en terres bourguignonnes. Bien sûr, elle apprendrait à la connaître, à la chérir, autant qu'elle chérissait sa Marraine. Elle y viendrait également, lors de ces visites en Bourgogne. Bien trop de pensée la perturbaient, ce qui la retarda. Elle finit par hocher les épaules, et se promit de ne plus y penser.

Elle se rendit donc en la salle de réception réquisitionnée pour l’événement. Quelques personnes -les plus importantes- étaient présentes, comme elle le souhaitait. Son Père-Pair avait bien évidemment rejoint lui aussi la salle, en compagnie de son frère jumeau Amaël, de la Princière Ingeburge, de Keridil, le "Kéri Kéri Chéri" de sa Marraine, et Della. Della... Comme à chaque fois que la Ried voyait sa Marraine, son visage s'armait d'un sourire des plus satisfaits. Elle se dirigea donc vers l'assemblée, en gardant ce sourire, comme tenacement attaché à ses lèvres.
Ce jour-là, Aranelle portait un voile aux motifs orientaux.
Comprendra qui pourra.


Dernière édition par Aranelle le Jeu 29 Sep 2011 - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ztneik

avatar

Nombre de messages : 2

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Jeu 29 Sep 2011 - 11:23

Peu de temps en arrière, alors arrivés au domaine, Aranelle fit la demande solennelle à son père de se présenter en premier, le temps pour la jeune demoiselle de retrouver tout son éveil. Un mélange d'angoisse et de hâte dans la composition de cette grande première et notamment journée unique. Il lui répondit naturellement avec tout l'égard d'un père consciencieux et l'invita à le rejoindre dès qu'elle se sentira prête. Les premières présentations s'engagèrent ainsi.

S'en suivit des formalités.
Ztneik écoutait ensuite attentivement l'hôte de cette réception et reprit à son tour.


Ce chaleureux accueil nous va droit au coeur.
Aranelle est quelque peu anxieuse, qualifierais-je. Bien que talentueuse pour son âge, elle n'en demeure pas moins une jeune demoiselle, et qui saurait ne souffrir d’anxiété un jour si important ma foi.


Petit sourire compréhensif.

Quoi qu'il en soit je suis certain qu'elle ne tardera pas à faire son arrivée.

Le père se plaça aux côtés des invités, patientant que ces derniers aient terminé leurs conversations pour ne pas les couper de manière incongrue.
Revenir en haut Aller en bas
Amaël

avatar

Nombre de messages : 3
Duché/Comté : Lorraine
Charge principale : Evêque de Metz
Titre(s) : Seigneur de Jeanménil

Personnage
Nom: Amaël von Ried
Titre: Evêque de Metz
Résidence: Seigneurie de Jeanménil

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Jeu 29 Sep 2011 - 16:09

Amaël sourit légèrement et salua de nouveau du chef la cardinal en remerciement de son salut. Il ne dit rien de plus, sachant la réserve qu'observait toujours la duchesse d'Auxerre vis-à-vis des autres. Arriva alors l'époux de la Baronne qui les salua et engagea alors la conversation avec la cardinal et son personnel, après avoir salué le Baron, il les laissa à leur discussion. Se retournant, il découvrit alors la maîtresse des lieux qui le salua. Il accorda un sourire chaleureux et en même temps mélancolique à la Baronne.
La voir, connaissant son histoire, lui rappelait automatiquement sa ch!re marraine, sa chère Béatrice. Ils partageaient en leurs coeurs un chagrin commun et nul mot n'était nécessaire pour l'exprimer, un regard suffisait. Inclinant la tête il salua Della.


Mes hommages Baronne. Le plaisir est partagé et je vous remercie pour m'avoir convié à cette cérémonie.

Laissant la Baronne avec la cardinal et son époux il vit alors son père, qui avait du arriver à sa suite. Voilà bien longtemps que le père et le fils n'avaient plus eurent de contact, même par écrit. Le fils, déçu et blessé, n'avait plus cherché à avoir de nouvelles, et le père n'avait visiblement pas eu l'envie d'en prendre non plus. Amaël qui n'était pas rancunier, et bien que les accusations mensongères de son père à son égard, qu'il avait formulé suite à de viles rumeurs, l'aient blessé, il s'approcha de lui et lui sourit légèrement une fois devant lui.

Bonjour Père, j'espère que vous vous portez bien. C'est agréable de vous revoir. Ma mère n'est pas avec vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Ingeburge

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 100
Duché/Comté : Bourgogne
Charge principale : Maréchal d'Armes Royal
Titre(s) : Duchesse d'Auxerre

Personnage
Nom:
Titre:
Résidence:

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Lun 3 Oct 2011 - 11:10

Ce jour-là, elle avait saigné du nez. Le souvenir, la sensation, tout lui revint et s'imposa à elle quand elle vit Aranelle du Ried arriver.

Sur le coup, quand elle avait préparé la cérémonie d'octroi, elle n'y avait pas songé, elle n'avait fait que pointer les différents éléments destinés à former un tout et elle ne s'était attendu à rien de particulier, si ce n'est qu'à vivre une cérémonie tranquille, dans un cadre agréable – et pas seulement parce que Seignelay avait frontière avec Auxerre – et en présence d'une compagnie choisie et de bon goût. Une pause bienvenue en somme et une promesse de revoir chez, tout concourait à sa sérénité. Et même l'échange qu'elle venait d'avoir avec Della allait en ce sens, les choses étaient bien plus apaisées désormais entre la blonde et elle et c'était sans réticence qu'elle avait pris en charge l'organisation et la gestion de l'événement. Rien ne pourrait donc entamer sa tranquillité et à la question posée par la baronne elle répondit simplement qu'elle n'avait besoin de rien. La vue de la future vassale de Della avait hélas changé la donne, elle n'était plus dans la salle de réception de Seignelay, elle était à Paris.

Il arrivait à la duchesse d'Auxerre de saigner du nez quand elle était en proie à une vive émotion et elle avait grandi avec cette possibilité qui s'était muée en paradoxe car si elle ne montrait jamais rien depuis quelques années désormais, ses fuites sanguinolentes demeuraient une manifestation plus que visible de la violence de ses sentiments. Le fait était rare et se révélait d'autant plus notable et oh, elle ne savait que trop la dernière fois que cela s'était produit. Louvre, juin 1459, réception d'... Aranelle au Louvre en vue de dénicher le prochain Maître des Cérémonies. Ce rendez-vous suivait de quelques heures un tête-à-tête bouleversant et une nuit passée en prière dans l'ombre bienfaitrice de l'église Saint-Germain-l'Auxerrois. Durant tout le temps qu'avait duré l'audition de la jeune fille, elle était restée sur des charbons ardents, ne supportant plus la proximité de celui qui était encore, à l'époque, Grand Chambellan de France. Et voilà qu'il fallait que cette blondeur souriante fît revenir de douloureux souvenirs.

Mal à l'aise soudain, Ingeburge se referma davantage sur elle et indiqua d'une voix étouffée :

— Je vais vous laisser quelques instants ma dame, le temps pour moi de me préparer. Quand vous souhaiterez débuter la cérémonie, faites-le moi savoir, je vous expliquerai alors certaines choses relatives au déroulé de la cérémonie.
Puis, inclinant mécaniquement la tête, elle prit congé du couple :
— Ma dame, Votre Excellence.

Puis, sans un mot de plus, elle s'éloigna en direction de la table qui lui avait été réservée. Là, elle s'assit et entreprit de fouiller dans sa besace, ses mouvements parvenant à dissimuler le tremblement de ses mains. L'une d'elle, sans qu'elle en eût au début conscience, se porta à son visage, à la recherche d'une traînée écarlate et elle se gourmanda in petto quand elle se rendit compte que rien ne s'était échappé. Secouant la tête, elle soupira, étonnant comme elle pouvait se comporter comme une idiote, parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Mer 5 Oct 2011 - 15:41

La Baronne ne comprit pas tout.
Ingeburge qui l'instant d'avant semblait bien disposée et relativement à l'aise venait de sombrer dans une espèce de bouderie proprement féminine.

Bref.

Della alla embrasser Aranelle, la complimenta sur sa tenue et ne manqua pas de la taquiner :
Ce voile est d'un goût douteux, ma chérie.

Enfin, laissant les invités entre eux, Della revint auprès du Maître d'Armes.
Nous sommes prêts.
Je suis à votre écoute.

Surtout, elle ne voulait pas commettre d'impair, pour sa première fois !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ingeburge

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 100
Duché/Comté : Bourgogne
Charge principale : Maréchal d'Armes Royal
Titre(s) : Duchesse d'Auxerre

Personnage
Nom:
Titre:
Résidence:

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Jeu 6 Oct 2011 - 18:11

La besace d'Ingeburge était magique, à croire qu'elle avait été frappée d'un sortilège d'Extension indétectable, car elle semblait pouvoir contenir un nombre infini d'objets. Assise derrière la table qui lui avait été réservée pour son usage exclusif, elle sortait consciencieusement tout ce qui lui servirait lors de la cérémonie : un nécessaire à écriture – renfermant plumes à la pointe acérée, pinceaux, petit canif, encrier, bâtons de cire de couleurs diverses –, un cahier de parchemins, quelques feuillets vierges, la boîte renfermant sa lourde matrice de sceau, un briquet bourguignon, un silex, deux paquets d'étoffe – l'un enveloppant l'oriflamme de Cheny, l'autre le tabard héraldique –, un étui protégeant son caducée et enfin, un Livre des Vertus.

Avec lenteur, la duchesse d'Auxerre s'appliquait à se préparer, ainsi qu'elle l'avait annoncé et c'est en train de disposer tout son attirail que la baronne de Seignelay la trouva. Achevant sa mise en place, elle leva alors les yeux sur Della et indiqua, détaillant la déroulé de la cérémonie :

— Dès que vous le souhaiterez, vous appellerez votre future vassale à vous. Quand celle-ci se sera exécutée, vous devrez solennellement lui demander si elle consent à devenir sa vassale. A cette question, elle choisira de répondre ou non par la positive, et dans le premier cas, se présentera donc à vous tête nue et désarmée, mettant ses mains dans les vôtres ou sur un Livre des Vertus. L'un des miens est à votre disposition si vous souhaitez que le serment soit prêté sur les Ecritures. Si Aranelle répond favorablement à votre demande, elle vous jurera alors fidélité et vous promettra aide, soutien armé et conseil. Ce à quoi vous répondrez que vous assurerez protection, justice et subsistance, cette dernière étant matérialisée par la remise du fief. L'échange des serments sera finalement scellé, à votre convenance, par une accolade ou un baiser de paix. Enfin, suite à cela, en tant que témoin héraldique devant m'assurer de la régularité des paroles échangées, je présenterai les armes du fief ainsi octroyé.

C'était une première pour Della en tant que dame dominante, elle ne l'oubliait pas, aussi avait-elle pris la peine d'être la plus précise et la plus exhaustive possible. Là-dessus, Phyogène se leva et commença d'enfiler l'horreur d'azurée qui lui servait de tabard. Puis, elle se saisit de son caducée fleuderlysé, lui aussi bleu, et elle dit encore :
— Si vous n'avez pas de question, je vous laisse le soin d'ouvrir, en tant que dame des lieux et future suzeraine, la cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Jeu 6 Oct 2011 - 18:33

Phylogène, lorsqu'elle se leva, parut plus grande qu'à l'accoutumée, à Della.
Sans doute l'aura de la charge qu'elle représentait ici, pour cet anoblissement.
A moins que ce ne soit le bleu qui lui donne une autre allure que le noir habituel qu'elle portait.

Della avait écouté religieusement chaque mot qu'elle avait prononcé, se rappelant sa propre expérience de vassale, alors que par deux fois, sa Chère Béatrice l'avait fait Dame de Railly.
De temps à autres, elle avait hoché la tête, un petit peu, en signe d'acquiescement et de compréhension, jamais, elle ne l'avait quittée des yeux.

Je n'ai plus de question, je vous remercie pour les explications.

La Baronne prit une grande respiration alors qu'elle détournait le regard d'Ingeburge pour se tourner vers la petite assemblée.

Chers amis, chers invités...il est temps maintenant de passer à ce quoi pourquoi nous sommes tous là.
Elle laissa quelques instants afin que chacun puisse achever sa conversation et fasse silence.
La bouche sèche, elle continua :

Très chère Aranelle, il est des rencontres qui donnent bien des joies, des rencontres qui voient germer une amitié alors que n'avait été semée qu'une coïncidence.
Depuis ce jour que tu commémores en portant cet horrible bout de tissu...
Large sourire...j'ai remercié le Ciel de m'avoir mise sur ta route.
Cette amitié qui nous lie, ta présence lorsque j'en ai besoin, ton aide et tes conseils, tout ceci concoure à mon désir de faire de toi, ma vassale. Je sais que tu es digne de le devenir et je sais que tu le resteras.

Aussi...Aranelle du Ried, je vous appelle à devenir ma vassale. Avancez, je vous prie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alienor70

avatar

Nombre de messages : 1

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Mer 12 Oct 2011 - 15:13

Conviée par la Jeune Fleur du Ried à la cérémonie de son anoblissement, Alienor n'avait point ménagé son palefroi pour parvenir en Bourgogne. Cependant, et malgré toute l'énergie dépensée par l'animal et sa cavalière, cette dernière ne manqua point à ses habitudes : elle arriva en vue de Seignelay avec retard ! Pourtant, il était un fait avéré que rien ne servait de courir, l'essentiel étant de partir à temps. On pourrait même imaginer écrire une fable à ce propos tant la chose est prouvée ! Atermoiement incontournable, elle fit une courte halte dans une auberge près du domaine afin de pouvoir se défaire de la poussière des chemins et revêtir une tenue plus appropriée pour la circonstance. C'est donc fraichement apprêtée qu'elle se présenta au château de Seignelay...


Dernier lissage de main sur sa robe, grande inspiration et Alienor fit son entrée dans la grande salle, automnale pour l'occasion. La cérémonie venait tout juste de commencer et l'heure n'était plus aux présentations et autres courtoisies. Mais n'allez point imaginer que cela était voulu, non, il s'agissait juste de ce qu'on appellerait surement plus tard, un acte manqué... Certes, la roturière avait une sainte horreur des présentations ! C'était toujours l'occasion pour elle de se rendre compte à quel point l'art singulier du protocole lui était étranger.

Elle se faufila donc discrètement sur le coté de la grande salle et profita de son angle de vue imparable pour se livrer au délicieux jeu de qui est qui... Seuls deux visages lui étaient familiers : celui du Père-Pair, l'irremplaçable Ze Duc dont la fierté paternelle rayonnait en ce jour et celui de celle vers qui tous les regards convergeaient, la Jeune Fleur, vêtue de façon pour le moins singulière... De quoi s'agit-il ? Une coutume locale ? Voilà un mystère à approfondir...

Ses prunelles d'azur glissèrent alors vers l'officier héraldique, caducée en main, qui se tenait droite et impénétrable, non loin de celle qui devait être la Baronne, hôtesse des lieux. Elle reconnut le Baron de Seignelay, bien qu'elle ne l'ait jamais vu, par distinction d'avec l'autre homme qui de tout évidence appartenait à l'Église.Voilà, première étape franchie, Alienor avait réussi à identifier de façon générale tous les protagonistes. Non pas que cela la préserverait des bourdes protocolaires dont elle était coutumière, mais simplifierait les démarches de salutations et congratulations à la fin de la cérémonie....
Revenir en haut Aller en bas
Aranelle

avatar

Nombre de messages : 10
Duché/Comté : Alençon

Personnage
Nom: Aranelle
Titre:
Résidence: Trun

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Mer 19 Oct 2011 - 17:44

Après avoir saluer chaque présent -une bise fraternelle à Amaël, ses hommages au Baron des lieux, et un hochement de tête en direction de la Froide- la Ried se vit rejointe par sa marraine. Lorsque leurs regards se croisèrent, Aranelle prit peur, bien qu'il n'y paraissait rien à l'extérieur, son visage restait impassible. Devenir vassal pour la première fois était une épreuve pour les nerfs. La Ried se demandait dans quel était d'esprit se trouvait Della lors de son anoblissement, avec comme suzeraine la grande Béatrice qui plus est. Un sourire vint munir ses lèvres après l'embrassade.

- Vraiment ? J'ai lutté pour pouvoir le vêtir, je pensais qu'il vous plairait... La blonde d'épousseter son voile, un regard provocateur posé sur sa marraine. La Ried laissa Della rejoindre Phylogène, restant à l'écart, partagée entre les deux bourguignonnes et les invités, le temps qu'elle se mette d'accord quant à l'organisation de la cérémonie. Della prit ensuite la parole, captant l’attention de tous. La jeune femme s’avança alors, mais pas trop, face à la Baronne. Un silence pesant s'imposa. Les battements de cœur battaient à l'unisson, bien qu'inaudibles.

Aranelle fut touchée par le discours qu'avait tenu Della, et était profondément troublée. Cette fois-ci, elle ne sourit pas. Ses pensées étaient ailleurs, perdues dans un monde où tout est illusion, et bonheur à la fois. Une présence se manifesta, ce qui ramena Aranelle face à la réalité. Face à sa future suzeraine.

- Le Très-haut a croisé nos chemins. N'est-ce pas ce qu'il appelle le destin ? Pour cela, je ne cesserai jamais de le remercier... La main sur son voile, un sourire en coin arma les fines lèvres de la blonde, qui s'éclaircit la voix davantage. Cette amitié qui nous lie, ce cadeau qu'il nous offre, me remplit de joie au quotidien. Et si notre destinée est telle que ce que nous vivons en ce moment, alors j'accepte avec joie de devenir votre vassale.

Lorsqu'elle eut fini d'exprimer son souhait, la jeune femme s’avança, en toute innocence. La bénédiction du Très-haut leur était acquise, rien ne pouvait arriver qui pourrait chambouler ce nouveau lien qui allait les unir. Rassurée par les paroles de Della, la Ried attendit que la cérémonie se poursuive. Un vif regard fut lancé à la Princesse Impériale, vêtue étrangement d'azur.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Jeu 20 Oct 2011 - 18:17

L'instant était chargé d'émotion, chacun pouvait sans doute le sentir.
Della resta quelques instants sans réagir, essayant de se rappeler les paroles d'Ingeburge...que fallait-il faire, maintenant ? Ah oui, le Livre des Vertus...La Baronne saisit l'un de ceux proposés par son Eminence car oui, Della la Pieuse désirait que l'échange de serments soit béni par le Très Haut.

Le Livre fut tendu vers Aranelle afin que celle-ci y pose une main.

Aranelle du Ried, me promettez-vous fidélité, aide, soutien armé et conseil ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Aranelle

avatar

Nombre de messages : 10
Duché/Comté : Alençon

Personnage
Nom: Aranelle
Titre:
Résidence: Trun

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Ven 21 Oct 2011 - 14:53

La Ried réprima l'envie de se retourner pour voir qui était le nouvel arrivant, ou encore l'expression qu'esquissait son Père. L'envie n'en était pas moins présente.
Le Livres des Vertus fut tendu, invitant la jeune femme à y déposer solennellement la main. La jeune femme s’avança d'un demi-pas, et y posa, comme tout le monde pouvait s'y attendre, sa main en toute lenteur. Sous sa paume reposaient les plus grand mythes de la religion aristotélicienne, ce qui lui donna froid dans le dos. Froid accentué lorsque son regard croisa celui de la Princesse.
Que devait-elle dire ? Della ? Marraine ? Ou encore Chère Marraine ?


- Je vous promets fidélité, aide, soutien armé et conseil.

Elle n'opta pour aucune de ces propositions, ce qui rendait l'instant davantage officiel et solennel. La tête nue, et le corps désarmé, la Ried attendit à son tour le serment de Della.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Dim 23 Oct 2011 - 15:18

A mon tour, en réponse à vos promesses, je vous assure protection, justice et subsistance, en vous confiant les terres de Cheny, dans la mouvance de Seignelay.

Della reposa le Livre des Vertus et fit un pas vers Aranelle.
Elle avait longuement réfléchi déjà au geste qu'elle choisirait...Elle avait opté pour le baiser vassalique, tellement plus engageant à ses yeux qu'une simple accolade.
Elle posa donc un baiser chaste et symbolique sur les lèvres de sa presque vassale.

Puis, se reculant légèrement, elle se tourna vers Phylogène qui devait, selon toute vraisemblance, remettre maintenant les armes de Cheny à la Dame.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ingeburge

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 100
Duché/Comté : Bourgogne
Charge principale : Maréchal d'Armes Royal
Titre(s) : Duchesse d'Auxerre

Personnage
Nom:
Titre:
Résidence:

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Jeu 27 Oct 2011 - 0:48

La cérémonie débuta et le Maréchal d'Armes royal, éthéré et lointain comme à son ordinaire, se laissa bercer par le ronronnement des échanges, frappé malgré tout par tout ce que sa charge avait d'intrusif. Il était là pour témoigner et pour ce faire, il assistait à ce qui pouvait s'apparenter à des confidences, il touchait au privé. Ingeburge en avait été gênée au début et à dire vrai, sa pudeur native avait toujours des réticences à forcer ainsi l'intimité des gens, ce qui était un comble quand l'on songeait qu'elle était généalogiste à l'origine et que de ce ait, plus souvent qu'à son tour, elle se faisait le réceptacle de secrets de famille. Ainsi, elle sut tout de la rencontre de Della et d'Aranelle comme elle sut pourquoi la première avait choisi la seconde et pourquoi la seconde acceptait la première. Elle n'intervint pas, pas une seule fois, son immobilité et son mutisme étant le gage de son approbation mais elle suivit tout, avec attention.

Les serments furent mutuellement prêtés, le rite séculaire respecté et, sortant de sa fixité, elle se saisit d'un rouleau d'étoffe et se leva, avec lenteur. S'approchant du duo, elle déclara :

— Dame Aranelle, vous accédez ce jour à la noblesse et en obtenez les privilèges; vous voici désormais dame de Cheny. Pensez, à chaque instant, à vous conformer au savoir-vivre noblement et portez haut vos couleurs connues comme " d'or, au lévrier courant de sable, colleté de gueules; au chef ondé d'azur chargé de deux poissons d'argent ".

L'oriflamme fut déployé :



Et elle précisa, doucement :
— Le lévrier pour Cheny, l'onde et les poissons pour l'Armançon qui baigne les terres, l'azur et l'or pour rappeler Seignelay.


Dernière édition par Ingeburge le Dim 30 Oct 2011 - 11:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aranelle

avatar

Nombre de messages : 10
Duché/Comté : Alençon

Personnage
Nom: Aranelle
Titre:
Résidence: Trun

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Jeu 27 Oct 2011 - 17:28

Cheny.
Peut-être l'avait-elle traversée pour rejoindre le castel de Seignlay ? Elle ne le savait pas.
Ce qu'elle savait, en revanche, c'est que cette seigneurie représentait un nouveau lien unissant Marraine et Filleule, parmi tant d'autres. Et pour cette raison, Cheny resterait son fief favori. Le baiser vassalique, aussi symbolique que solennel, fut ensuite échangé. Aranelle était certaine que la Baronne ne se contenterait pas de l'accolade, si austère. La mise en scène entre suzeraine et vassale terminée, ce fut au tour de la Duchesse d'Auxerre d'entrer en jeu, très effacée jusqu'à présent. Et la blonde d'écouter attentivement les paroles du Maréchal d'Armes Royal, en souriant légèrement.

L'oriflamme se déploya.
Et Cheny fût.
Le dessin dévoilé, les azurs de la Ried se posèrent en premier lieu sur le lévrier, élément le plus symbolique de la bannière. L'oreille se tendit pour écouter les explications d'Ingeburge, qui donnaient tout son sens à l'oriflamme. Elle remarqua effectivement que les couleurs -l'or et l'azur- étaient similaires à celles de Seignelay. La blonde acquiesça du chef, et contempla à nouveau le lévrier, Cheny.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Sam 29 Oct 2011 - 8:11

L'oriflamme était magnifique.
Un travail de maître, sans aucun doute, qui venait couronner les recherches héraldiques de Phylogène à qui Della adressa un regard bienveillant avant d'observer la joie et la fierté ressenties par sa vassale.

Lorsque quelques secondes furent écoulées, laissant à tous le temps d'admirer les nouvelles armes, la Baronne reprit la parole :

Phylogène, ce travail est prestigieux, nous vous remercions grandement.

Aranelle, porte toujours fièrement ces couleurs et n'oublie jamais le sens de chacun des meubles de ton blason.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ingeburge

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 100
Duché/Comté : Bourgogne
Charge principale : Maréchal d'Armes Royal
Titre(s) : Duchesse d'Auxerre

Personnage
Nom:
Titre:
Résidence:

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Dim 30 Oct 2011 - 0:04

Le Maréchal d'Armes royal accueillit les réactions des deux dames d'une légère inclinaison du chef et elle remit l'étendard à sa légitime propriétaire, afin qu'elle puisse justement, les porter haut et fièrement, recommandation aussi bien littérale que morale.L'ouvrage de l'officier n'était pas encore terminé et il se retira vers son pupitre après avoir murmuré quelques mots d'excuses.

Il fallut quelques minutes à l'héraldiste pour dresser le contreseing d'octroi. Il s'agit d'abord de manier la plume, avec fermeté et diligence, puis, de peindre les couleurs exposées plus tôt. Enfin, le temps de séchage, relativement rapide, fut mis à profit pour l'opération du scellage. Lourde matrice de sceau contre galette de cire dorée et tout fut achevé.

Nouveau mouvement vers le duo de blondes, nouvelle prise de parole, pour lire la patente et ainsi clore la cérémonie :

Citation :

Della a écrit:
A vous Bourgogne,

Le bonjour vous va !


Nous venons à vous ce jour, par cette missive, afin de vous faire connaître notre intention de prendre vassaux.
Nous désirons que notre filleule Aranelle du Ried reçoive les terres de Cheny et que Theognis Montereau reçoive celles de Beaumont.

Espérant que le collège héraldique ratifie ces demandes, nous souhaitons que la cérémonie d'octroi se déroule en notre Baronnie de Seignelay, avant le mois de septembre, selon votre disponibilité.


Bien à vous,

Seignelay, le 12 août 1459.

Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Baronne de Seignelay
Dame de Railly et de Bréméan.

    Le vingt-sixième jour de septembre de l'an de grâce MCDLIX, en présence de nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, dite Phylogène, Maréchal d'Armes Royal, Aranelle du Ried, Vernolienne, se présenta par-devant la noble dame Della D'Amahir-Euphor, baronne de Montpipeau et de Seignelay, dame de Bréméan et de Railly. Ladite Aranelle, désarmée et tête nue, tenant ses mains jointes entre celles de ladite et noble dame, a fait foi, serment et hommage pour les terres et appartenances qu'elle doit d'elle dans la baronnie de Seignelay, sise en Bourgogne, promettant de faire tout ce que bonne et loyale vassale doit et est tenue de faire à sa vraie et naturelle suzeraine; lequel hommage et serment de loyauté la baronne a reçu de ladite vassale en la baisant de sa bouche.

    En conséquence de quoi, la demoiselle Aranelle du Ried se voit octroyer le fief de Cheny, fief érigé en seigneurie et devient dame de Cheny et portera : « d'r, au lévrier courant de sable, colleté de gueules; au chef ondé d'azur, chargé de deux poissons d'argent », soit, après dessin :




    En témoin desquelles choses, nous, ladite Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, dite Phylogène, Maréchal d'Armes Royal, avons fait et fait mettre en cire d'or notre sceau à ce présent contreseing à Seignelay, le vingt-sixième jour de septembre de l'an de grâce MCDLIX.





Revenir en haut Aller en bas
Amaël

avatar

Nombre de messages : 3
Duché/Comté : Lorraine
Charge principale : Evêque de Metz
Titre(s) : Seigneur de Jeanménil

Personnage
Nom: Amaël von Ried
Titre: Evêque de Metz
Résidence: Seigneurie de Jeanménil

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Lun 31 Oct 2011 - 18:38

L'évêque de Metz avait suivi la cérémonie avec intérêt éprouvant une certaine ferveur, presque religieuse, se souvenant de son propre ennoblissement, en Lorraine, lorsqu'il avait reçut les terres de Jeanménil des mains de sa suzeraine, Cecilia von Frayner. Il se doutait de ce qu'éprouvait sa soeur en cet instant, ce qu'il avait lui-même ressenti il y a bien longtemps. La cérémonie avait pour eux une symbolique particulière. Ce n'était pas un moyen d'élévation et de reconnaissance sociale pour un travail rendu au service d'une province. Nés dans les fastes de la haute-noblesse et n'ayant jamais manqué de rien, c'était surtout pour eux la reconnaissance personnelle d'une amie en récompense d'une amitié sincère et fidèle et aussi le moyen pour eux d'avoir leurs propres terres, de ne plus dépendre uniquement de leurs parents. Une forme d'indépendance donc.
Découvrant l'oriflamme, il en apprécia les couleurs et le dessin gracieux. Ce lévrier était un emblème parfait pour sa soeur. Une fois la cérémonie terminée, il vint auprès de sa soeur et de sa nouvelle suzeraine.


Toutes mes félicitations. A l'une comme à l'autre. Vous gagnez une vassale sur qui vous pourrez toujours compter et d'une grande qualité, mais je suis persuadé que vous le savez déjà.
J'espère être invité à Chigny très prochainement pour découvrir ces terres.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   Jeu 3 Nov 2011 - 14:10

Della prit connaissance de la patente après la lecture d'Ingeburge.
Copie en serait faite et gardée précieusement parmi les nombreux documents officiels que la Blonde gardait précieusement, se souvenant encore des difficultés qu'elle avait eues à retrouver certains courriers et actes lorsqu'elle avait pris la direction des Volvent.

Elle remercia une fois encore Phylogène que par petites touches, elle commençait à mieux cerner, dirons-nous à apprécier ?
Vint alors le frère d'Aranelle, à qui elle adressa aussi un sourire.

Vous avez parfaitement raison, Monseigneur, je sais la valeur d'Aranelle...Regard amical sur la vassale...Jamais elle ne me décevra.

L'envie était grande d'évoquer la disparue, celle par qui tout cela ne serait pas arrivé...sachant combien elle avait aussi compter pour l'Evêque. Mais elle se retint. Avancer dans le grand livre de la Vie était la meilleure voie, laissant au passé, les morts reposer en paix.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anoblissement d'Aranelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anoblissement d'Aranelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Baronnie de Seignelay :: La Baronnie de Seignelay :: Aile est / ouverte à tous :: La salle de réception-
Sauter vers: