AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une sauterie entre familles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Keridil

avatar

Nombre de messages : 48
Duché/Comté : Orléans
Titre(s) : Duc de Chartres, Vicomte de Montpiepau, Baron de Montpipeau et de Seignelay, Seigneur de Bréméan et de Railly

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Lun 11 Oct 2010 - 22:24

Et trois Renardes ! Mélisende, qu'il connaissait et qui en soi n'était point une Renarde, mais qui le deviendrait sans doute prochainement. Tolaine et enfin Lison.
Le fiancé salua la triade comme il se devait bien évidemment, les toisant chacune leur tour. Le plus difficile était de se rappeler tout ce monde, et le Chambellan était si soigneux à mémoriser les visages et les noms qu'il ne vit pas le manège qui se jouait quant au ventre de Nabel qui prenait toute l'attention.
La famille se dispersait et la fête prenait une allure de retrouvailles Volventesque. Ma foi ce n'était pas plus mal, pendant ce temps personne ne s'occupait à l'interroger sur sa vie, ses origines, ses ambitions. C'était aussi l'avantage d'aimer une cheffe de famille, il n'y avait personne à convaincre pour avoir le droit d'épouser celle qu'on aimait.
Les pensées du brun allèrent vers la Castelmaure - qu'il n'avait connue que d'ouïes dires d'ailleurs - et il se dit qu'il l'avait échapper belle. Encore s'il avait fallu demander la main de Della à Godefroy, c'eut été une partie de rigolade, même si le gaillard tirait une sacrée tête, à côté d'une demande à Son Altesse.
Altesse qui fut évincée par la force des choses, hélas.
Aïe ! La main de la blonde se fait soudain forte sur la sienne. Bon, on dit aïe mais Keridil n'est pas une chochotte ne vous méprenez point, c'est histoire de dire qu'il l'a sentie quoi. Et pourtant elle a l'art de paraître la blonde, aussi malgré ce geste qui en dit long, elle sourit.
L'amoureux se tourne vers son aimée, et tout sourire aussi lui lance un regard qui n'en pense pas moins, et là retour au monde.
Fichtre que l'Alençonnaise à grossi, et qui d'ailleurs va faire la gaffe mondiale de le faire remarquer à tout le monde ? Et ce alors que chacun tente de le cacher hein ? Qui ? Qui ?
Eh beh si vous avez deviner.


Eh bien Nab ! Tu devrais arrêter de dire oui à chaque fois qu'un ambassadeur te propose ses spécialités. On croirait à s'y méprendre que tu es grosse.

Eh oui prenez ça aux deux sens du terme. Mais, pas finot comme dirait une vieille servante connue du brun, le Keri-Keri rit de sa propre boutade, ne se doutant pas un instant de la véracité de ses dires. Et pourtant nul doute que les regards de toutes ces femmes qui soudainement s'étaient mises à parler apiculture pour cacher LA chose vont se retourner et se mettre à haïr le fiancé jusqu'au jour des noces. Pauvre garçon qui d'ailleurs prendra un air de dire : bah quoi ? Qu'est-ce que j'ai dis ?
M'enfin ça, nous ne le saurons que dans un instant...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://amahir.jdrforum.com/forum.htm
Tolaine_La_Louve

avatar

Nombre de messages : 51
Age : 27
Duché/Comté : Limousin
Titre(s) : aucun

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Mar 12 Oct 2010 - 20:25

Les épaules de Tolaine s'affaissèrent alors que les mots de Lison lui parvenaient aux oreilles, formant une phrase lourde de sous-entendus à l'attention de sa cadette. Elle qui voulait aider celle-ci à dissimuler aux autres que son ventre, habituellement plat était à présent rebondi, laissant à penser qu'un Polichinelle résidait dans ce tiroir, c'était raté... La louve jeta un regard oblique à sa tante, espérant lui faire comprendre que parler de butinage était tabou surtout quand cela concerne en particulier la Blondinette qui lui sert de soeur.

Eh bien Nab ! Tu devrais arrêter de dire oui à chaque fois qu'un ambassadeur te propose ses spécialités. On croirait à s'y méprendre que tu es grosse.

A l'amicale du "vas-y que je te mets les deux pieds dans le plat... ou pas", je vous le donne en mille : Keridil ! La jeune Renarde Brune connaissait bien les hommes pour leur manque de tact... et après on pourrait s'étonner que la demoiselle ait décidé de changer son fusil d'épaule pour avoir dans sa ligne de mire d'autres créatures de Dieu bien plus attrayantes. Le fiancé de tantine venait de se payer une belle gamelle dans son estime en ayant chuté tout en bas en quelques secondes, Della aurait quand même pu choisir mieux qu'un boulet, même si c'est ce que l'on trouve le plus souvent à tous les coins de rues. La donzelle pose ses yeux d'or en fusion sur le jeune homme, le fusillant du regard pour cette bourde monument, la pauvre se retient à grand mal de lui lâcher sa verve en plein visage et lui dire que quand elle l'appellera pot de chambre, il pourra sortir de dessous le lit.

Tol fit un pas dans la direction de sa chère tante et de son promis mais elle dut faire appelle à toute sa volonté pour ne pas continuer sur sa lancée, l'envie de jeter hors de ces murs celui pour qui le coeur de Della bat se faisant sentir. Nul doute que la Renarde l'avait pris en grippe, elle se promit intérieurement de lui faire payer sa langue si bien pendue, et ce dès que le moment se présentera, espérant mettre tantine dans l'embarra par la même occasion. Qui aurait cru qu'une nièce prendrait un malin plaisir à vouloir pourrir la journée dédiée à sa tante et son futur en guise de représailles afin d'apprendre au triste sire à tourner sept fois les dix-sept muscles qui se trouve dans sa cavité buccale avant de sortir des sottises.


[HRP : Désolée pour mes termes des plus vulgaires, je ne compte pas perdurer dans cet optique là et utiliserai des mots moins crus à l'avenir pour décrire la colère qui fait rage sous le crâne de la petite Tolaine.]


Dernière édition par Tolaine_La_Louve le Mer 13 Oct 2010 - 18:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Mer 13 Oct 2010 - 14:59

Eh bien Nab ! Tu devrais arrêter de dire oui à chaque fois qu'un ambassadeur te propose ses spécialités. On croirait à s'y méprendre que tu es grosse.

Mais quel homme ! Un vrai Prince Charmant qui venait de sauver la mise par une parole anodine - sans aucun doute.
Cette phrase permit à Della de faire diversion...
D'abord, rire.

La Renarde Noire se mit à rire...c'était une bonne boutade après tout, non ?

Puis, hop, enchaîner sur...la gastronomie, tiens ! Oui, ce sera bien, ça, la gastronomie...Ah, on est diplomate ou on ne l'est pas !

La France est un pays de bonne table, n'est-ce pas ?

Cher Ange, quelles sont donc les spécialités orléanaises ? Que je me réjouisse d'y goûter !

Regard vers son futur beau-père qui peut-être aurait à coeur de compléter l'information de Kéridil.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nabel

avatar

Nombre de messages : 173
Age : 30
Duché/Comté : Alençon

MessageSujet: rque    Mer 13 Oct 2010 - 23:17

Bon là y a pas à dire, c'était bas, mais alors raz des pâquerettes, voir carrément sous le parquet de la salle de réception ! Pour un diplomate on fait pas mieux !
Déjà que la blonde avait évitée, ou bien simplement pas vu le regard tueur de Della, mais alors que l'on parlait de jardins et autres travaux animal, la voix du futur Tonton, résonna aux oreilles de Nabel. Bon et là comment on fait ? bonne question ! Et le regard se perd, cherchant Tolaine, Lison, quelqu'un de bien de quoi ! Et puis parce qu'elle n'a d'autre choix, l'Adorable pivote, faisant face au couple d'honneur de la journée. Sourire quelque peu hypocrite sur le visage, mi figue mi raison, mi je t'aime plus bien trop je t'aime plus du tout, et la réponse arrive, sans trop réfléchir aux conséquences quelle aura en suivant.

Hé bien ma foi Excellence, laissez moi vous dire que c'est une délicieuse spécialité qui m'a fait prendre autant de poids ! Et si vous voulez savoir laquelle, ce que je ne doute pas, laissez moi vous dire son nom. Il s'agit de la spécialité d' Appérault !
C'est une spécialité Alençonnaise, enfin d'un peu partout à vrai dire ! Mais je me ferai une joie de vous présenter tout ceci lors d'un repas entre bonnes familles !

Oui bon là, elle a signé son arrêt de mort la blonde, mais que voulez vous, soit on est blonde soit on l'est pas et puis au stade où elle en est, il faudrait bien que la famille soit au courant, avant la naissance de préférence !
Bon certes, elle aurait pu se taire, laisser Tolaine régler le problème, ou bien encore juste écouter, et savoir que Della comptait bien dévier le sujet, mais non non non, jamais au grand jamais ! Et puis comme ça elle pourrait s'esquiver bien discrètement à la fin de la soirée, évitant prise de bec avec le chef de famille, non pas sur une grossesse, mais sur une grossesse et un mariage ! Parce que la blonde, elle est pas si blonde que ça, je vous assure, et elle sait bien qu'elle y laissera des plumes !

Oh oui dites nous donc les spécialités orléannaises ! Ah je sais ! Les gaffes ! La meilleures qu'il existe dans votre bon duché ! Le tout saupoudré d'un peu mal habilité, et je suis sur que se doit être délicieux !
Si je ne vous connaissez point, j'aurai bien mal pris cette remarque sur mon poids !

Un petit rire s'échappe alors, avant de s'incliner,

Excusez moi, mais ma gorge appelle au secours ! Je vais donc aller chercher de ce pas de quoi me rafraichir !

Et parce qu'il n'est pas bon de laisser une louve en colère, les yeux or en fusion que la benjamine à remarquer tout de suite, Nabel attrape le bras de Tolaine et l'invite à la suivre.

Ma tendre sœur, si cela ne te dérange pas, accompagne moi veux tu ? en fait non, tu m'accompagnes épicétou ! Nous avons à parler !

Et hop ni vu ni connu, je t'embrouille, les deux renardes de la lignée Eloi s'en vont un peu plus loin, là où Della ne pourra pas tuer de nièce !
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Sam 16 Oct 2010 - 19:08

Hé bien ma foi Excellence, laissez moi vous dire que c'est une délicieuse spécialité qui m'a fait prendre autant de poids ! Et si vous voulez savoir laquelle, ce que je ne doute pas, laissez moi vous dire son nom. Il s'agit de la spécialité d' Appérault !
C'est une spécialité Alençonnaise, enfin d'un peu partout à vrai dire ! Mais je me ferai une joie de vous présenter tout ceci lors d'un repas entre bonnes familles !


Della fronça quelque peu les sourcils, se demandant ce qu'il pouvait bien y avoir de bon à manger en Alençon.
Dans ses souvenirs, lors de son seul passage là-bas, au cours duquel elle avait rencontré de fort aimables personnes comme le Vicomte Fred ou le Curé Fitz, on ne lui avait pas présenté de spécialités...Mais bon...elle y goûterait à l'occasion, si Nabel en apportait.
C'est ce qu'elle allait répondre lorsque Nabel reprit la parole mais cette fois pour se montrer fort peu correcte vis-à-vis de Kéri.
Là, la Renarde sentit son sang faire trois tours sans s'arrêter, elle sentit de même ses joues s'enflammer et sa main se leva dans une menace même pas dissimulée mais qui fut retenue au dernier moment lorsqu'elle croisa le regard de Kéri.
Ce n'était ni le lieu ni l'heure d'étriper une nièce même une nièce si mal embouchée !
Qui aurait cru que ces jeunes femmes étaient issues des mêmes aïeux ?

Della serra la mâchoire, ses dents crissèrent les unes sur les autres et ses yeux lancèrent des éclairs.
Toute cette goujaterie se payerait, ça, c'était certain !

Et pour comble, Nabel se faisait lâche en tournant les talons...Ah vraiment, Della ne reconnaissait plus sa si charmante Nabel.
Peut-être serait-il bon de la faire revenir en Bourgogne ? L'air ici était si doux...

Un sourire en guise d'excuses à son cher Ange...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Orantes

avatar

Nombre de messages : 123
Duché/Comté : Touraine

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Sam 16 Oct 2010 - 19:39

patapic patapoc clopi clopa Bruits de sabots dans la cour de Beaumont. Pourpoint noir et braies de la même couleur, le cavalier qui descend de sa monture et la confie au palefrenier fait l’effet d’une apparition nocturne bien étrange.

L’intendant de Beaumont qui s’approche à du mal à reconnaître le jeune renart qui s’avance droit vers la poterne du château.


Mais qui va là ?! …
Froncement des yeux du domestique, certainement un peu myope.

Ah c’est vous Messire Orantes. Votre venue ne m’avait point été annoncée par Dame Della, aussi comprenez ma surprise de vous voir céans. Votre Tante reçoit ce soir, voulez-vous que je vous annonce ?

Regard noir du jeune cosnois :

Assez de simagrées l’ami, veux-tu… Je m’annoncerai bien assez tout seul !

Traversée de couloirs, poussage de portes …enfin la salle de réception… L’écho des conversations s’amplifie aux oreilles du CaM de Bourgogne. Il reconnaît celles de sa Tante et de ses sœurs mais des voix masculines inconnues éveillent son attention. Qui Diable donc sa tante a-t-elle pu encore inviter ?


La silhouette du Renart Frondeur se fait enfin voir sur le seuil de la grande pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Tolaine_La_Louve

avatar

Nombre de messages : 51
Age : 27
Duché/Comté : Limousin
Titre(s) : aucun

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Dim 17 Oct 2010 - 20:25

La Tolaine avait encore le sang en ébullition alors que Nabel élevait la voix et rabattait le caquet du chambellan :

Hé bien ma foi Excellence, laissez moi vous dire que c'est une délicieuse spécialité qui m'a fait prendre autant de poids ! Et si vous voulez savoir laquelle, ce que je ne doute pas, laissez moi vous dire son nom. Il s'agit de la spécialité d' Appérault !
C'est une spécialité Alençonnaise, enfin d'un peu partout à vrai dire ! Mais je me ferai une joie de vous présenter tout ceci lors d'un repas entre bonnes familles !


Les yeux toujours doré, la Brune contînt le petit rire qui lui agite les épaules et la voila qui affiche un large sourire à Keridil, halala sa sœur était bel est bien une lionne à présent. L’ainée des filles d’Eloi n’était pas sûre que, si confrontation il y avait entre Della et sa cadette, cette dernière soit la seule à y laisser des plumes, la Brunette avait bien l’intention d’être présente lors de l’escarmouche. L’Adorable Renarde ne pouvant s’arrêter sur sa lancée, qu’elle avait très bien commencée d’ailleurs continua et répondit à la question de tantine :

Oh oui dites nous donc les spécialités orléanaises ! Ah je sais ! Les gaffes ! La meilleures qu'il existe dans votre bon duché ! Le tout saupoudré d'un peu mal habilité, et je suis sur que se doit être délicieux !
Si je ne vous connaissez point, j'aurai bien mal pris cette remarque sur mon poids !


Joli rire cristallin de sa Blondinette, puis celle-ci s’inclina et lança à la cantonade :

Excusez moi, mais ma gorge appelle au secours ! Je vais donc aller chercher de ce pas de quoi me rafraichir !

La Ploplette se dirige vers La Louve qui durant toute la réplique de sa benjamine n’avait cessé de fixer le fiancé de ses prunelles incandescentes, La Renarde Brune secoue la tête pour trouver un autre endroit ou poser son regard. Celui-ci fut accaparer par la silhouette de sa soeurette faisant irruption dans son champ de vision et de lui adresser ces mots :

Ma tendre sœur, si cela ne te dérange pas, accompagne moi veux tu ? en fait non, tu m'accompagnes épicétou ! Nous avons à parler !

Gros moment de flottement dans l’esprit de Tol qui n’avait pas bien compris ce qu’on venait de lui dire mais elle se laissa entrainer malgré elle, à l’écart de la personne qui était à l’origine de son irritation. La jeune Sémuroise sortie de sa léthargie, à mesure que les paroles franchissaient le mur de sa conscience et que la pression sur son bras se fit un peu plus forte afin qu’elle redescende sur terre.

Euh… parler ? Parler de ce petit embonpoint que tu as là et dont je félicite Louis d’en être la cause ? D’ailleurs que félicitations à toi qui va être mère d’un charmant bout de chou dont je serai la tante, mais je te rassure, je ne serai pas aussi despotique que la notre.

Hé oui, contrairement à tous les membres de la famille, La Louve était au courant de ce qu’avait fait sa sœur, et ce contre l’avis de leur chef de famille, il faut dire que la Tolaine soutient sa Nabnab dans tout ce qu’elle entreprend. Il est donc évident que la demoiselle partage le secret de celle-ci et ne le révèlera jamais, même sous la torture à moins que Nab ne le lui demande, solidarité fraternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Nabel

avatar

Nombre de messages : 173
Age : 30
Duché/Comté : Alençon

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Dim 17 Oct 2010 - 21:19

Et les deux sœurs s'écartant un peu plus du groupe formé bien avant, histoire de calmer un peu la tante après les remarques quelque peu, il faut bien l'avouer, déplacées de la benjamine.
On mettra ça sur le fait que les hormones la travaillent ces derniers mois, et encore plus à mesure que le temps passe !
Pas pour autant qu'elle n'appréciait pas le fiancé de Della, loin de là même, elle avait appris à le connaitre il a longtemps maintenant, partageant avec lui la charge de Chancelier/Chambellan du Domaine Royal ! Enfin bref, tout sourire, fière de sa bêtise, la blonde attrapa des godets en vol, en tendit un à Tolaine avant d'éclater de rire !
Oui cela fait du bien de se retrouver en famille, entendez par là, entouré de personnes se réjouissant de votre bonheur, sans vous juger ! Chose à laquelle l'Adorable éviter de penser depuis début juillet de peur d'affronter Della ! Oui Della fait peur, c'est pas un secret !
Et de boire une gorgée de vin, un cru de Beaumont surement, la blonde repose là où elle peut le godet, la langue à moitié sortie de la bouche, un air de dégoût sur le visage !

Saleté de grossesse ! Tu parles d'une réussite ! A part vomir et être prise de vertiges ... Je hais Louis ! Peut être autant que Della !
Mais merci pour tes félicitations, je lui dirai !


Et parce qu'on est jamais heureux loin de ceux que l'on aime le plus, et comme à son habitude, l'âme sœur de l'Ange fit son apparition ! Hé ouuuuai l'Ange c'est elle ! C'est comme ça qui l'appelle, tout le temps, et la blonde elle aime ça, autant qu'elle l'aime lui !
Planté là sur le seuil de la porte, la blonde regarde la brune, sourire enfantin sur les lèvres, les yeux brillants de mille feux.

Non pas que je ne veux pas savoir tout ce qui c'est passé dans ta vie depuis que tu m'as abandonnée en Alençon mais regarde qui vient d'arriver !

Sans plus attendre, voici donc l'Adorable, délaissant la Tolaine, se diriger d'un pas des plus rapide vers son frère. Oui parce qu'on expliquera jamais pourquoi elle se sentait toujours attirée vers Orantes, et que vivre sans lui lui était impossible, chose inverse concernant la Brune. Non pas qu'elle ne l'aimait pas, mais surement que l'Homme de la fratrie, représentait plus ... il était le grand, l'Eloi, même si il le niait, il ressemblait beaucoup à leur père, ou du moins aux vastes souvenirs que Nabel en gardait...
Enfin, le temps de toutes ses pensées, la blonde était déjà arrivée à hauteur d'Orantes, et comme lorsqu'elle était encore gamine, c'était, sans un mot, logée dans les bras de son frères, ses mains serrant un peu plus le dos de la chemise masculine, la tête reposant sur le torse de son ainé (oui elle est petite Nabel et alors ?!!!), même si son ventre l'empêcher de se serrer complètement contre le Fondeur !

Tu m'aimeras toujours toi n'est ce pas ? peu importes mes actes et mes paroles ?

Et de lever la tête, et de s'appuyer sur la pointe des pieds, le cou s'allonge et les lèvres déposent un tendre baiser sur la joue encore fraiche de son ainé.

Comme il est bon de te revoir...


Dernière édition par Nabel le Lun 18 Oct 2010 - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Nombre de messages : 48
Duché/Comté : Orléans
Titre(s) : Duc de Chartres, Vicomte de Montpiepau, Baron de Montpipeau et de Seignelay, Seigneur de Bréméan et de Railly

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Lun 18 Oct 2010 - 13:11

C'est beau la famille, comme quoi des fois une toute petite c'est pas plus mal einh ! La réponse de Nabel le fit sourire, en effet il avait gaffé m'enfin, enceinte jusqu'aux dents on ne voyait franchement pas qui elle voulait tromper. Eh puis il la connaissait la blonde, la taquiner c'était sympa.
Bon, sans plus de protocole, la grosse esquiva fort intelligemment le courroux de la tatie et s'enfuit avec la brune qui était froide et sèche comme un coup de bâton pour parler poliment. Revenons donc au côté tendre de la famille Volvent. Della Della Della.
Qu'est-ce qu'elle voulait connaître déjà ? Ah oui ! Les spécialités Orléanaises.


Je vous ferais goûter la tarte au fruit patichonne, c'est pas mauvais avec une bière de chez eux, la pativoise. On aime bien appeler nos spécialités par des noms rappelant leurs villes vous voyez. Bon, ça n'est pas le cas du gâteau au miel, spécialité de Blois mais entre nous je ne suis pas friand de miel.

Un petit sourire vers Lison qui avait merveilleusement parlé apipculture.

A Montargis ils boivent l'eau de la cascade, je vous la déconseille on attrape des pustules. Et puis à Gien il y a la tourte à la viande ou au poisson selon les préférences, mais surtout la Gienlain ! Celle que l'on boit avant de jeter la choppe contre le mur, un peu barbare mais j'aime assez le faire.
A Orléans même on a une vague terrine. M'enfin pour la gastronomie nous ne sommes pas les meilleurs.
Et vous dites-moi, pour accompagner un bon Beaumont vous me proposeriez quoi ?


Lorsqu'elle eut répondu, il déposa un baiser sur la blanche joue de son aimée, tout en lui serrant la main. Humez ce parfum !
Humant justement, le brun eut le regard qui virevolta dans la pièce, se posant sur ses parents. Le bougre ! Il ne les avait pas présenté !
Se tournant vers le frère de sa fiancée, qui après tout était celui à qui plaire, mais élevant suffisamment la voix pour que chacun l'entende.


Messire Godefroy, laissez-moi vous présenter mes parents, Naluria et Lexhor d'Amahir.

Qui ne lui en voudraient probablement pas de ne pas s'assécher la gorge en déploiement de titres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://amahir.jdrforum.com/forum.htm
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Lun 18 Oct 2010 - 15:18

Et vous dites-moi, pour accompagner un bon Beaumont vous me proposeriez quoi ?

Une soirée devant une cheminée, juste vous et moi...Fut la première idée qui vint à la tête de la Renarde. Ce qui eut pour effet de rougir à nouveau ses pommettes mais cette fois, ce n'était plus de la colère, l'on s'en doute.
Il est d'ailleurs fort à parier que le fiancé décrypterait ainsi aisément le sourire qu'elle lui adressa.

Une viande rouge...du cerf ou de la biche...accompagnée d'une sauce rouge également...ou un ragoût de marcassin...Fut la réponse beaucoup plus sage qu'elle laissa entendre.
L'on chasse beaucoup sur ces terres et ma foi, le gibier n'est pas rare. Feu mon frère Eldwin était un rudement bon chasseur.
Le petit salon est garni de plusieurs de ses massacres et les tapisseries du bureau représentent exclusivement des scènes de chasse.


Les lèvres qui caressèrent sa joue déclenchèrent un délicieux frémissement qui lui rappela - s'il était nécessaire - combien elle était amoureuse de Kéridil...

Kéridil qui lui, reprenait ses esprits et présentait ses chers parents.

Della ne les connaissaient encore que peu mais jusque là, elle les trouvaient absolument charmants et il lui arrivait d'espérer que son couple ressemble à celui de Lexhor et Naluria. Entre ces deux-là, on sentait un profond respect, un amour sincère.

Orantes en avait profité pour arriver.
En retard.
Mais comment lui en vouloir ?
Il occupait actuellement la charge de Commissaire aux Mines et très soucieux de son travail - ce n'était pas un Renart pour rien - il se donnait à fond pour que les mines bourguignonnes assurent au Duché suffisamment de rentrées.
Elle lui fit un petit signe, le laissant aux griffes des deux nièces rebelles...Plus tard, elle le saluerait et lui présenterait Kéri, son cher Ange.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Orantes

avatar

Nombre de messages : 123
Duché/Comté : Touraine

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Lun 18 Oct 2010 - 21:21

L’Intendant disait vrai, la famille Volvent essayait une fois de plus de rompre la monotonie de sa triste subsistance de petite noblesse en organisant un raout supplémentaire. Quel motif avait donc bien pu trouver ce coup-ci sa Tante Della pour combler la salle d’apparat de Beaumont. Quelle occasion pouvait être le prétexte à cette réunion qui semblait battre son plein. Un nouveau deuil ? Non on l’aurait averti et la lignée des Renarts était beaucoup trop conventionnelle pour festoyer en pareille occasion…Une naissance… Nabel… naissance…Nabel.

Orantes n’osait y croire mais lorsqu’il vit sa sœur fondre droit sur lui. Il sentit immédiatement à la moue qui barrait son visage, habituellement si empreint de volupté, que le petit ange blond était contrarié.


Tu m'aimeras toujours toi n'est ce pas ? Peu importes mes actes et mes paroles ?

La blonde avait à peine susurré ces mots qu’elle était déjà logé tout contre le buste de son frère. Orantes essaya de la taquiner afin que ce chagrin, qu’il ne pouvait tolérer chez sa cadette, cesse.

Mais qui 'a dit que je t’aimais ma grande ! Et le jeune Renart de s’esclaffer niaisement tout en serrant de plus belle son petit chérubin dans ses bras.

Que se passe-t-il ma merveille ? Tu as ta mine des mauvais jours, pourtant ils semblent que nous soyons céans pour festoyer ! Tiens d’ailleurs pourras-tu m’éclairer, que célébrons-nous aujourd’hui ? L’anniversaire de la disparition de ce vieux bouc d’Eldwin ? …

A peine avait-il lâché sa vacherie que le jeune cosnois croisa le regard de sa tante Della, trop éloignée pour avoir entendu quoi que ce soit. Au petit signe de sa Tante en gage de salutation, il répondit par un large sourire.


Dernière édition par Orantes le Mer 20 Oct 2010 - 8:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tolaine_La_Louve

avatar

Nombre de messages : 51
Age : 27
Duché/Comté : Limousin
Titre(s) : aucun

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Mar 19 Oct 2010 - 20:15

La jeune Brune dévisageait sa sœur de ses yeux verts, l’ire qui avait parcouru tout son corps quelques instants plus tôt s’était volatilisée. La demoiselle se retrouva ensuite avec un gobelet à la main, contenant le nectar du domaine, elle en huma le doux parfum avant d’en boire une lichette afin d’en sentir le goût délicieux sur sa langue. Tolaine lève inconsciemment la main pour replacer une mèche derrière l’oreille de sa Blondinette mais suspendit son geste lorsqu’elle s’en rend compte, rougit puis laisse retomber son bras le long de son flanc. Son action était purement fraternelle mais qui paraissait beaucoup moins anodin pour Tol, il fallait qu’elle fasse attention à ce que sa conscience ne l’oblige pas à faire des choses contre son gré. Elle ne put s’empêcher de rire aux propos de sa cadette, la pauvre c’était une première pour elle ce genre de situation. Il est vrai qu’être enceinte avait des petits désagréments, comme être condamnée à n’étancher sa soif qu’avec de la tisane… et contraignait la future mère à des nausées, la forçant parfois à rendre le contenu de son estomac. La Tolaine avait déjà eu l’occasion d’éprouver ces sensations ayant été la mère d’un petit garçon qu’elle avait perdu beaucoup trop tôt à son goût. Et voila que la Renarde Rebelle se replongeait dans ses souvenirs, le jour où alors qu’elle dormait paisiblement à l’ombre d’un arbre avec son fils et son loup, au moment où ils furent attaqué. Elle revoyait encore le crâne de Tempête, traversé de part en part d’une flèche et le corps inerte de son enfant, les vêtements imbibés de son sang. Une larme solitaire roula le long de sa joue, avant de choir sur son bustier, le regard perdu dans le vague.

Non pas que je ne veux pas savoir tout ce qui s’est passé dans ta vie depuis que tu m’as abandonnée en Alençon mais regarde qui vient d’arriver.

La phrase de sa Nabel, la ramena à la réalité et lui fit froncer les sourcils au mot « abandonnée ». Elle allait lui répliquer de manière assez acerbe que laquelle des deux avait vraiment abandonné l’autre ? La Brune pour s’être en quelque sorte exilée loin de sa famille afin de se retrouver et de savoir où elle en était, au niveau relationnel avec les autres Volvents. A moins que ce ne soit la Blonde qui avait trouvé refuge dans les bras solides d’un homme, contrairement à son aînée à qui cela risque de ne jamais arriver. Alors, qui était la plus fautive des deux sœurs ? – Pour Tol tapez 1 ou tapez 2 pour Nab – La Renarde Brune jeta un regard mauvais à sa cadette qui venait tout juste de lui tourner le dos, et d’aller saluer leur très cher frère. La Semuroise regarda l’Alençonnaise enlacer Orantes, à croire que celle-ci souffrait quelque peu du complexe d’Œdipe, sauf que leur parents étaient déjà morts… Certes la Brunette n’aimait pas autant son aîné que sa benjamine, et cela puisqu’il aurait pu s’élever contre la volonté d’Eloi et Matheline de l’envoyer au couvant, et elle lui en gardait toujours rancœur. Elle vit Nabnab se dresser sur la pointe des pieds puis déposer un baiser sur la joue de leur frère après avoir murmuré :

Tu m'aimeras toujours toi n'est ce pas ? peu importes mes actes et mes paroles ?

Le sang de Tolaine se mit à bouillir en entendant cela, et oui, la jeune donzelle a l’ouïe fine, ce n’est pas pour rien que c’est une louve et une renarde, ces deux animaux ayant une très bonne perception des sons. Elle aurait préféré être sourde comme un pot plutôt que d’avoir entendu ça puisque cela la vexa au plus haut point. Apparemment Orantes devait l’aimer encore plus qu’elle d’après les dires de Nab, mettant sur son visage un sourire de façade, elle les rejoignit. Elle aurait bien, elle aussi serrer son frère contre sa poitrine, imitant sa jeune sœur, mais cela l’aurait surpris, ne l’ayant jamais fait auparavant, et ce geste aurait rendu jalouse une certaine personne de sa connaissance. Tol se contenta donc de déposer une bise sur chacune des joues de son aîné, une fois Nabel un peu écarter de celui-ci, afin de lui céder la place un court instant

Bonsoir mon cher frère, dit-elle d’une manière solennelle, le « cher » avait peut être été de trop…

La question de son frère, posée juste avant, lui était parvenue aux oreilles et elle se fit un malin plaisir de lui répondre :


Hé bien saches pour ta gouverne que notre tante a organisé cette petite sauterie afin de présenter son fiancé à tous les membres de la famille.

La Louve en vînt à se demander si elle pouvait encore se considérer comme une Volvents, ayant approuvé Nabel dans son choix de devenir une Appérault et elle dont les actions pourraient lui en faire voir de toutes les couleurs si Della les apprenait.

[ HRP : pour ceux qui souhaiteraient voter entre Nabel et moi, je prie de vouloir me les laisser dans un encart hrp à la fin de votre rp ou de m'y envoyer dans un mp. Merci à tous ceux qui participeront Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Orantes

avatar

Nombre de messages : 123
Duché/Comté : Touraine

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Mer 20 Oct 2010 - 8:50

Alors que la benjamine de la branche Eloi étreignait Orantes, Tolaine avança à pas de louve vers son ainé et lui décocha fraîchement deux baisers sur chaque joue. Les deux sœurs étaient tellement différentes, l’une si démonstrative, si exubérante, si bouillonnante tandis que l’autre, plus réservée, toujours dans la retenue, avait le visage de la tempérance. Les aléas de la vie, le destin agité des Volvent avaient quasiment fait d’Orantes et de sa benjamine des étrangers. Le frère le regrettait indubitablement mais n’était jamais parvenu à se rapprocher de celle-ci depuis la mort de leurs parents. L’orgueil indécrottable du renart et l’introversion inflexible de la louve y étaient certainement pour beaucoup. Orantes aurait aimé qu’elle aussi vienne dans ses bras, que tous les trois ne forment plus qu’un, mais une fois encore, il ne fit mine de rien. A la timidité de sa sœur, il ne savait pas faire face autrement que par un léger rictus impénétrable.


Hé bien saches pour ta gouverne que notre tante a organisé cette petite sauterie afin de présenter son fiancé à tous les membres de la famille.


C’était donc cela, sa tante, elle aussi, s’était fait conter fleurette ! Orantes ne put contenir une fois de plus une de ses taquineries dont il avait le secret. Il prit tout de même soin de prendre la main de Nabel avant de lancer sa flèche, afin que celle-ci comprenne, toute l’affection que contenait pourtant la raillerie qui allait suivre.

C’est à croire que cette belle année 1458 est donc placée sous le signe de l’accouplement des Renardes ! Tolaine, rassure-moi aucune entreprise en vue pour ta part ? Sans quoi, je passerai promptement pour un vieux célibataire désœuvré aux yeux de tous…

Le persiflage du renart frondeur s’accompagna comme à l’habitude d’un léger sourire goguenard.
Revenir en haut Aller en bas
Nabel

avatar

Nombre de messages : 173
Age : 30
Duché/Comté : Alençon

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Jeu 21 Oct 2010 - 12:31

Comment ça il l'aime pas ! Non mais soyons honnête, ne pas aimer la blonde c'est un peu comme ne pas aimer le chocolat, autant dire donc que c'est impossible !
Et les sourcils se froncent, avant que la bouche ne forme une moue, rajoutant à l'air triste de l'Adorable, un soupçon d'inquiètude !

Tu ne m'aimes donc pas ?!

Mais le rire que son frère lâche lui fait comprendre qu'il est bien trop facile de jouer avec les sentiments de la Blonde ! Oui elle est sensible, et encore plus depuis que Titplop, surnom nièseux donner par les futurs parents au monstre, squatte à l'intérieur!
La main se pose alors sur le ventre arrondis, avant de prendre conscience qu'elle c'est un peu écartée, laissant ainsi à Tolaine, le plaisir d'embrasser l'ainée de la lignée !
Non mais je vous jure ! Un câlin ? ah ben non même pas, et aussitôt la place libérée, Nabel se rapproche un peu plus de son frère ! Réaction enfantine n'est ce pas ? mais les moments passés sont si rares, et elle ne doutait point qu'à la fin de cette soirée, si elle n'avait pas réussit à s'esquiver discrètement, Della la tuerait !
Enfin, n'est-il pas le moment, où tout sourire au nom de Merveilles, la blonde sourit, de toutes ses dents, qu'elle a encore belles ! Tout est beau de tout façon en elle, mais en tant que narrateur, nous aimons à le rappeler !

Qu'ai je dont fait pour que tu me rétrogrades du rang d'Ange à celui de Merveille ?

Question idiote, certes ! Parce que franchement, on peut pas vraiment appeler ça être rétrogradé!

Mauvaise mine ? moi ? oh, c'est surement parce que je sais que je vis ce soir ma dernière soirée !
Mais que veux tu, j'ai héritée tout comme toi du côté franc parlé ... un peu trop !

Et de regarder sa soeur, et son frère, et le frère et la soeur, et de se dire qu'étrangement les choses n'auraient pas été ainsi si leurs parents ne furent pas décédés.
Le jeune Orantes n'aurait pas grandit seul, la brune, aurait surement eu plus de contact avec sa famille, même dans un couvent, et la blonde n'aurait pas était élevée par le fanatique de Thomas, et n'aurait pas resentie ce sentiment d'abandon venant de son frère ! Mais aujourd'hui la famille était réunie, au moins la fratrie, autour de Della certes, mais ensemble !
La main se sépare enfin du ventre pour aller chercher la main de Tolaine !

J'espère que Tolaine trouvera un bon mari, et nous fera un bon mariage, pour le bonheur de sa famille !
Nan parce qu'à trop pousser, Della va finir par tous nous tuer !

Et le rire fuse aussi naturellement, qu'elle ne voit pas le mal être s'installer chez Tolaine.

Quant à toi mon amour, il sera bien assez tôt le jour où je devrez céder ma place à une jeune nobliotte ! Ne sois pas pressé veux tu ! Laisses moi encore profiter un peu plus de toi !

On ne verra ici que les paroles d'une jeune femme pour son ainé, pas de sous entendu, comme aimerait le voir la brunette camouflée sous la Louve, sans complexe d'Oeudipe, juste un trop plein d'amour fraternel, lié à l'absence et de parents, et de ses ainés !
Et de serrer un peu plus la main de son frère, offrant à la cadette un tout beau tout mignon sourire !
Pas de pitié ! Elle c'était mariée en douce, avec l'accord de ses ainés tout de même, c'était fait engrossée, et n'avait prévenu personne ! Ah si Della, et comme il se doit ... ou pas !
Mais le secret dévoilé, elle pouvait désormais profiter de sa famille, sans avoir à se cacher, ventre en avant, évitant tout de même tout contact avec des denrées liquides, ou solides !

[Je vote pour moi !!!!]
Revenir en haut Aller en bas
Tolaine_La_Louve

avatar

Nombre de messages : 51
Age : 27
Duché/Comté : Limousin
Titre(s) : aucun

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Jeu 21 Oct 2010 - 19:41

La Brunette sirotait tranquillement son Beaumont en écoutant le frère et la sœur parler mais elle faillit s’étrangler en entendant la question d’Orantes, et la voila qui tousse un peu bruyamment pour tenter de reprendre son souffle :

Kof…kof… kof...

On remarquera que ce serait vraiment idiot si Tolaine mourait parce qu’elle se serait involontairement noyé les poumons à l’aide d’une excellente cuvée, franchement cela aurait été un immonde gaspillage pour son estomac. Une fois sa respiration reprise elle observa son grand frère avec des yeux écarquillés, bon c’est vrai qu’elle n’était pas désagréable à regarder mais elle avait un fichu caractère, une tête de mule quoi et laissant tomber son masque de petite fille bien élevée elle répondit :

Rassures-toi je n’ai aucune entreprise en vue, puis elle ajouta sur le ton de la plaisanterie, De plus qui voudrait d’une renarde doublée d’une louve ? Je ne crois pas qu’un homme puisse réussir à dompter ces deux animaux à moins d’être un lion peut être… Petit clin d’œil à Nab.
Qui sait peut être qu’une femme serait plus à même d’y arriver mais bon je n’ai pas eu l’occasion d’être courtisée par une damoiselle. Odieux mensonge qu’elle vient de prononcer ouvertement à ses proches, elle en était parfaitement consciente.

La main de sa benjamine vînt se glisser dans la sienne, geste de réconfort ? La Louve ne saurait le dire ou à moins que ce ne soit juste pour montrer à Della que les enfants d’Eloi étaient unis malgré leur éducation différente.

J'espère que Tolaine trouveras un bon mari, et nous fera un bon mariage, pour le bonheur de sa famille !
Nan parce qu'à trop pousser, Della va finir par tous nous tuer !


La Brune se retrouva mal à l’aise, alors que sa cadette riait, elle senti ses muscles se tendre et c’est un sourire quelque peu crispé qu’elle afficha, faisant face à Nabel et Orantes, elle n’avait qu’une envie : qu’on oublie cette idée absurde qu’elle se trouvera un bon mari et devenir toute petite. Nabnab avait raison tantine finirait bien par les tuer toutes les deux, n’ayant pas de raison apparente d’en vouloir à leur frère, sa sœur pouvait craindre le courroux de Della mais celui-ci serait surement plus agréable que l’ire à laquelle la Renarde Rebelle aurait à faire front si certaines choses à son sujet parvenaient aux oreilles de leur tante. C’est sûr, la Semuroise passerait un très mauvais quart d’heure et surement bien plus longtemps que ça, avec la cheffe de famille si son jardin secret, qu’elle cultivait en cachette à l’abri des regards des membres des Volvents. Elle regrettait amèrement de s’être donné la peine de venir ici lieu pour cette petite réunion familiale, elle avait l’impression s’être jetée dans la gueule béante des renards à défaut d’être des loups. Si elle avait su, elle se serait abstenue de prendre le chemin qui l’avait mené chez elle et aurait envoyé un courrier disant qu’elle n’était pas en état de voyager…

Quant à toi mon amour, il sera bien assez tôt le jour où je devrai céder ma place à une jeune nobliotte ! Ne sois pas pressé veux tu ! Laisses-moi encore profiter un peu plus de toi !

Ces mots tirèrent Tolaine de ses réflexions, halala… une vraie jalouse sa soeurette, ne pouvait-elle pas se contenter de l’amour de Louis sans vouloir être en plus la cible de celui d’Orantes ? La Tol se fichait royalement de connaître les sentiments que sa famille, autre que son frère et sa soeur avait à son égard, ayant vécue la plus part du temps en solitaire et n’allait pas se laisser à des débordements d’affection. Mais l’envie de taquiner la Blondinette lui prit soudain, c’est avec nonchalance qu’elle se rapprocha du Blond, poussa la chancelière d’un léger coup de reins, ayant mis le moins de force possible dans ce geste pour ne pas avoir de répercutions sur le bébé et enlaça Orantes pour lui faire un câlin et poser la tête sur son épaule. Elle savait qu’elle n’aurait pas dû faire cela, intérieurement elle s’en voulait un peu de montrer qu’elle l’aimait bien malgré qu’elle puisse paraître froide et distante alors qu’elle pouvait être tout l’inverse.

[Hrp : un partout la balle au centre, personne pour nous départager ? Il est évidant que je vote pour moi et pis Nab je tiens à te rappeler que je ne suis plus entièrement brune Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Orantes

avatar

Nombre de messages : 123
Duché/Comté : Touraine

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Dim 24 Oct 2010 - 14:49

Rien ne trahissait la gêne de la louve au propos de son frère hors mis cette quinte de toux un peu grasse qui eut bien du mal à se taire. Et Tolaine de renchérir une fois son souffle repris sur le caractère si solitaire des deux ainés de la branche d'Eloi...

Je ne crois pas qu’un homme puisse réussir à dompter ces deux animaux à moins d’être un lion peut être…Qui sait peut être qu’une femme serait plus à même d’y arriver mais bon je n’ai pas eu l’occasion d’être courtisée par une damoiselle.

Le mot d'esprit de sa sœur fit rire à gorge déployée le Renart qui ignorait tant de chose sur la vie de celle-ci. Et c'est lorsque plus tard Tolaine l'enlaça à son tour qu'il comprit combien la benjamine avait aussi besoin de lui, de sa présence. Oubliant son penchant de coq orgueilleux, il lui adressa donc un large sourire, rapprocha Nabel, de manière à pouvoir les tenir toutes deux dans ses bras bienveillants.

Nous voici enfin réunis tous les trois, vous êtes mon sang, mes merveilles... Ne laissons point la vie et des querelles stériles nous séparer à nouveau.

Puis après une longue étreinte, le jeune cosnois se dirigea enfin vers sa Tante Della et lui présenta respectueusement ses hommages. Il attendit qu'elle veuille bien lui présenter celui dont tout le monde parlait à Beaumont.
Revenir en haut Aller en bas
Oderay

avatar

Nombre de messages : 198

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Lun 25 Oct 2010 - 21:50

(Quelques jours avant la réception du pigeon de Della)

Elle était pas fraiche la Ode, on avait connue mieux. Entre ses crises qui la faisait devenir une Autre et la peste. On pouvait dire qu'elle pétait pas la forme, la Renarde sauvage. Là, au mieux peut être un chaton détrempé et squelettique serait plus ressemblant quoique...Fin bref.Quelques jours plus tard, elle sortait du couvent, bandée et marquée, cachée sous une grande cape noire.


Le pigeon ayant fini avec des raisins et une miche de pain, je prie la peine de lire le message et faillis m'étouffer!
Damned, ma cousin de mes rêves se fiance mais....j'ai du rester longtemps dans le gaz, ce nom ne me dis rien!

Bon et bien, allons y!

Mes bandages changés et ma cape noire a capuche enfilée, j'attendis kiss et Gabriel puis nous partîmes les rejoindre.
La route fut longue, Gab pèse lourds sur mes cuisses encore souffrantes et j'apprends a serrer les dents, je veux faire plaisir à ma cousine, je veux être la pour elle!

Arrivés enfin devant le chateau, un Gab tenu par la main, un blondint de mari dans l'autre, nous voila à la recherche de la salle.

Une porte se pousse et je la vois! Si belle cousine qui semble heureuse, enfin! Je n'ose approcher plus, je prefere pour le moment l'observer, elle et son futur et pis c'est une façon discrete de se remettre du voyage avec un verre de Beaumont.
Ma capuche me cachant aux yeux, seule la presence de kiss et Gab pourrait apprendre à Della que sa cousine est là aussi.
Revenir en haut Aller en bas
kisscool

avatar

Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Lun 25 Oct 2010 - 22:24

Allez a Beaumont ou pas y allez,Kiss se demandait si cela était une bonne idée,Ode sortait du couvent,pas totalement remise. Mais c'était quand même un jour important pour Della,cousine préférer d'Ode. Kiss opta pour y aller,un moment en famille pouvait que faire du bien a Ode, et si un changement d'humeur apparait de sa part,il ferait en sorte de la sortir rapidement de la.

Kiss avait prépare Gabriel avec les plus beau vêtements qu'il avait,pour lui il avait fait de même,sa période de semi Ermite ne le fit pas perdre les bonne manière qu'il avait apprit. Gabriel était heureux,enfin semblait heureux,surement le fait de retrouvé sa mère,et aussi surement d'aller dans la famille. Chose que Kiss ne faisait plus depuis longtemps.

Le château en vu,la petite famille arrive main dans la main,Kiss avait une légère appréhension a y aller,se rendant rarement ici.


Dans la grande salle,plein de visage inconnu pour Kiss,Le blond comprit vite qu'Ode voulait,pour le moment,être discrète. Il savait bien que tout cela n'etait pas des plus facile pour elle. Dans un coin avec femme,seul Gabriel et lui même était reconnaissable,Ode était caché dans ca capuche, le petit lui n'arrêtait pas de parlé,ce qui,même dans cette assemblé ne passait pas inarpercut. Kiss regarda Ode et,se voulant rassurant lui dit



Ne t'en fait pas mon amour,tout va bien se passé!

Le blond lui fait un sourire,et discrètement,se penche pour l'embrassé
Revenir en haut Aller en bas
Nabel

avatar

Nombre de messages : 173
Age : 30
Duché/Comté : Alençon

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Mar 26 Oct 2010 - 13:20

Sourire quelque peu géné aux paroles de sa soeur, la blonde laisse pourtant son esprit se détendre au rythme du rire de son frère. Qu'ils sont bons ces sourires et ces rires, et alors que la blonde s'apprête, elle aussi, à afficher sur son visage, un sourire presque parfait, voilà pas que la brune se serre un peu plus contre Orantes, l'enlaçant.
Et le sourire de se transformer en une petit moue, jusquà ce que l'ainé de la fratrie l'entraîne contre lui.
Bonheur oublié, perdu il y a bien longtemps, bonheur retrouvé des années plus tard. Il n'en faut pas plus à l'Adorable pour sourire, même pas énervée contre la Tolaine!

Et le frère se détache de ses soeurs, et la blonde de le regarder partir saluer Della ! Ah Della belle parmis les belles, heureuse enfin !

Tu vois Tolaine, toi aussi un jour, tu seras heureuse ! Si Della l'est, il n'y a pas de raisons que tu n'y est pas le droit!

Tout sourire, le bisous claque finalement contre la joue de la louve, avant que le rire n'entraine sa soeur, vers d'autres aventures.Et la main de Nabel attrape la main de Tolaine, et dans une danse, la benjamine entraine sa cadette, virvoltant parmis les invités, au son des rires lâchés par les soeurs, comme deux enfants.
Et pourtant elles ne sont même pas ivre ! Et de finir sa course contre une capuche, elle avait qu'à regarder devant elle la blonde, ça lui apprendra.
Une petite famille,elle rougit l'Appérault, honteuse de se conduire comme cela.
Le blond lui dit bien quelque chose mais elle ne se rappelle pas, elle ne voit pas qui se cache sous la capuche. Regard interrogateur à sa soeur d'en le genre *oups, tu sais qui c'est toi ?* avant de s'éclarcir la voix et de prendre la parole.

Pardonnez moi ! Je devrai un peu plus regarder devant moi !

Et de porter la main sur le ventre qu'elle ne cherche même plus à caché, et de prendre encore la main de Tolaine pour l'entrainer après avoir saluer d'une inclinaison de la tête celle qui sera la cousine de Della.
Revenir en haut Aller en bas
Tolaine_La_Louve

avatar

Nombre de messages : 51
Age : 27
Duché/Comté : Limousin
Titre(s) : aucun

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Jeu 28 Oct 2010 - 20:40

La Tol affiche une petite moue, voulant jouer les Nabels possessives jusqu'au bout, alors qu'Orantes attrape la benjamine pour enlacer ses deux soeurs dans ses bras, la Brune aurait aimé le garder un peu plus longtemps pour elle. La voila qui regarde à présent son aîné se diriger vers la tante ô combien sur son petit nuage de bonheur afin de saluer le futur membre de la famille après avoir dit aux cadettes qu'elles étaient ses merveilles et que rien ne devait les séparer. La Louve était parfaitement d'accord sur ce point, il est vrai qu'entre elle et son frère c'est pas l'amour fou mais elle tient quand même à lui et ne compte pas le lâcher s'il avait le moindre souci. Tolaine finit son gobelet de Beaumont puis le pose sur une table, elle jette un oeil à sa frangine, ne sachant pas trop que faire tandis que Nab a les yeux braqués sur Della et de lui dire :

Tu vois Tolaine, toi aussi un jour, tu seras heureuse ! Si Della l'est, il n'y a pas de raison que tu n'y aies pas le droit !

A croire que la Renarde Brune était loin d'être heureuse, faux et archi faux ! La demoiselle était aux anges, enfin pas à l'instant même mais dans la petite ville où elle vivait son exile, d'ailleurs elle avait un peu hâte de repartir pour Ventadour et retrouver la personne qui est chère à son coeur. Et oui, la demoiselle coulait des jours paisible dans le limousin jusqu'à ce que sa tantine la rappelle à la renardière avec son message qui requérait sa présence. La Renarde Rebelle ne se rend compte que sa Nabnab lui fait une bise que quand celle-ci claque sur sa joue, puis elle se met à rire avec sa bejamine qui l'entraîne parmi les invités et la faute à pas de chance, la Blondinette heurte une personne toute encapuchonnée. La Brune esquisse un sourire devant l'embarra de sa cadette, c'est à son tour d'avoir le rouge qui monte aux joues, sa Choupette a honte, faut dire qu'elle s'est comme qui dirait comportée comme une gamine, haute comme trois pommes. La voila t'y pas qu'elle jette un regard interrogateur à la Totol cherchant à savoir si son aînée connaissait la personne qu'elle avait bousculé. La donzelle, dévisage un instant le blond qui se tient devant elle, incline la tête pour le saluer quand la lumière se fit dans son esprit et de limite crier le prénom de son interlocuteur :

Kiss ! Ravie de te revoir depuis le temps que j'ai quitté Semur.

Elle n'a pas le temps de prononcer une parole de plus qu'une fois de plus la main de Nab se glisse de nouveau dans la sienne pour l'emmener encore contre son gré, mais elle tînt bon, bandant tous ses muscles pour rester sur place et ne pas aller virevolter plus loin. Il ne faut pas oublier que durant plusieurs moi la Tolaine a été un grand pilier de taverne à ses heures perdues, elle les a pas toutes passées à boire quantité de bière dans son coin en bonne compagnie, non loin de là cette idée, elle n'a pas envie qu'on voit qu'elle tente de noyer ses émotions. Du coup La Louve ressert son étreinte sur les doigts de sa soeur, la retenant et l'empêcher de se rendre de nouveau ridicule auprès d'un autre membre de la famille, puis de l'attirer à elle pour lui murmurer :

Doucement ! T'as pas fini de courir un peu dans tous les sens, oui ?! On peut bien demeurer là, à discuter avec Kiss, cela fait longtemps que je ne l'ai pas vu et puis on pourra lui demander où se trouve la cousine de tantine.

Petit sourire au blond, espérant qu'il n'ait pas fait attention à la rudesse dont elle a fait preuve envers sa Nabel, afin de freiner ses envies de partir à l'aventure dans la salle de réception, pis à tourner comme ça elle en aurait donné le tourni à son aînée.

Comment vas-tu mon petit tavernier ? Euh... mon petit tavernier... euh celui d'Ode avant tout hein ! Je ne tiens pas du tout à te piquer à ta femme, je dis ça en toute amitié, la voila qui rougit de l'emploi du possessif.
Revenir en haut Aller en bas
Actarius d'Euphor

avatar

Nombre de messages : 1
Duché/Comté : Languedoc
Titre(s) : Vicomte du Tournel, Baron de Florac, Seigneur de Saint-Dionisy et d'Aubemare

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Sam 30 Oct 2010 - 22:56

[Et pendant ce temps-là, à l'entrée du Castel]

Lengàdoc, Lengàdoc...

Oui, le Languedoc était loin, loin derrière eux et avec lui les obligations, les menaces, le conseil, la mairie et les fraîches soirées dans la haute vallée du Lot. Un doux mélange de nostalgie et de soulagement. Le couple vicomtal avait fait ce voyage avec plaisir, le plaisir de soutenir un membre de la famille et le plaisir de rencontrer quelques Bourguignons. Avec ses presque quarante printemps, il faut préciser que le phénix en avait vu du pays. S'il gardait un souvenir exécrable de la venue du Pi et de sa maudite clique en Languedoc, il conservait une image extrêmement positive de ses passages en Bourgogne. Des gens sympathiques, ouverts, et surtout des alliés désormais avec l'union des deux fleuves. Diplomatie ? Oui, le Mendois n'avait pas laissé toutes les réflexions liées à sa charge en Languedoc.

Les deux coeurs d'oc progressaient dans le domaine de Beaumont. Ils avaient quitté les inconfortables selles et marchaient d'un pas paisible sur la route bride en main. Ils devisaient souriant comme lors de leurs premières rencontres. Car il était une chose à savoir sur ces deux âmes du sud. Elles s'aimaient, chose précieuse, ils s'étaient mariés roturiers et étaient devenus noble par la suite. Pas de mariage arrangé, d'obligations, juste une forme terriblement idyllique et sirupeuse d'un amour vrai. Tout n'avait pas été rose, ils avaient perdu deux enfants déjà, les charges, les fonctions d'un mari trop peu présent les avaient parfois éloigné des mois durant. Mais leur relation avait tenu bon, malgré les disputes, malgré la vie finalement. C'est pas mignon ?

Les deux bisounou... mmmhh, les deux feudataires finirent par arriver à force de rire et de babillages aux portes du Castel. Et là, le Vicomte quitta un instant son sourire. Il aimait à prendre un air solennel au moment de se faire annoncer. Un éphémère froncement de sourcils, un regard légèrement distant à l'adresse du garde et ... et ? Et son accent chantant du Sud de s'élever.


Veux-tu bien annoncer l'arrivée du Vicomte et de la Vicomtesse du Tournel, je te prie ?

La voix était grave, le ton cordial. Seule le port altier et ce regard légèrement distant trahissait finalement la volonté du Mendois de montrer son rang.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Lun 1 Nov 2010 - 15:49

Orantes s'approcha.
Della le suivit du regard alors qu'elle comprit qu'il venait enfin vers elle.
Pouvait-elle lui en vouloir de d'abord saluer ses soeurs avant elle ?
Tiens, au fait...était-il au courant, lui, pour le ventre de Nabel ?
Il faudrait qu'elle lui en parle entre deux portes...

Orantes ! Bonjour mon cher neveu.
Comment vas-tu ?

Petite embrassade familiale avant de se tourner vers Keridil.
Orantes, je te présente Keridil d'Amahir-Euphor...mon fiancé.
Keri, voici Orantes, mon neveu, frère de Nabel que vous connaissez.

Et sur le Nabel, le regard se lève vers la fameuse nièce et surtout sur ce ventre honteux !

Mais le ventre est soudain oublié parce que Ode, la cousine adorée vient de faire son entrée, accompagnée de son mari, le blond Kiss et la petite merveille de Gabriel, au regard de Renart.
Sauf que le ventre revient à la charge lorsque les deux soeurs se donnent en spectacle, faisant les folles !
Là, le regard bleu se fait dur et glacial, cherche à tomber sur une des deux idiotes qui sont allées embrasser Oderay et Kiss. Au moins comme ça, on ne les entend plus. A la prochaine incartade, c'est certain, elles seront jetées dehors !

Heureusement, un bruit, des voix dans la cour, attirèrent l'attention de Della qui, tirant le cou pour mieux voir par la fenêtre, y vit deux personnes inconnues au bataillon.
Discrètement, elle se pencha alors vers Kéridil qui faisait connaissance avec Orantes.


Cher Ange...il y a là des personnes...sans doute de votre famille...regardez...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Keridil

avatar

Nombre de messages : 48
Duché/Comté : Orléans
Titre(s) : Duc de Chartres, Vicomte de Montpiepau, Baron de Montpipeau et de Seignelay, Seigneur de Bréméan et de Railly

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Lun 1 Nov 2010 - 22:54

Il était agréable de voir les gens commencer à blablater tranquillement entre eux. Seule chose à déplorer, ses parents étaient rigides, ne se mêlant point à la foule tsss, et dire que c'était sa mère qui avait demandé cette fête pour connaître les Volvent. M'enfin l'important était que le fiancé les rencontres non.
Et voilà que de nouveaux arrivèrent. Bien que certains ne prirent point la peine de d'abord venir vers le couple, d'autres le firent, ainsi Orantes fut présenté.
Ce qui était étonnant chez les Renarts, c'est que tous avait cet air sur le visage, quelque chose de froid, noble et sérieux. Della le jour de leur rencontre quoi...


Messire Orantes, je suis enchanté de vous rencontrer.

A peine furent-ils présenté que la Blonde à l'ouïe fine avait filé vers la fenêtre où elle vit sans doute quelque chose, à en juger par son sourcil rebelle lorsqu'elle se retourna pour confirmer cette pensée.
Sa famille ? Ça allait être vite fait, Lexhor et Naluria étant déjà là, ce serait Euphor ou alors inconnu.
S'excusant auprès du neveu, le fiancé alla donc rejoindre son aimée près des vitres.
Pas de doute, cet air sérieux que Keridil avait subit lors de l'arrivée du Vicomte aux joutes d'Alluyes, mais ces yeux empli de bons sentiments et de l'expérience d'une vie pieuse et juste, c'était Actarius.
A ses côtés, Nanelle, son épouse.
C'est un peu triste que le brun constata que leurs enfants, et surtout Thibert, n'étaient pas là, mais le voyage était long depuis le Languedoc et l'on ne pouvait que comprendre pourquoi ils avaient préféré rester au Tournel.


Ma mie, vous voyez là mon cousin Actarius et son épouse. Allons les accueillir.

Prenant la main de sa belle, presque heureux de sortir de la pièce pleine de goupil, le fils prodigue croisa son père, plan plan et inactif, au côté de sa mère.

Acta est ici, venez donc les accueillir avec nous.

Et sans vraiment attendre de réponse - suivraient ? suivraient pas ? - l'Amahir au sang d'Euphor mena sa belle comme s'il était chez lui jusqu'à la cour où ils avaient aperçu par l'encadrement de la fenêtre les sudistes.

Chers cousins, je suis heureux que vous ayez pu venir, et surtout que vous ayez pris la peine de le faire, le voyage a dut être long.

L'homme du jour était souriant. Le temps avait passé depuis le court séjour signifiant sa première rencontre avec Actarius, et il s'était fait à ce lien qui avait bouleversé sa vie, il avait d'ailleurs pour projet de retourner en Languedoc où il passerait quelques temps au Tournel, histoire d'en apprendre encore un peu sur ses origines, sur ses ancêtres, mais aussi sur sa génération, ses cousins.
L'esprit de famille, c'est Naluria et Lexhor avant tout qui lui avaient transmis. Un lien qui dépasse ceux du sang, alors il était tout naturel pour l'orléanais de vouloir tisser ce genre d'union avec son sang, même si au fond il savait que dix-sept ans de vide ne se combleraient pas, et que ses parents, il les avait adopté, comme eux l'avaient fait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://amahir.jdrforum.com/forum.htm
kisscool

avatar

Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Ven 5 Nov 2010 - 13:05

Citation :
Comment vas-tu mon petit tavernier ? Euh... mon petit tavernier... euh celui d'Ode avant tout hein ! Je ne tiens pas du tout à te piquer à ta femme, je dis ça en toute amitié,


Une tête familière,une tête qu'il avait pas vu depuis longtemps. Il mit un certain temps avant de mettre un nom sur le visage qui apparaissait devant lui " taloire,tamine,tolami..to qu'elle que chose,me souvient plus tomaine,il me semble,va pour tomaine",il opta pour ce qui lui semblait le plus logique? Bien sur,il se souvenait d'elle,elle passé souvent en taverne,et ne savait pas vraiment les lien de famille qu'il avait ensemble,ca faisait toujours sourir le blond

Oh Tomaine,bonjour!!!!je vais,pour ma part,plutôt bien!! me piquer a ma femme voyon nous sommes de la même famille *rit de bon coeur* puis il est pas arrivé le jour ou quelqu'un m'enlèvera au bras d'une tel merveille!
Et toi tomaine,comment tu vas?tu est parti de Semur?et sans dire au revoir en plus!


Kiss sourit,un peut moqueur de la voir gêner de l'avoir appelé "mon petit tavernier"
Revenir en haut Aller en bas
Oderay

avatar

Nombre de messages : 198

MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   Ven 5 Nov 2010 - 16:45

Une gorgée de Beaumont, un baiser de Kiss voila qui est bien bon! gab en plus ne fait meme pas de bétise, serait ce un petit moment de paradis?

Alors que j'allais me reprendre une goulée du nectar familial, voila qu'une petite blonde au ventre rebondit me rentre dedans.

Otant ma capuche, je lui souris avant de lui répondre :


pas de soucis Nabel! Ravi de te revoir. Tu as l'air en pleine forme dis moi t oh, quel joli ventre tu as la!


Et oui, je suis toujours pas Op pour ce qui est du protocole et tout ça et ne sais donc pas qu c'est le ventre à cacher. Tolaine arrive également et salut mon blondinet d'une manière bien familière, j'ignorais qu'ils se connaissaient aussi bien. je la salue également de la tête et pousse Gab de la main pour qu'il aille faire un bisou a ses ..euh..grandes nièces? Cousines? roo je sais plus moi, bref à la famille!

Celui çi toujours aussi charmeur se plante devant Nabel et Tolaine avec un grand sourire enjôleur et tends les mains pour avoir son bisou.
Je cherche rapidement Della des yeux pour aller la saluer quand je constate qu'elle est sortie chercher du monde...bon bah je la saluerais plustard alors.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une sauterie entre familles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une sauterie entre familles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Baronnie de Seignelay :: Fief de Beaumont :: Château - Demeure Familiale :: Aile Est :: Salle de Reception-
Sauter vers: