AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 RP Anjou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: RP Anjou   Lun 17 Mai 2010 - 19:15

Della a écrit:
    [RP ouvert à TOUS et PLUS encore ! ]


[rp][Quelques jours plus tôt.][/rp]

Dans trois jours, le mariage devait avoir lieu.
La Blonde était arrivée déjà, pour assister aux préparatifs du mariage et des festivités qui l'entouraient. Des Bourguignons allaient venir jouter, elle était heureuse à la perspective de les soutenir et de passer de bons moments avec des amis.

Le mariage en lui-même ne l'emballait pas.
Elle n'avait pas une bonne impression des Apéros et encore moins du bâtard que sa nièce voulait épouser.
D'ailleurs, rien n'était encore sceller puisque le contrat n'était pas signé, chaque partie étant restée sur ses positions.
La mémé voulait des tapisseries et Della réclamait une Seigneurie. Ni l'une nu l'autre n'avait cédé. L'entrevue s'était terminée sur un claquement de porte. Devinez qui l'avait claquée ?

Ce matin-là, elle était au bord de la lice, assistant aux entraînements des Bourguignons et raillant comme elle savait le faire son ami Eusaias, Baron de Digoine.
Il lui avait fait très souvent des avances qu'elle avait repoussées à chaque fois même si parfois, elle s'était dit qu'elle était sotte et qu'elle devrait profiter d'occasions comme celle-là. Le temps passait et...elle restait vierge.

Un autre ami, Orléanais celui-là, venait d'arriver sur le campement quand un page demanda après la dame de Railly.
Della interpela le gamin et celui-ci lui tendit un vélin scellé d'une croix noire...l'Ordre Teutonique.

Pour une fois, la famille allait devoir se passer d'elle, elle devait répondre aux ordres donnés par cette missive.
Elle n'assisterait pas au mariage.

Quelques heures plus tard, Reiterin Della chevauchait vers...



[rp][Le face à face avec les saletés d'Angevins !][/rp]

Ils s'étaient regroupés en un même lieu.
Ils avaient avancé puis reculé puis avancé encore...Ils espéraient que leurs prières viendraient au secours de la crise, viendraient à bout des hérétiques.
Le plus drôle là-dedans, c'est que Della haïssait les Angevins et que là, elle était chez eux.
Cette haine venait de loin, de ses gènes en partie. Quand on est Bourguignon, on déteste l'Anjou.
Mais pas seulement...
Par deux fois, elle avait été victime de ces rustres.
Une première fois, chez elle, en Bourgogne, à Beaumont.
Un charlatan du nom de Saltarius s'était fait passé pour un amateur de bon vin et elle s'était laissée prendre au piège. Le salaud était arrivé avec une troupe entière - au moins 15 personnes - et avait pillé sa cave et son garde-manger en la laissant sécher à la place des jambons, pieds en l'air, tête en bas et jupes sur le nez !
Ce fut la première fois que réellement elle avait eu envie de tuer de l'Angevin.

La seconde fois, c'était lorsque trois femelles angevines l'avaient attaquées entre le Maine et la Bretagne, la laissant agonisante dans un fossé, baignant dans son sang. L'une d'elle s'appelait Isatan, dite la Jarretière.
Après cette attaque, elle avait fait forger trois lames : une estoc, une dague affilée qu'elle portait en ceinture et une dague courte cachée dans sa botte.
Et l'envie de tuer l'avait reprise.

Depuis, très souvent, lorsqu'on évoquait les Angevins, elle ponctuait par: "Saleté d'Angevins ! ".

Et c'est en Anjou que l'Ordre l'avait envoyée...hasard ? Coup du sort ? Destinée...? Allez savoir...


La veille, ils avaient quitté Saumur pour se poster à l'entrée d'Angers.
Les saletés d'Angevins n'avaient qu'à bien se tenir !

Thegoldendragon a écrit:
[Golden s'en va-t-en guerreuh... Direction : Anjou !]

Aurélien Marc-Antoine de Penthièvre... C'est sa tête plus que tout autre qu'elle voulait la Pomme. Lorsqu'elle avait appris le pillage qu'il avait mené en Franche-Comté, ça ne l'avait pas étonnée. Lorsqu'elle avait appris qu'il était duc d'Anjou, elle avait faillit s'étrangler.
Elle qui avait défendu les couleurs du Royaume en Bretagne, elle avait été tout à coup refroidie. Comment pouvait-on tolérer ce... Les mots ne lui venaient pas, son mépris dépassait sa pensée. Qu'il crève, voilà ce qu'elle en pensait.

Pourquoi me direz-vous ? Parce que la Pomme était dauphinoise et que là-bas, certaines rumeurs couraient. Des rumeurs disant que le Penthièvre, c'était lui qui avait fait enlever Phelim, Gouverneur d'alors et beau-parrain de la Viennoise. Lui aussi qui l'avait laissé pour mort, égorgé sur un bas côté.

La haine. Elle grandit encore cette haine, face aux actions de l'hérétique angevin. Elle atteint son paroxysme enfin, à l'attaque de Son Eminence Clodoweck. Et le peuple angevin ne se révoltait pas ? Intolérable !

Alors, lorsqu'on l'avait appelée à se rendre en Anjou, elle n'avait pas balancé un instant. Plutôt crever que de laisser ce chien en vie.

A ses côtés, ses Frères et Soeurs. Tous plus modérés qu'elle sans doute. En même temps, la tempérance n'était pas la première vertu de la Pomme. En tout cas, tous étaient là pour défendre leur Foy avec ferveur. La seule, la vraie. Le reste n'était que fadaises et vanités. L'Angevinisme ! N'importe quoi. C'était un crachat à la face de l'Eglise. Haine et mépris. Pour Gabrielle, voilà tout ce que l'Anjou signifiait. Il n'était plus question de négocier avec des assassins, des lâches, même s'il fallait payer par sa propre vie.

L'éternelle question dans sa tête : Que faisaient les angevins ? Pourquoi toléraient-ils d'être guidés par cette ordure ?
L'incompréhension la rendait folle.

Sur le trajet, silence buté, questions qui se bousculent. Et puis, malgré elle, la présence de Della l'agaçait. Elle ne la connaissait pas. Mais ça l'agaçait quand même. Parce que c'était une femme déjà, et parce qu'elle était la filleule de Jack surtout. Celui-ci l'aimait bien. Ce qui faisait d'elle un objet d'énervement pour la Pomme déraisonnable et jalouse à en crever. Elle avait fait des efforts cependant. Parce qu'il vantait ses qualités et qu'il lui avait demandé de lui laisser sa chance. Elle le faisait, mais elle surveillait de près, de très près. Elle finirait par l'apprécier sa Soeur, la Blonde Bourguignonne, fallait juste que la Pomme cesse de la voir comme une rivale potentielle. De toute façon il était intolérable de laisser passer des sentiments aussi stupides avant la solidarité et la fraternité. Son silence aussi, c'était son combat intérieur entre son caractère imbécile et sa raison détestée. L'Anjou serait l'occasion de tisser des liens et de souder les Teutoniques les uns aux autres. L'hérésie ne devait pas outrepasser leur Foy à eux. Leur Foy qui les poussait à oser se sacrifier pour préserver les valeurs qu'ils défendaient. Les hérétiques crèveraient. Et la Pomme verrait ce spectacle avec délectation, celui du Penthièvre noyé dans son sang, et de ses sbires subissant le même sort.

Della a écrit:
[rp][Devant Angers.][/rp]

Ils attendaient.
Des ordres sans doute ou que le moment soit le bon, que le vent soit propice, que le Ciel leur envoie un signe.
Ils attendaient, soeurs et frères teutoniques, armés et parés de leur vêtement frappé de la Croix, la Croix...celle qui faisait d'eux des bras armés de l'Eglise contre tout ce que la Créature sans Nom pouvait inventer pour détourner l'Homme de Dieu, contre l'hérésie.
En Anjou, l'hérésie avait pris un visage vicieux, celui d'une église qui faisait schisme tout en se prévalent de la vraie foi. Mais ils la galvaudaient cette vraie Foi, ils l'abîmaient.

Della gardait le regard porté droit devant elle.
Elle avait acquis un maniement des lames assez habile, elle savait se battre. Le sang avait déjà maculé son épée, en Bourgogne, elle ferait face, sans perdre courage...
Dans sa tête, il y avait une valse continue de visages et de souvenirs qui par moment dessinait un sourire sur ses lèvres fines...des gens qu'elle aimait.

Et puis, l'ordre était tombé dans un cri :
"Deus Manum Ducit"
Et tous avaient repris : "Deus Manum Ducit"


[rp][Lorsque tout s'éteint...l'on mord la poussière.][/rp]

Soeurs et frères, ils avaient avancé, l'épée au clair, la foi au coeur.
La bataille s'était très vite engagée.
Une armée angevine contre une lance teutonique...Les chances étaient minces pour les seconds.

Tout avait été fracas, cris, épées, chutes...tout avait été très vite.
L'armée du Duc, bien plus nombreuse en hommes que la lance teutonique, n'avait pas fait de cadeaux, pas de détails non plus.
Aux côtés de Della, un frère tomba au sol, dans un cri tandis que devant elle, un soldat brandissait épée et écu en avant.
Elle esquiva une première attaque en se baissant sur l'encolure de sa monture, ça aidait parfois d'être petite.
Le soldat fit demi-tour plus vite qu'elle et il revint à l'attaque, la faisant tomber, cette fois, son bras gauche se brisa. Elle lâcha son bouclier sous la douleur, elle ne pouvait pas se relever.
Elle vit arriver l'attaquant, épée levée, prêt à pourfendre.
A cet instant seulement, elle sentit son coeur s'emballer, la frayeur la gagner...La Faucheuse devait traîner dans le coin, à coup sûr.
Alors, dans une ultime tentative de défense, Railly brandit son estoc, cherchant à parer une fois encore. Mais le coup tomba, rude et rapide, précis aussi. Le soldat fracassa la lame tendue et son épée s'enfonça dans l'abdomen de la Reiterin...
Elle hurla, elle n'aurait pu retenir le cri qui lui vint de tréfonds de l'âme tant elle eut mal, les yeux écarquillés, elle sentit le froid de l'acier pénétrer dans son corps, se répandre dans chaque veine, d'une façon fulgurante et irréversible...Puis, l'homme retira son épée, Della en eut le souffle coupé. Instinctivement, elle porta ses mains à l'endroit de la blessure pour y sentir le flot de sa vie l'abandonner...Le silence tomba, il fit noir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
RP Anjou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Baronnie de Seignelay :: Fief de Beaumont :: Château - Demeure Familiale :: Appartements Privés :: Della-
Sauter vers: