AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Tristan_du_cost
Chapelain des Renarts
avatar

Nombre de messages : 119
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Diplomé du Séminaire Archidiocésain de Lyon

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Mer 27 Jan 2010 - 22:40

Tristan termina son vin qui avait mauvais goût pour une fois. Il lui piquait la gorge comme un vin aigre qui aurait tourné. Sans doute toutes ces émotions avaient un impact sur le fonctionnement de ses papilles.
Mais il fallait maintenant assurer la fonction de Chapelain, ne serait-ce que pour étonner les invités et donner encore un peu plus d'éclat à Beaumont.
Il se fit alors apporter une cruche d'eau et en bénit le contenu.


Que cette eau soit bénie, en souvenir de notre baptême. Ô Très Haut, vous qui voyez tout, purifiez-nous de nos fautes et gardez-nous sur le droit chemin.

Puis il s'approcha du nouveau Seigneur de Beaumont, plongea sa main dans la cruche et éclaboussa copieusement, et par trois fois, le fier vassal.
N'oublie jamais, Godefroy, que tu tiens cet anoblissement de la volonté du Très-Haut, qui s'est manifestée dans l'esprit de ton Suzerain. En plus de ton serment devant les hommes, nous comptons sur ta fidélité à l'église aristotélicienne.
Que tes décisions lui fassent honneur, que tes actes la défendent et la soutiennent.
Qu'Aristote te protège, toi, ta famille et tes sujets, et que le Très-Haut te prête longue vie.
Sois un modèle pour nous tous, pour Beaumont, pour la Bourgogne.


Tristan donna la cruche à l'un des domestiques et félicita Godefroy.
Godefroy, je suis heureux de cet anoblissement. Reçois toutes mes félicitations et tous mes voeux de bonheur.
Et toutes ces émotions m'ont donné très soif ...
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Jeu 28 Jan 2010 - 10:46

Mi-contentement mi-rage et mi-jalousie.
Comment ça va fait trois demis ? Oui et alors ?

Contente, je l'étais, on le sait déjà.
Rage...et jalousie...Oui, j'étais jalouse !
Jalouse du blason de Godefroy !
Et je ne me privais pas de le montrer en tirant la tête !
Non mais vous ne vous rendez pas compte !!??
Des vignes, sur SON blason...alors que les vignes, c'est moi, crénom !
J'en aurais bien pleurer et taper du pied à terre si une fois encore mon éducation ne m'avait pas appris à refouler toute trace d'émotion un peu trop vive.
Aussi, je me contentais de souffler un coup...mais discrètement, hein...comme il faut...et de serrer les poings à m'en faire rentrer les ongles dans la paume...Voilà, ce serait mon seul témoignage de cette jalousie.
Oh, je trouverais bien le moyen de décrocher un fanion et de le tendre sur le mur de ma chambre...héhé.

Bien, une fois donc cette vague passée, je repris mon sourire de circonstance et écoutai avec intérêt la bénédiction donnée par Tristan.
Tristan assoiffé, une fois de plus.
J'en arrivais à me demander si c'était une bonne idée de lui avoir confié la chapelle...Il allait me coûter cher en vin, lui. Quoique dorénavant, c'était à Godefroy à régler ce genre de choses. Hoho, la situation basculait...de façon intéressante.
Pour les quelques semaines qu'il me restait à vivre ici, j'allais profiter et non plus calculer le moindre écu. Oh que cela me fit plaisir.

Toute à ma joie, je vins embrasser Tristan. Sur la joue évidemment.
Puis, prenant sa main dans la mienne et la serrant un peu :
Merci, Tristan, merci pour tout. Votre présence ici, aujourd'hui, c'est un si beau symbole. Je soupirai doucement, sincèrement heureuse.
Mais dites-moi...vous connaissez bien le Baron de Montereau, il me semble ?
Vous êtes amis, si je ne me trompe pas...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lison..

avatar

Nombre de messages : 121
Duché/Comté : Bourgogne

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Jeu 28 Jan 2010 - 14:44

Lison, enlaçant Niria assoupie, regardait le seigneur de Beaumont. Elle s’approcha à son tour et l’embrassa.

Je suis fière de toi, toutes mes félicitations mon cher époux… mais cette fois je ne suis pas surprise…

Elle lui sourit glissant une main tendre sur son visage et se recula.
Fronçant les sourcils en découvrant sa houppelande blanche mouillée :


Rhaaa Tristan !!! Regarde moi ça… je n’ai plus qu’à aller me changer maintenant !

*regard de travers vers l’intéressé*

Elle surprit alors le regard de Della sur le magnifique blason mais ne sut l’interpréter, l’aimait t’elle trop ou le détestait elle ? Elle la regarda se demandant bien quels mystères se cachaient derrière ce joli minois blond


Je pourrai lui demander de m’aider à me préparer le jour de mon mariage, pas tant que j’ai besoin d’aide particulière, mais juste comme prétexte pour pouvoir lever un petit coin du voile...
Mais pour le moment aller zou dans ta chambre.


Passant devant Victor, elle lui sourit complice.

Les quelques mots que nous avons échangés lors du repas de noël ont éveillés ma curiosité, ce serai un grand plaisir que vous me racontiez vos aventures de troubadours, je pourrai en retour vous compter mes souvenirs de saltimbanques. Que diriez-vous d’une promenade sur les rives du Serein ?

Alors qu’elle parlait son regard s’accrocha immanquablement, à la géante silhouette de Gorborenne qu’elle invita du regard à sortir de sa cachette.


Dernière édition par Lison.. le Jeu 28 Jan 2010 - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Victor

avatar

Nombre de messages : 102

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Jeu 28 Jan 2010 - 18:08

Victor sourit à Lison.

Lison, sachez que je me ferais un plaisir de vous compter, non pas fleurette, mais bien quelques souvenirs. Venez donc me retrouver sur la rive demain.

Il lui sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Tristan_du_cost
Chapelain des Renarts
avatar

Nombre de messages : 119
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Diplomé du Séminaire Archidiocésain de Lyon

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Jeu 28 Jan 2010 - 23:00

La bénédiction était terminée, il fallait maintenant travailler à faire avorter ce stupide projet de mariage.
Mais sans plaisanter, comment Della pouvait-elle tomber amoureuse de Theognis ? Lui qui avait profité de sa position de Chambellan pour séduire Duchesses, Comtesses, Diplomates ou cheftaines des Chanceleries les plus diverses...

Tristan ne pouvait envisager que Della s'abandonne dans le lit du Baron, gémisse sous ses caresses expertes et lui offre tout ce qu'elle avait d'inestimable, d'irremplaçable. Non, elle devait rester vierge de toute saleté, immaculée, intouchable.

Tristan se dit qu'il fallait trouver une Damoiselle à mettre entre les mains du Baron, jeune et court vêtue de préférence, qui glousserait et rirait à chacun de ses mots doux.
Il fut interrompu dans sa reflexion par Della, justement, qui l'embrassa et lui prit la main. Le contact de ses lèvres douces sur sa joue, la caresse involontaire de ses cheveux et son parfum ennivrant l'apaisèrent immédiatement et firent resplendire un grand sourire sur son visage. Il aurait aimé que le temps s'arrêtât net pour garder Della auprès de lui, avec lui, pour lui ...


Citation :
Merci, Tristan, merci pour tout. Votre présence ici, aujourd'hui, c'est un si beau symbole.
Je vous en prie, tout le plaisir est pour moi. Mais, si j'ai bien compris, vous allez nous quitter ?
Tristan ne put empêcher sa voix de chevrotter et n'importe qui, à moins d'être sourd, pouvait ressentir son émotion. Il se racla la gorge.
Citation :
Mais dites-moi...vous connaissez bien le Baron de Montereau, il me semble ?
Vous êtes amis, si je ne me trompe pas...

Tristan sourit. Sa main était toujours prisonnière dans celle de Della, et ce contact charnel était un plaisir que Tristan ne boudait point.
Amis ? Je ne sais pas, je n'aurais pas cette prétention car je crains ne pas être assez brillant.
Tristan aurait bien ajouté que Theognis avaient beaucoup d'amies i e esse, mais pas vraiment d'amis i esse. Mais à quoi bon, elle le découvrirait suffisamment tôt.
J'ai connu le Baron par l'intermédiaire de Dame Clothylde, qu'on appelait affectueusement Maman Clo. Elle m'avait recommandé auprès de lui pour une fonction diplomatique et c'est ainsi que j'ai été nommé Ambassadeur de Savoie.
Il m'a tout appris. C'est un grand artiste qui sait tromper son monde, faire croire le contraire de ce qu'il pense et flatter ceux qui l'entourent. Il a fait des merveilles dans le monde diplomatique et la Bourgogne souffre de son absence.
Comme je vous le disais avant la cérémonie, il m'avait invité à son mariage, mais j'ignorais qu'il s'était séparé de son épouse.


Tristan n'était pas fier de mentir, mais c'était pour la bonne cause. Theognis l'avait choisi comme confesseur particulier et lui avait demandé de jouer les intermédiaires avec la Comtesse. Mais elle n'était pas commode et sa version des faits était peu glorieuse pour la Baron.
Tristan mit à profit les leçons du Baron :
Vous avez bien de la chance de convoler en justes noces avec le Baron. C'est un homme du monde, charmant et attentionné. Il saura vous rendre heureuse ... si toutefois vous savez lui laisser un peu ... un peu ...

... d'indépendance. Oui, d'indépendance, c'est le terme que je cherchais.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Ven 29 Jan 2010 - 8:34

C'était agréable de parler avec Tristan. Je me sentais en confiance avec lui.
Lorsqu'il me questionna sur un éventuel départ, je soupirai...bien ennuyée.

Je ne sais encore, Tristan. Vous savez, ici, j'ai mes racines, mes souvenirs...c'est chez moi, ici.
Pourtant, il faudra bien que je m'installe à Railly. Je ne peux pas décevoir ma chère Béatrice. Elle m'a confié ces terres et je dois les diriger, maintenant. J'y partirai au printemps...Mais je pense que je serai quand même souvent ici.

Je m'approchai pour continuer sur le ton de la confidence : Sauf si Godefroy me chasse.
Je me mis à rire, c'était évidemment une plaisanterie...enfin, je le souhaitais.

Puis, Tristan parla de Theognis. Pas de façon très flatteuse, au final. Mais qui correspondait bien à ce que je pensais de lui. Flatteur...manipulateur sans doute...Je portai les yeux sur ce Baron que peut-être, j'allais avoir pour époux. Le regard que je lui portai à cet instant était empli de doutes, de questions mais aussi de curiosité. Comme j'aimerais constater par moi-même tout ce que l'on me rapportait sur lui...de façon plus intime que lors de notre dernier tête à tête où là seulement, Beaumont m'intéressait et où à armes égales du donnant-donnant, nous nous étions affrontés, frôlés...juste dégustés, pour ouvrir d'autres appétits.

Mais Tristan continua à parler et je reportai alors mon attention sur lui, serrant un peu plus sa main, m'y accrochant pour ne pas sombrer dans un rêve éveillé.


Vous avez bien de la chance de convoler en justes noces avec le Baron. C'est un homme du monde, charmant et attentionné. Il saura vous rendre heureuse ... si toutefois vous savez lui laisser un peu ... un peu ...

... d'indépendance. Oui, d'indépendance, c'est le terme que je cherchais.

Comment expliquer à Tristan, autrement qu'en confession, les véritables raisons qui me poussaient à accepter ce mariage...? Le pauvre, si je les lui avouais là, maintenant, il se noierait dans son verre de vin...vide mais bon.
Je le lui remplis, justement.
Et je lui souris...

De la chance, je l'ignore, Tristan...Je ne doute pas des capacités d'attention du Baron envers une dame, je le devine capable de beaucoup de choses...Qu'il me rendre heureuse, j'en doute. Mais cela n'est qu'un détail...Mon seul bonheur, ce sont les vignes.
Je remplis un autre verre, pour moi. Et tandis que je lançais un nouveau regard en direction d'Arquian, je continuai, discrètement à nouveau :Quant à son indépendance...il l'aura, qu'il se rassure.
J'ignorais si Tristan irait rapporter à Theognis, le contenu de cette conversation mais si tel était le cas, j'espérais que mon ami n'omettrait pas ce détail important.

Il faut dire que depuis la naissance de cette folle idée d'union, j'avais été plus attentive à ce qui se disait de droite et de gauche, à propos de ce Baron.
Il m'avait déjà emmenée sur une piste dangereuse, en acceptant de monnayer Beaumont, si cela revenait aux oreilles de certaines personnes, il en était fait de nous. Ce nous incluant bien des personnes. Mais je comptais sur la sagesse de tous pour...la fermer à bon escient.
J'avais aussi recueilli certains témoignages de femmes ayant côtoyé Arquian. A l'unanimité, les avis concordaient...Ce qui était de bon augure pour le moment qu'on cherchât un amant. Encore que, de la conversation arrosée partagée avec Ode, je savais désormais que le mariage incluait aussi d'agréables distractions...Hop, je rougis.
Mais de cela, je retenais également que cet homme une fois devenu époux, ne changerait pas ses habitudes. Et tant pis, j'assumerais s'il le fallait. Au final, qu'est donc une maîtresse au regard d'une épouse ? Juste...un amusement...

Ce qui m'importait, c'était que mon Theognis ne fasse rien de trop contraire à l'honneur bourguignon. Parce que, il venait de passer très près de ne plus en être, de cette Noblesse. Et ça...ça ne m'arrangerait absolument pas !

Je vidai mon verre et en proposai un nouveau à mon ami Tristan.

Et vous...j'ai entendu parler d'une naissance ? J'ignorais que vous fûtes marié ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tristan_du_cost
Chapelain des Renarts
avatar

Nombre de messages : 119
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Diplomé du Séminaire Archidiocésain de Lyon

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Ven 29 Jan 2010 - 22:12

Tristan aurait parié sentir une pression croissante sur sa main. Quel ravissement, quel plaisir que de sentir la chaleur de la main de Della. Ces mains entremêlées étaient comme une communication intime et secrète.
Il avait du mal à se concentrer sur ce que disait Della. Sa voix suave et posée, sa conversation privée sur le ton parfois de la confidence avait un impact sur son corps, et lui provoquait de douces sensations.
Tristan allongea régulièrement sa respiration pour s'oxygéner et garder tête froide. Tout à coup, il crut mal comprendre.

Citation :
Qu'il me rende heureuse, j'en doute. Mais cela n'est qu'un détail
Depuis quand se mariait-on pour être malheureuse ? Ne faisait-elle cela uniquement par intérêt ? Pour devenir Baronne et monter encore plus vite dans la bonne société ?
Della était donc, elle aussi, vénale et attirée par l'argent, la gloire, le respect des sujets ?

D'un autre côté, les mariages d'argent sont les plus solides. On se marie par intérêt et on reste ensemble pour préserver fortune, ambition et respect. Les mariages d’am …


Citation :
Et vous...j'ai entendu parler d'une naissance ? J'ignorais que vous fûtes marié ?
Le pauvre Tristan ne s’attendait pas à de telles questions. Il en resta bouche bée. Il ignorait que Della avait eu vent de cet événement.

Euh … une naissance ? Non … non … je ne vois pas … . Vous devez faire erreur ou être mal informée …
Et je ne suis pas non plus marié.


La situation se compliquait et Tristan commençait à s’embourber dans ses mensonges.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Sam 30 Jan 2010 - 12:04

Je fus désemparée. Encore cette fatigue, sans doute qui me jouait des tours et me faisait emmêlé les noms et les nouvelles que je recevais ces derniers temps.

Je fis un petit sourire d'excuse à Tristan, me rendant compte alors de la chaleur de sa main sur la mienne. Ce qui n'était pas désagréable.

Oh, pardon. Pardon, Tristan...je suis confuse, vraiment. Je dois confondre...
Je n'avais évidemment aucune bonne raison de douter de la bonne foi de mon chapelain.
D'abord, il était clerc, et un clerc, ça ne ment pas.
Ensuite, il était mon ami et un ami, ça ne ment pas non plus.
Surtout sous le toit de son amie.

Rhalala, il fallait que je me rattrape et vite vite vite...Quelque chose, n'importe quoi, vite !!!

Ca y est, je savais !

Et cet Evêque ? Il semble aussi invisible que les fantômes des maisons hantées...Je pense que je vais à nouveau lui écrire. Et cette fois, lui faire part de mon impatience.
Pensez-vous que je devrais avertir l'Archevêque ou même Rome ?


Pourvu que ce sujet ne soit pas lui aussi, cause d'imbroglio.
J'appuyai ma question d'un sourire amical et franc.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tristan_du_cost
Chapelain des Renarts
avatar

Nombre de messages : 119
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Diplomé du Séminaire Archidiocésain de Lyon

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Sam 30 Jan 2010 - 16:39

Tristan sourit à Della, car il ne pouvait soutenir un tel mensonge.

En fait, oui, j'ai eu un fils. Un fils m'a été donné. Il s'appelle Lazare. Lazare-du_cost.
Je l'ai conçu avec ma fiancée, Ethel. C'était après une fameuse partie de soule...


C'est un beau garçon qui grandit vite. Je lui apprends le travail à la forge et Ethel lui enseigne les bonnes manières. Nous recherchons une bonne famille auprès de laquelle il puisse recevoir un enseignement de qualité.

Citation :
Et cet Evêque ? Il semble aussi invisible que les fantômes des maisons hantées...Je pense que je vais à nouveau lui écrire. Et cette fois, lui faire part de mon impatience.
Pensez-vous que je devrais avertir l'Archevêque ou même Rome ?

Autun n'a jamais été gâtée depuis le départ de Monseigneur M4DBORIS. Ils sont peut-être effrayés par Son Eminence ...
Mais si nous n'avons pas de nouvelle d'ici le mariage de Lison, eh bien tant pis, nous ferons comme si nous avions eu l'autorisation. Quine dit mot consent.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Sam 30 Jan 2010 - 16:57

Et c'est ainsi que tout s'effondre...la confiance que l'on a dans les gens que l'on aime...certaines certitudes aussi comme celle qui veut qu'un clerc ne mente pas...d'autres bien plus sournoises comme la jalousie qui pique au coeur à voir autour de soi des gens à qui le bonheur sourit tandis que soi-même l'on tente seulement de faire tenir debout un édifice on ne peut plus instable.

Je posai les yeux sur les mains, nos mains, celle de Tristan et la mienne et je retirai doucement mes doigts d'entre les siens, me rendant compte que cela ne se faisait pas, même entre amis.
Puis, je relevai les yeux sur cet ami et lui adressai un sourire, cette fois, méfiant.
Je ne relevai pas le fait que l'on m'avait parlé d'un bébé et que lui me peignait un enfant presqu'adulte.
Qu'en savais-je dans le fond ? Et au final, cela avait-il une quelconque importance ?

Je n'entendis pas la réponse concernant Vincent.Diftain, j'étais déjà bien trop loin, dans mes pensées...et sans m'en apercevoir, d'un geste devenu machinal, je me servis un autre verre que j'avalai sans même tenter de savourer les goûts nombreux de cette merveille.
Puis, je posai ce verre et tournai les talons pour revenir vers Theognis, mon frère et les autres mais je m'arrêtai pour saluer au passage le géant vert et Monseigneur Aliénor.

Monseigneur, cela me fait tellement plaisir que vous soyez venue. Merci d'avoir répondu à mon invitation.
Si vous le désirez, nous irons voir la chapelle, tout à l'heure...vous savez la fameuse chapelle ?
Petit sourire de connivence avec Monseigneur qui savait très bien ce que je pensais de son collègue. Lui-même n'allant pas tarder à le savoir également d'ailleurs.
Ensuite...
Messire...je suis ravie de vous accueillir à Beaumont...Vous êtes ?
C'est vrai quoi...on vient chez les gens, on se présente...non mais, c'est pas la hauteur du crâne qui allait m'effrayer. Surtout avec un sourire angélique...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Severin
Le Renart Melancolique
avatar

Nombre de messages : 215

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Sam 30 Jan 2010 - 18:50

Severin en s'ennuyait pas d'observer.
D'ailleur il fut assez surpris du silence d'Ode qui depuis son arrivée était restée aupres de Kiss a qui il n'avait pas pu s'empecher de jeter une oeillade noire.
Pas de baiser en public voyons...

Il choisit un moment moins agité et s'approcha de Lison et Godefroy.
Un leger sourire adressé a son cousin et un visage affable a celle qui avait été présentée comme son épouse.

- Toutes mes félicitations, seigneur et dame de Beaumont.

Il s'inclina légèrement et attrapa un verre de vin dont il dégusta une gorgée.

- Mes félicitations également pour votre... Union, j'ignorai que vous fûtes mariés...


Il sourit a Lison qui semblait méfiante par rapport a lui, cachant le soulagement qui était sien, La petite serait une Volvent légitime des a présent...
Ses yeux se reportèrent sur Della qui s'entretenait avec un clerc amateur de vin. Il sourit.
Le temps de s'approcher Della filait deja vers les hotes de Beaumont. Il n'aimait pas beaucoup imposer sa présence, aussi se rapprocha t'il de tristan levant son verre vers celui ci.

- Mon chèr, vous m'avez l'air bien blême, serait ce que le vin de Beaumont n'a plus d'effet sur vous?

Il eut un sourire franc. Le clerc était de compagnie appreciable, enfin jusque la, et il fallait toujours etre proche des hommes de Dieu n'est ce pas... Et l'air de rien...

- Savez vous ou ça en est avec les autorités religieuses? Il me tarde que l'on puisse unir legitimement ma soeur Oderay a Kiss, cette situation me déplait de jour en jour... pas vous?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tristan_du_cost
Chapelain des Renarts
avatar

Nombre de messages : 119
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Diplomé du Séminaire Archidiocésain de Lyon

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Sam 30 Jan 2010 - 21:25

Della était partie brusquement, laissant là le clerc qui ne présentait sans doute plus aucun intérêt puisqu'il avait terminé de bénir l'anoblissement.

Le vin était devenu décidément très aigre, et le sol était mou, bien plus mou qu'une éponge. Si cela continuait de la sorte, il allait tomber par terre et il s'étonnait que personne ne s'en étonnât.


Citation :
Mon chèr, vous m'avez l'air bien blême, serait ce que le vin de Beaumont n'a plus d'effet sur vous?


Ah, le bon cousin Severin venait lui faire la conversation. Un brave homme du monde, qui savait être aimable et distingué. Tristan ne connaissait pas les responsabilités de Severin dans la société politique et économique, mais elles devaient être de haut niveau.
Tristan se tourna vers Severin et fit tout son possible pour paraître naturel.


Faire une bénédiction devant un Evêque, un Baron, un Seigneur et toute une tripotée de personnalités n'est pas chose facile. C'est une grosse pression qui était sur mes épaules. Pensez donc, un mot de travers, une erreur et l'archevêque serait informée. Je perdrais ma place immédiatement. Vous savez, la Bourgogne est une région très petite où tout se sait...
Mais vous avez raison, prenons un verre de cet excellent vin, et parions qu'après le changement de propriétaire, la qualité n'en souffre pas.


Tristan prit un deuxième verre, ou un cinquième, ou un quinzième ... il ne savait plus au juste.
Citation :
Savez vous ou ça en est avec les autorités religieuses? Il me tarde que l'on puisse unir legitimement ma soeur Oderay a Kiss, cette situation me déplait de jour en jour... pas vous?
Non, malheureusement, je n'ai aucun signe de la part de mon Evêque. Et je ne suis pas persuadé qu'il soit motivé à traiter des affaires qui touchent un pauvre petit Diacre, dont il ne connait à peine l'existence.
Mais voyez vous, je propose que nous nous comportions en adultes responsables : les hautes autorités nous délaissent et ne répondent pas à nos demandes répétées ? Eh bien, considérons qu'elles sont d'accord et célébrons ce beau mariage.
Qu'en pensez-vous ?


Tristan avaité été averti de la célébration de mariage en la chapelle de Beaumont de Lison et Godefroy, en toute intimité. Il ignorait qu'il fallait aussi marier Ode et Kiss. Mais il avait beaucoup appris auprès des diplomates. Il fit donc celui qui savait.
Revenir en haut Aller en bas
Severin
Le Renart Melancolique
avatar

Nombre de messages : 215

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Sam 30 Jan 2010 - 22:27

La réponse du clerc quand a son trouble lui parut peu crédible.
Nul doute que Tristan était un homme habitué aux nobles et aux personnes haut placées, et dire une bénédiction ne devait pas etre d'un grand effort ni d'une grande solennité.
Cependant il ne releva pas, conservant un air chaleureux, trinquant avec le clerc qui retrouvait de sa verve.
Il écouta avec un froncement de sourcils la réponse de Tristan.
Le manque d'intérêt des autorités réligieuses etait scandaleux.
La machoire serrée il reflechissait a la solution que tristan venait d'aborder.

- c'est tout de meme scandaleux que malgré les relances de Della et les votres nous n'arrivions a rien...

Il soupira et prit une gorgée de vin le regard dirigé vers Ode et Kiss...
Il fallait a tout prix les marier. Godefroy et lison etaient tranquille a present et leur enfant n'avait plus le statut de batard.
De plus l'obligation de chasteté acceptée par Kiss ne devait pas faciliter l'attente pour le couple de sa soeur...
Et l'enfant... son neveu...
Il soupira et posa une main intimiste sur le dos du clerc l'attirant legerement a l'ecart.

- Croyez bien cher Tristan que je serai le premier soulagé de voir Ode et Kiss mariés... Et leur enfant reconnu...

Il laissa planer son regard avant de le replonger dans celui du clerc.

- Mais je ne voudrais souffrir que le sacrement une fois prononcé ne soit reconnu par les grande autorités de l'eglise...

ça serait un scandale de trop...

- Ode et Kiss vivent deja dans le... hum... vivent deja comme mari et femme... Ce mariage ne serait rien qu'une formalité pour eux... Mais... tres egoistement sans doute... je voudrai que cela soit une vraie consecration vous comprenez...?

Il baissa encore d'un ton.

- Pensez vous pouvoir les marier sans risquer une quelconque annulation?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Poupounet

avatar

Nombre de messages : 15

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Dim 31 Jan 2010 - 9:49

Elle souriait au géant, il semblait gêné, ne sachant que dire. Faut dire aussi que l'évêque pouvait avoir mauvais caractère, Gorbo avait pu s'en apercevoir quand elle était face à Théo. Elle regarda sa robe qui pourtant n'avait rien de choquant, un peu échancrée certes mais rien de bien méchant. Elle se souvint qu'à Arquian elle passait le plus clair de son temps en braies, bas, bottes et chemise. Les robes à cheval c'est bien pour monter en parade pas pour dresser des chevaux. La réponse d'Orion la fit sourire ...

Ne vous inquiétez pas, j'ai l'habitude de ce genre de réaction. Les gens s'attendent à me voir habillée jusqu'au cou car je suis évêque, seulement ce n'est pas mon envie. Oh j'ai bien une robe ou deux pour des cérémonies officielles mais sans plus. Enfin pour ne pas changer, je fais ce que bon me semble.

Petit sourire. La maîtresse des lieux arrive, enfin des lieux plus maintenant puisque la maîtresse des lieux n'est autre que la femme de Godefroy. Enfin vous m'avez comprise n'est ce pas. Le trouble se lisait sur son visage, la curiosité féminine en marche, Poup se demandait bien d'où cela pouvait venir, elle tourna légèrement le regard et vit le diacre. Non, pas possible, à moins que, non ... Poup chassa cette folle idée de sa tête et sourit à la jeune femme blonde.

Mais de rien, il aurait été impoli de ma part de ne point y venir pour deux raisons, la première étant votre invitation, la seconde étant mon rôle d'intendante. En tout cas, nous iront faire un tour pour voir ce monument qui pose autant de problème. Mais avant tout permettez moi de vous annoncer une chose, j'ai eu un entretien avec Mgr Diftain, il s'occupe de l'enregistrement. Je vous avoue que je vais quand même aller vérifier cela à Rome.

Poup s'arrêta net, certaines paroles la troublèrent, archevêque ... informée ... erreur ... que diable pouvait il bien dire ? Elle se rapprocha discrètement afin de mieux entendre la conversation du diacre, qui elle le pensait ne lui plairait pas. Un petit pas puis deux, toujours gracieuse et discrète, hein ^^. Elle n'en peut plus et se dirigea d'un pas décidé vers les deux hommes, Tristan ne connaissait pas ses colères, la tigresse allait lui montrer son caractère de feu. Elle pointa son doigt vers le diacre, son regard saphir devint d'un bleu si sombre qu'on aurait pu les comparer aux abysses sous marines.

Comment osez vous ! Critiquer ainsi votre évêque ! Quoi qu'il fasse vous lui devez le respect du à son rang ! Vous ne savez pas ce qui le retient, et surtout vous n'avez pas à avoir de telles paroles devant n'importe qui.

Elle tentait de se calmer mais les mots raisonnaient encore en elle.

Personne ne vous délaisse, j'ai tout fait pour faire avancer les choses, malheureusement il y a des règles et en tant que diacre vous devez les respecter. Vous avez oublié tout ce que l'on vous a appris à votre séminaire ma parole. Essayez de célébrer un mariage ici et vous risquez l'annulation de mariage, c'est ce que vous voulez ?

Elle avait les poings sur les hanches et le toisait sans aucune retenue.
Revenir en haut Aller en bas
Severin
Le Renart Melancolique
avatar

Nombre de messages : 215

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Dim 31 Jan 2010 - 14:02

Le ton se veut intimiste, il sait bien que ses propos sont délicats. c'est pourquoi l'intrusion de cette femme qu'il ne connaissait pas l'agaça au plus haut point.
Les poings serrés, les sourcils froncé, la machoire serrée, il plongea ses yeux d'un bleu orageux dans ceux de l'intruse. A ce qu'il avait suivi c'était une haute autorité réligieuse, évèque?
Certes la question la concernait, mais cette intrusion était des plus déplacées et l'impertinence des personnes meme les plus haut placées était quelque chose que Séverin supportait mal.
De plus elle s'adressait au clerc, sans considération sur sa personne, sans meme un mot d'excuse comme s'il était normal qu'elle s'impose a leur apparté intime, mettant a jour la question dont ils discutaient si discretement.
Severin chercha du regard Della, ses yeux fulminaient de colère. S'il cherchait le soutien de sa cousine c'était pour ne pas risquer de scandale. Cependant l'enervement était le plus fort et de son ton le plus sec il s'adressa a la femme.

- Nous n'avons pas eu l'honneur d'etre présentés. Je suis Severin de Volvent cousin de Della... Permettez moi de vous dire que qui que vous soyez, je trouve votre intervention fort déplacée...


...et quelque peu irrespectueuse... Gardant pour lui ses pensées, il tempéra un peu son accès de colère et tenta d'arrondir les choses.

- Eh bien ... Comme vous avez peut etre pu le comprendre, la question d'un mariage dans ma famille me tient a cœur, et voila plusieurs semaines maintenant que nous attendons un signe des autorités religieuses, aussi ai je invité Tristan a me donner son avis. Mais je vous en prie, je serai très... honoré d'entendre le votre...

...puisque vous vous imposez a nous et de la plus vulgaire des manières...

Il conserva un visage impassible, bouillonnant d'une colère non apaisée, il n'appreciait aucune forme de débordement, et ce malgré la pertinence des propos de la femme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tristan_du_cost
Chapelain des Renarts
avatar

Nombre de messages : 119
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Diplomé du Séminaire Archidiocésain de Lyon

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Dim 31 Jan 2010 - 15:41

Tristan, amusé, dévisageait cette mégère qui s'époumonnait telle une vendeuse de poisson au marché. Il aimait entendre les Damoiselles qui s'offensaient pour un rien. Cela lui rappelait une engueulade mémorable de Son Eminence Ingeburge suite à une différence de point de vue sur un détail de pastorale.
Les Damoiselles n'aiment pas, mais pas du tout, qu'on pense différemment d'elles.

Une fois la Damoiselle silencieuse, mouchée par la réponse très à propos de Séverin, Tristan répondit, calmement, et presqu'à voix basse.

Mais je ne critique pas mon Evêque. Je ne me le permettrais pas. Je lui ai même souhaité longue vie et protection à la messe d'intronisation sur la halle.
Ceci dit, cela fait une éternité que nous vivons sans Evêque, et nous n'avons pas attendu qu'il arrive pour nous organiser. J'assure les pastorales, les baptêmes, les préparations au mariage, les mariages, les funérailles d'Autun ... sans que jamais un Evêque ou un Archévêque ne m'ai demandé si j'avais besoin d'aide.
Ensuite, je ne parle pas à n'importe qui. J'étais, avant votre interruption grossière et maladroite, en grande discussion avec mon ami Séverin, qui comme il vient de vous le dire, est un membre éminent de la famille de Volvent.
Enfin, je connais parfaitement les règles aristotéliciennes, parfois désuettes, dépassées.
Alors avant de vous emporter inutilement la prochaine fois, après avoir écouté aux portes une conversation privée, essayez d'améliorer votre compréhension. Vous apparaîtrez alors beaucoup moins ridicule.


Et se tournant vers Séverin.
Ces damoiselles m'étonneront toujours. Mais heureusement que nous les avons. Sans elles, la vie serait tellement monotone.
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Dim 31 Jan 2010 - 16:48

Mais de rien, il aurait été impoli de ma part de ne point y venir pour deux raisons, la première étant votre invitation, la seconde étant mon rôle d'intendante. En tout cas, nous iront faire un tour pour voir ce monument qui pose autant de problème. Mais avant tout permettez moi de vous annoncer une chose, j'ai eu un entretien avec Mgr Diftain, il s'occupe de l'enregistrement. Je vous avoue que je vais quand même aller vérifier cela à Rome.

Les paroles de Monseigneur me firent l'effet d'un baume appliqué sur une blessure brûlante.
Enfin ! Enfin, il y avait des nouvelles pour cette chapelle ! Alors même que je m'apprêtais à monter à l'assaut de l'Evêché, Monseigneur Aliénor venait à mon secours.
C'est à partir de ce moment-là que j'eus pour elle, une admiration sans limite et un respect tout aussi grand.
Je ne l'oublierais pas dans mes prières...brave Aliénor.

Mais alors que j'allais la remercier encore, avant même que le géant vert n'eut pu ouvrir la bouche, voici Notreseigneur partie en guerre vers mon cousin et mon chapelain, tous deux en grande discussion.

Et là, pas besoin de tendre l'oreille. Non non non...La voici qui se fâche et qui tance Tristan, le rappelle à l'ordre, sous le regard intransigeant de Séverin.

J'ai confiance en Séverin. N'est-il pas mon double masculin ?
Il sait ce qu'il convient de faire, il sait refouler sa colère et paraître comme il faut, quand il faut.
Je sais qu'il saura gérer la discussion.
La preuve, déjà le ton retombe...Séverin et Tristan, accompagnés de Monseigneur, reprennent leur conversation.

Alors, je reportai mon regard sur le géant vert...attendant qu'il me réponde, maintenant que l'orage était passé, guettant toujours mon Baron...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Poupounet

avatar

Nombre de messages : 15

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Dim 31 Jan 2010 - 19:15

La colère était toujours présente, elle prit néanmoins conscience qu'ils n'étaient pas que deux et que l'inconnu pour elle n'avait sans doute pas apprécié son comportement. Et bien mal l'en fit elle ne changerait pas, tigresse elle était tigresse elle resterait mais visiblement le renard ne se laisserait pas bouffer pour autant. Les poings retombèrent non par soumission mais pour montrer un signe de conciliation. Elle soutint le regard du renard sans ciller.

Je vous dois des excuses pour mon intervention effectivement. J'aurais pu au moins me présenter, cela va sans dire.


Donc présentation de rigueur, après tout elle est bien élevée, même si là on peut en douter. Mais si je vous assure elle l'est.

Monseigneur Aliénor de la Combe aux Loups, Évêque de Nevers.

Je comprends bien le problème je le gère depuis un bon moment, j'ai même été à Rome pour demander conseil. Le mariage serait célébré depuis bien longtemps et la chapelle enregistrée si cela ne tenait qu'à moi. Sachez que j'ai moi même relancé Monseigneur Diftain devant tous ses collègues à Lyon. Imaginez un peu un cardinal qui prends des remarques de la part d'un simple évêque fraichement élu et contre qui il a perdu. Enfin, bref, d'un point de vu du droit canon, les messes peuvent avoir lieu sans soucis, par contre les sacrements tel que le mariage sont passibles d'annulation pur et simple. Je comprends parfaitement que la situation puisse peser, un de mes clercs et moi même nous avons des demandes pour des sacrements. Le problème pour la chapelle c'est que si la demande est mal faite, elle peut être refusée et on recommence tout à zéro. Alors sachez qu'entendre que les autorités religieuses ne font rien m'est insupportable, demandez donc à votre cousine ...


L'amalgame, le mélange, la comparer à Vincent, elle était blessée et outrée d'être ainsi comparé à ce, ce, ce .... elle ne trouvait même pas de nom pour cet homme. Ah oui on voulait rentrer en Bourgogne, on voulait servir le peuple parmi lequel on avait grandit, mai répondre à des courriers, c'est au dessus des forces de monsieur le Cardinal. La colère qu'elle avait contenu revenait, sourde, autant par les paroles de Severin qui la comparait à l'homme, que par l'attitude du dit homme. Elle tourna son regard vers le diacre, et encore il n'avait de diacre que le nom. Quand on voit le nombre de personne d'Autun qui se retournait vers ses clercs à elle pour régler les affaires religieuses, on se demandait encore ce qu'il célébrait.

Vous n'avez pas critiqué non bien sur, quand au manque d'évêque le problème ne vient en aucun cas des autorités religieuses mais de deux choses. La première de l'Assemblée des Évêques qui est la seule à pouvoir nommer un évêque, et du manque de candidat. Accuser à tord de ne pas s'occuper des gens est outrageant. En parlant d'aide, vous m'expliquerez pourquoi les autunois viennent contacter les clercs du diocèse de Nevers ? Pourquoi on m'a dit que vous ne faisiez plus rien mise à part pour Beaumont.

Calme, calme toi, ça sert à rien de s'énerver contre cet homme, il ne mérite pas ton courroux.

Quand au n'importe qui ne concernait aucunement la dignité de Messire de Volvent, mais plutôt sa qualité de clerc, car il ne l'est point et vous n'avez pas à parler de vos supérieurs ainsi devant un laïc. De plus ce n'est pas à vous de juger de la pertinences de nos textes, si cela ne vous plait pas vous pouvez postuler à Rome pour aider à la modification au lieu de vous plaindre. On se demande si vous croyez encore en ce que vous faites.
Revenir en haut Aller en bas
Gorborenne

avatar

Nombre de messages : 4

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Dim 31 Jan 2010 - 23:55

Malgré la mine affable et le sourire courtois, le Géant ne pouvaient s'empêcher de penser "Dieu maudisse les politiques".... C'est que passé le côté solennel, il sentait déjà revenir la houle des luttes d'influences et la marée s'agiter autour de lui.... Mais pour l'instant, les flots autour de lui ne semblent pas encore s'être décidés à le happer..... Quoique, alors qu'un reflux aussi rageur que religieux emporte Epona vers d'autres vagues, le Géant sourit timidement vers Lison qui par delà l'océan des gens présents tente de lui tendre une main secourable..... En vain, Une petite tornade blonde volant au vent lui barre le passage....

Sourire encore plus courtois, le Géant salue Della, laissant le temps de redresser sa grande silhouette à son esprit de refaire le tour de ce qu'il sait de la personne.... Enfin, de ce qu'elle est, il connaît bien peu de choses finalement, puisque pour la première fois face à face.... Mais par contre, il est à peu près au courant des projets du Baron en ce qui la concerne.... Et plus important encore, les battements d'ailes du papillon qui ont amené leurs existences à être liées à tort où à raison.... Regards qui se croisent.... Dans l'émeraude des yeux d'Orion, un instant brûle la flamme de son démon intérieur.... Sentiments opposés, partagés.... Della.... En quelque sorte le moteur premier, qui fit changer Cédalia de route et l'amena à croiser la sienne.... Cédalia.... sa douce Isa, qu'il chérit aujourd'hui plus que tout.... Doit il remercier la Renarde pour cela? ou la fustiger au contraire pour les souffrance qu'il a du aider sa chère et tendre à surmonter? Enfin, tel est le questionnement d'Orion.... Seulement, en ces jours où d'autres tourments viennent enflammer le conflit qui l'oppose à lui même, Surt, l'obscure moitié de Gorborenne, jetant son regard sur la Volvent l'espace d'un battement de cil pense sans doute à l'inverse d'Orion.... Un battement d'ailes de papillon, si éloigné, si insignifiant, qui amène la tempête le long de vos rivages, mais le papillon peut-il comprendre?.....

Mais l'heure est à Beaumont aujourd'hui..... Alors le Démon reste tapi et laisse à Orion le soin de faire le Chauve-sourit.... redressant sa haute stature face à la Renarde, rassemblant toute la bienséance dont il sait faire preuve....


- Gorborenne du Bois Cendré, Orion, pour les Dragons d'Arquian dont j'ai l'honneur d'être l'aîné.... Ravi de faire votre connaissance Dame Della.... Et toutes mes félicitations pour.... mmmm, est-ce bien protocolaire de la féliciter elle? Aucune idée.... Pour tout ceci.... Bref, passons, hop, diversion d'une coupe de vin sur un plateau passant par là, trinquons.... Au nom des Dragons qui n'ont pu être présents aujourd'hui, tous nos vœux de prospérité à Beaumont.... petite gorgée au cru maison.... y'en a des pires, y'en a des meilleurs.... re-sourire affable et courtois, re-toast..... Puisse la Vigne toujours porter ses fruits et le souffle des Dragons la protéger.....

Ton sincère.... ça aussi, le Géant l'a compris.... Beaumont n'aime pas les armes et préfère tirer le sang de la terre plutôt que l'en arroser.... Mais aucun reproche dans sa voix.... Tout ces gens autour de lui, il s'en doute, répugnent à prendre les armes pour aller guerroyer de par le monde, cela n'est pas le combat de leur quotidien.... Mais d'être prêts à tout pour protéger leur terre, il pouvait le percevoir au fond des regards qu'il croise, dans l'éclat de celui de Della qui le toise..... Sourire plus large du Géant, comme on dit, "ce qui est petit est mignon..... ou hargneux"...... et parfois, les deux..... méfiez vous des eaux qui dorment derrière ses boucles blondes.....
Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 1443
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Duchesse de Chartres, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Personnage
Nom: Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor
Titre:
Résidence: Seignelay

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Lun 1 Fév 2010 - 8:09

Il en faut beaucoup pour m'impressionner. La taille d'un homme n'est pas de ce qui le fait. Son regard, son sourire peuvent déjà avoir plus d'impact. La franchise est à coup sûr ce qui fait mouche.
De ce géant-là, ce que je pouvais sentir à l'instant était qu'il ne se gênerait pas pour me dire mon fait s'il arrivait d'aventure que nous ne soyons pas du même avis.
Et ça, ça me plaisait !

Je rendis sourire pour sourire et regard pour regard, sur un même ton.

Les Dragons...ces fameux Dragons d'Arquian...D'un Dragon, celui-ci en avait la corpulence.
Les Dragons n'avaient pu être là. Là, c'est à dire, ici, à Beaumont. Mais là, ils l'étaient, par cet homme.
Et ces Dragons seraient souvent là, dans ma vie, normalement, si tout suivait son cours...
Ce fut une prise de conscience, pour moi. J'entrais doucement, sans faire de bruit, sans trop bousculer aussi, silencieusement presque, dans une vie qui n'avait pas grand chose de commun avec la mienne, celle du Baron.
Il est des alliances de feu et d'eau qui donnent des cataclysmes remarquables, il en est qui donnent des catastrophes remarquables.
Des deux, quel serait notre avenir ?
Lorsque Béatrice aurait rencontré Theognis, qu'ils se seraient entendus sur le prix de l'innocence et sur les conditions du sacrifice, il faudrait bien y réfléchir, à cet avenir.
Un long frisson me parcourut et je sus alors que cette alliance, je la désirais comme un défi à relever, comme un besoin d'assouvir une envie d'encore me découvrir. Mais aussi et surtout, que je la voulais réussie.
C'est cet homme-là, devant moi, ce géant vert qui venait de m'ouvrir à cette observation...

Il était évident que si je voulais réussir ce mariage, si je le voulais dans la durée et dans une certaine solidité, je devais apprendre à connaître le monde d'Arquian.

Gorborenne venait de m'en ouvrir une porte.

Messire Gorborenne, sachez que je suis tout autant ravie de vous rencontrer.
Cela me ravit de savoir que nous pourrons compter sur vous si le besoin s'en faisait sentir.


Je trinquai avec Gorborenne, sincèrement heureuse de le rencontrer, de rencontrer par lui, les Dragons.

Oui, buvons à cette vigne et à ses protecteurs.
S'il y avait une chose que j'ignorais, c'était l'art du combat, des armées et des guerres.
Oh bien sûr, j'avais appris à manier dague et épée - sans bien sûr que mes frères ne le sachent - mais rares étaient les passes que je connaissais. Ce maniement en était resté au B.A-BA de l'art. Bien sûr aussi, j'avais servi dans l'Ost, très peu longtemps, il va sans dire, et même, je montais à Dijon lorsqu'il fallait assurer la défense face aux mercenaires. Mais...mais j'étais loin de tout cela dans ma vie quotidienne. Mes combats étaient autres.

Le regard de Gorborenne croisa le mien, j'y lus une sincérité qui me toucha réellement.
Les graines de la confiance venaient-elles d'être semées ?

Beaumont vous sera désormais ouvert, messire. Si l'envie vous prenait d'une...petite visite.
Oui, Beaumont serait ouvert au monde d'Arquian, ils étaient liés, eux aussi, désormais par une alliance qui demandait honneur, respect et loyauté réciproques. Un mariage, en quelque sorte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tristan_du_cost
Chapelain des Renarts
avatar

Nombre de messages : 119
Duché/Comté : Bourgogne
Titre(s) : Diplomé du Séminaire Archidiocésain de Lyon

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Lun 1 Fév 2010 - 20:36

Tristan écoutait l'Evêque qui récitait une leçon bien apprise, et ô combien de fois entendue.

Il est vrai que j'ai été absent d'Autun pour des raisons diplomatiques, qui ne vous regardent pas au demeurant. Mais je n'ai reçu aucune demande ni par pigeon, ni au presbytère, ni à la paroisse.
La seule demande qui m'est remontée par Son Eminence Ingeburge concernait Moulins. Pas de quoi fouetter un loup.
Quant à celles qui sont jalouses de ma présence auprès de Della, qu'elles ne se désespèrent pas. Je suis également souvent à Autun maintenant.

Et voyez-vous, je ne m'opposerais pas à ce qu'on batisse ma statue sur la grand place d'Autun, ou qu'on rebaptise la Cathédrale en la nommant Saint Tristan.


Tristan souria à l'Evêque et continua.
Je vous remercie pour votre action. Certes, je préfèrerais voir des résultats, mais votre intention est fort louable.
Revenir en haut Aller en bas
Severin
Le Renart Melancolique
avatar

Nombre de messages : 215

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Mar 2 Fév 2010 - 14:50

La mine toujours aussi serrée, il ecouta le long monologue de la dame qui venait de se présenter comme évêque.
Il était d'un tempérament nerveux, mais contrôler ses émotions et ses nerfs était un exercice auquel il excellait depuis le temps, et de voir des personnes s'emporter était toujours un déplaisir pour lui.
Il avait réprimé un sourire lorsque Tristan avait pris la parole. Le clerc était un peu désinvolte et ne manquait ni d'ironie ni de de cynisme.
Il soupira. Dire que sa mère voulait qu'il prenne l'habit lui aussi ? Était ce pour ce genre de querelles dignes de chiffonnier? Il hocha la tête doucement.

- Allons arrêtez donc de régler vos comptes, la n'est pas la question en ce qui me concerne du moins...


Il avait laissé paraitre son agacement dans le ton de sa voix, ce qui sonnait comme un rappel a l'ordre autant pour l'evêque que pour Tristan qui semblait s'en donner a cœur joie.
Il s'adressa a Alienor.

- Monseigneur... Nous somme amplement satisfaits autant Della que les autres membres de la famille, de la présence de Tristan a nos côtés a Beaumont. La seule chose qu'il faudrait pour parfaire le tableau, c'est cette fameuse reconnaissance de la chapelle afin qu'il puisse pleinement officier chez nous.

Il prit une gorgée de vin.

- J'espère que vous continuerez a mettre autant d'ardeur a secouer Monseigneur Diftain ...

Il leva son verre en signe de respect avec peut etre une pointe de cynime dans la voix...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Theognis

avatar

Nombre de messages : 16

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Mar 2 Fév 2010 - 16:12

Assez.
La mine ahurie de Godefroy l'irritait. Le silence pesait sur ses lèvres, comme une statue, comme une potiche placée là pour la décoration. Or, un titre n'est pas une décoration!

En colère, le Baron leva la main et gifla le seigneur insolent.


es-tu si fier de toi que tu te transformes en ta propre statue?

Courroucé, le Baron se détourna du giflé pour se servir un verre de vin. Lui-même! Signifia-t-il au serviteur qui s'en offusquait. Un sang chaud comme la lave coulait en ses veines, et il ne s'intéressait guère à la discussion en cours, ruminant de sombres pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Lison..

avatar

Nombre de messages : 121
Duché/Comté : Bourgogne

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Mar 2 Fév 2010 - 16:53

CLAAAAAAAAAAC

Lison sursauta, surprise de ce bruit incongru. Après un baiser, une claque ? Etait-ce la procédure habituelle d’un anoblissement ou la Baron faisait- il preuve d’une impatience et d’une impétuosité si grande ?

Nooooon !!! Un Baron se doit d’être digne, se doit de montrer l’exemple, imposer le respect par des mots sages et plein de sens, et non pas se compromettre dans des accès de colère. Un tel rang exclut les coups de sang!


Citation :
es-tu si fier de toi que tu te transformes en ta propre statue?

À moins que... Non impossible, ne sois pas médisante ! Ce doit être encore une tradition qui t’est inconnue. Décidément tu as beaucoup à apprendre ! Mais bon... à l'embrasser et le gifler de sorte il va finir par prendre ma place ce Baron!

Regardant les larges mains du Baron :

En tous cas, je suis bien heureuse d’y avoir échappé ! En tant qu'épouse de Godefroy dois-je tendre la joue? Je vais plutôt me faire toute petite!


Dernière édition par Lison.. le Mar 2 Fév 2010 - 19:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Victor

avatar

Nombre de messages : 102

MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   Mar 2 Fév 2010 - 18:20

Victor n'avait pas bougé de son mur... Finalement, ça manquait d'intêret ces cérémonie. L'annoblissement en lui-même était grandiose! Mais quel ennui par la suite!

CLAAAAAAAAAAC!!!

Il sursauta, et s'écarta en un instant du mur, la main glissé sous son surpoint, les doigts sur le manche du couteau. Qu'est-ce qui...Ah, non...C'est le... Il a frappé le cousin, dites donc... Je voudrais pas être à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anoblissement du Renart des Mers, Messire Godefroy de Volvent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Baronnie de Seignelay :: Fief de Beaumont :: Château - Demeure Familiale :: Aile Est :: Salle de Reception-
Sauter vers: